Actualitéfeatured

La société collaborative : une tendance de fond

Née avec internet, la société collaborative séduit d’autant plus qu’elle correspond à des initiatives très concrètes : sans que l’argent en soit le motif premier! État des lieux de pratiques en mutation.

De nouvelles tendances qui s’affirment

La société collaborative intéresse très sérieusement les français : c’est ce qui ressort de l’étude « Les français et la nouvelle société collaborative* » réalisée au mois d’avril dernier.

Loin de l’effet de mode, il s’agit bien d’une tendance de fond : les français s’intéressent en priorité aux circuits courts (80%), mais deux sur trois s’intéressent au « partage d’information et à l’open innovation » (76%), aussi à la « consommation collaborative » (75%), et plus d’un sur deux à la « démocratie participative » (63%) et au « crowdfunding » (60%).

Les seniors ne sont pas en reste : ils sont même les plus nombreux à se déclarer intéressés par les circuits courts (87%) et par la démocratie participative (68%).

Un sondage qui confirme une quête de sens, en particulier l’envie d’être consom’acteur.

A lire: Consommation collaborative: les meilleurs sites de partage

Un relai médiatique bienvenu

Les médias joueraient du reste plutôt bien leur rôle : surtout pour les circuits courts et la consommation collaborative, c’est en tous cas l’avis des deux tiers des sondés, contre un peu plus de la moitié (61%) pour le crowdfunding, le partage d’information et l’open innovation.

Peut mieux faire pour la démocratie participative : 53% s’estiment bien informés par les médias.

La société collaborative : une tendance de fond
La société collaborative : une tendance de fond

Société collaborative: des efforts encore possibles

Quid du décalage entre l’intention et la pratique ? La hiérarchie des cinq grands thèmes de la société collaborative reste la même.

En revanche, du manche à la cognée, il reste encore un pas à franchir : à la question « autour de moi, de plus en plus de personnes le font », plus d’un sondé sur deux répond par l’affirmative pour les circuits courts (61%) et pour le partage d’information (52%).

Mais moins d’un sur deux connaît quelqu’un qui a recours à la consommation collaborative (45%), et à peine plus d’un tiers qui a recours au crowdfunding (37%) ou est impliqué dans la démocratie collaborative (37%). Hormis les circuits courts, les jeunes (18-24 ans) sont les plus concernés.



Société collaborative : La fin des hiérarchies
Prix :EUR 10,00
société collaborative

L’argent, loin d’être le seul moteur

Un jeune sur deux ne place d’ailleurs pas l’argent comme motif premier de l’économie du partage : une tendance de fond qui concerne plutôt les grandes villes (plus de 100 000 habitants).

40% des sondés mettent en avant la solidarité et le partage, et 49% au total, un argument autre que pécuniaire, comme se rendre utile aux autres ou donner une seconde vie à un objet.
A titre d’exemple, ils privilégient les circuits courts pour la qualité des produits (20%) et leur traçabilité (16%) avant des économies potentielles (15%).

La société collaborative : une tendance de fond
La société collaborative : une tendance de fond

La démocratie participative ?

Deux français sur trois estiment que « les institutions devront davantage tenir compte des idées de chacun à l’avenir », une opinion plus partagée encore par les 55-65 ans (79%).
Que font-ils pour cela ? Un sur deux participe à des pétitions sur internet, un peu moins dès lors qu’il s’agit de sujets locaux ou nationaux, et un tiers s’investit dans la vie locale, mais « à titre individuel », sans faire partie d’une association.
Ce n’est donc pas directement en politique que les français comptent le plus s’investir pour changer la société : leurs intentions déclarées sont en priorité la réduction des déchets et du gaspillage (47%), une agriculture plus respectueuse de l’environnement (44%) , et la lutte contre la pauvreté (41%).
*étude réalisée au mois d’avril dernier par l’institut TNS Sofres pour Monabanq, auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 65 ans

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Enregistrer

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer