Santé au naturel

Comment se protéger des téléphones portables ? 10 conseils pratiques

Nos conseils concrets pour se protéger contre la nocivité des portables sur la santé

Comment se protéger des téléphones portables ? Alors que la nocivité des portables sur la santé n’est pas scientifiquement avérée, de nouveaux éléments incitent à la prudence. L’étude Interphone (13 pays) nous met en garde.

Comment se protéger des téléphones portables ? 10 conseils pratiques

Est-ce que le téléphone portable est dangereux pour la santé ?

Suite à l’ajout par le Centre International de la recherche sur le cancer (CIRC) de l’utilisation tant d’un smartphone tout neuf que d’un portable reconditionné à la liste des possibles facteurs cancérigènes, le Ministère de la Santé invite à promouvoir l’utilisation des oreillettes pour limiter les risques et a demandé aux parents de faire en sorte que le portable soit utilisé par les enfants uniquement en cas d’extrême nécessité.

Quels sont les dangers éventuels des ondes des téléphones sur notre corps ?

Le danger le plus important pour la santé serait lié aux ondes de radio-fréquences qui transportent des signaux et que les portables vont émettre, lors de leur utilisation.

Les téléphones mobiles fonctionnent en recevant et en envoyant des signaux aux répéteurs les plus proches. Pour cela, ils utilisent des ondes de radiofréquence, c’est-à-dire des ondes électromagnétiques situées entre les ondes radio de moyenne fréquence et les micro-ondes. Ce sont des rayonnements non ionisants, donc incapables d’induire des mutations cancéreuses de manière directe, comme les rayons X dans les examens de diagnostic.

Ces ondes, quand elles sont intenses, peuvent chauffer les tissus (comme c’est le cas avec les micro-ondes, utilisées pour la cuisson).

Ils sont émis par l’antenne du téléphone mobile, mais leur puissance diminue à mesure que vous vous éloignez de l’appareil. Plus l’antenne est proche de la tête de la personne, plus l’exposition aux ondes est grande et plus l’absorption par les tissus est importante. Ce phénomène est facilement vérifiable : si vous utilisez votre téléphone portable ne serait-ce que quelques minutes, vous remarquerez que les tissus deviennent chauds, même sans le placer directement contre votre oreille.

Comment se protéger des téléphones portables ? Femme sur l'écran de son smartphone, pause café

Plusieurs organisations (OMS) et études avait rangé ces ondes dans la catégorie des éléments cancérogènes possibles pour l’homme, mais les données prouvant le lien de cause à effet sont jugées insuffisantes. La question est, donc, de savoir si ces ondes peuvent conduire à des carcinomes, surtout au niveau du cerveau.

Or, plusieurs études ont montré que ces onde-radio ne seraient pas capables d’induire des mutations dans les tissus du corps humain.

Cependant, il a été clairement établi qu’elles entraînent un échauffement des tissus qui sont en contact direct avec le smartphone.



Les résultats des études menées jusqu’à présent par différents organismes sur des cultures cellulaires et des animaux de laboratoire sont contradictoires. Le lien entre l’exposition et le cancer est clair et prouvé, mais les intensités et les fréquences utilisées pour tester les animaux et les cellules en laboratoire sont très élevées et ne sont pas comparables à l’utilisation normale des téléphones portables.

Des études épidémiologiques rétrospectives et prospectives n’ont montré aucun lien entre l’utilisation du téléphone portable et les tumeurs cérébrales. Seul un éventuel risque accru de neurinome du nerf auditif chez 10 % des utilisateurs a été confirmé.

À l’heure actuelle, les experts et les agences internationales considèrent donc que les téléphones mobiles sont sûrs en termes d’ondes radioélectriques et recommandent uniquement d’utiliser des écouteurs et de tenir le téléphone éloigné du corps.

Un autre élément qui vient à l’appui de ces études réside dans le nombre considérable de personnes qui utilisent des téléphones mobiles depuis leur généralisation dans les années 1980, à tel point qu’il est de plus en plus rare de trouver des personnes qui ne les utilisent pas.
Le nombre de tumeurs cérébrales n’a pas augmenté, mais le temps passé en contact avec l’appareil a lui aussi énormément augmenté.

Bref, d’autres agences, telles que l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) et le Programme national de toxicologie (NTP), ont choisi de ne pas classer les téléphones portables comme des cancérigènes potentiels.

La Food and Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control d’Atlanta (CDC) se sont comportés de la même manière. Le National Cancer Institute (NCI) des États-Unis et Cancer Research UK (CRUK) estiment que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer de manière exhaustive les effets des changements technologiques ; en attendant, ils considèrent que les téléphones portables sont sans danger lorsqu’ils sont utilisés avec des écouteurs.

Quelles sont les maladies causées par le téléphone portable ?

Les risques de maladies liées à l’utilisation du téléphone portable sont nombreux, hormis la principale crainte, la possibilité de développer un cancer du cerveau.

  • Vue. Outre les dommages causés à la vue par la lumière bleue des écrans des téléphones portables, en raison de sa courte longueur d’onde et de sa fréquence et énergie plus élevées, on observe également des rougeurs, une sécheresse, une fatigue oculaire, ainsi que des maux de tête et des troubles du sommeil.
  • Arthrose. Un autre phénomène qui commence à devenir inquiétant ces dernières années est celui du « pouce du smartphone » : la position que prend la main pour écrire des messages et des courriels sur le téléphone pourrait en effet être à l’origine d’une arthrose.
  • Dos. Même le cou n’est pas à l’abri des effets négatifs d’une utilisation excessive des smartphones. Adopter la posture du cou du texte entraîne des douleurs cervicales et des engourdissements dans le dos, voire l’inversion des courbes de la colonne vertébrale dans les cas graves.
  • Tendinite. Tenir le téléphone trop longtemps peut entraîner l’apparition de la « tendinite du poignet », car les tendons sont trop sollicités au point de s’enflammer dans certains cas.
  • Anxiété. Il y a aussi les conséquences psychologiques, surtout pour l’utilisation des réseaux sociaux.

Comment se protéger des téléphones portables. Homme dormant avec son smartphone à côté de la tête

Dans une étude menée par la Royal Society of Public Health sur 1 500 jeunes âgés de 11 à 25 ans, Instagram et Snapchat sont les plateformes qui provoquent le plus un sentiment d’inadéquation et génèrent de l’anxiété, car elles conduisent à une comparaison constante entre son propre mode de vie et celui des autres. YouTube, en revanche, a l’influence la plus positive, tandis que c’est sur Facebook que la cyberintimidation est la plus fréquente.

Il peut également y avoir un risque de développer une véritable dépendance.

  • La FOMO (Fear Of Missing Out) est la peur d’être exclu qui conduit les jeunes à surveiller constamment leurs panneaux d’affichage.
  • La nomophobie ou cellularomanie, qui indique une réelle difficulté à se détacher du téléphone.

On a calculé que 53 % des utilisateurs de smartphones manifestent des états d’anxiété lorsqu’ils sont à court de batterie, de crédit ou sans couverture réseau, auxquels il faut ajouter la peur de ne pas être joignable.

L’un des conseils que donnent les experts pour lutter contre ces troubles est de se déconnecter du téléphone pendant de courtes périodes au cours de l’année.

Quels sont les dangers des smartphones sur la santé ?

Des importants scientifiques estiment qu’une exposition de plus de 27 minutes par jour aux radiations émises par des téléphones portables sur une durée de 10 ans augmente considérablement la possibilité de développer un gliome, c’est-à-dire une tumeur cérébrale maligne.

Les dangers du téléphone portable sur le cerveau

Les preuves disponibles sont insuffisantes pour affirmer qu’il existe un lien entre l’utilisation des téléphones mobiles et les tumeurs cérébrales, en particulier pour les téléphones mobiles de nouvelle génération. Une légère augmentation du risque a été rapportée à partir des résultats de certaines études uniquement pour le neurinome et le gliome.

Les dangers du téléphone portable chez les jeunes

La technologie fait partie de la vie quotidienne. Il est impossible de limiter son utilisation, les nouvelles générations le considèrent comme un outil précieux et irremplaçable. Il est réaliste de reconnaître ses avantages, car le smartphone, lui-même, n’est pas mauvais, mais il y a des dangers aussi. Il faut donc apprendre à l’utiliser.

Comment se protéger des téléphones portables. Jeune fille sur son téléphone portable dans une cuisine

Il est essentiel d’apprendre aux jeunes à l’utiliser correctement et de manière équilibrée afin de ne pas compromettre leur qualité de vie individuelle et sociale. Son mauvais usage, en revanche, peut avoir des conséquences sur la santé physique et mentale.

La relation que les jeunes entretiennent avec leurs smartphones, surtout pendant les heures de la nuit, perturbe les mécanismes neuro-physiologiques de notre organisme et, en cas d’utilisation prolongée, peut entraîner des problèmes de santé.

La relation entre une personne et son téléphone portable évolue au fil du temps. Dans l’enfance, elle peut entraver le bon développement neuropsychique de l’enfant, à l’adolescence elle devient identifiante, à l’âge adulte de nouvelles dynamiques se créent. L’important est que le comportement soit sain et fonctionnel, car un usage pathologique entraîne un risque de dépendance.

Toutefois, il existe des criticités et des risques tant au niveau physique que psychologique.

Le danger physique du téléphone portable chez les jeunes

Le plus grand danger, sous-estimé mais important, agit au niveau neuro-physiologique : l’utilisation nocturne, au lit, peut-être à quelques centimètres seulement de son champ de vision.

Le modèle originel de chaque être humain est d’agir avec la lumière du soleil, et de se reposer avec l’obscurité. Les équilibres du corps, tant neurologiques qu’hormonaux, continuent à suivre cette loi, en continuant à agir en réponse à la lumière comme stimulus et à l’obscurité comme arrêt. Soumettre le corps à un stimulus lumineux intense tel qu’un smartphone, c’est donner un message qui désoriente le corps, l’obligeant à s’activer comme s’il faisait jour. Il en résulte une insomnie qui, chez les adolescents, est l’un des facteurs de risque conduisant à des troubles mentaux, même graves.

Comment se protéger des téléphones portables. Enfant regardant un téléphon au lit la nuit

L’insomnie induite par les smartphones entraîne également une fatigue diurne et a un impact négatif sur l’humeur.

Le danger psychologique du téléphone portable chez les jeunes

L’aspect dangereux des téléphones portables chez les jeunes est également lié à de possibles problèmes de développement émotionnel et d’équilibre psychologique.

Le smartphone est également un médiateur de contenu, un outil d’utilisation immédiate pour de nombreuses fonctions : jouer, surfer, chatter… bien au-delà de son usage premier, à savoir téléphoner (des données récentes estiment une utilisation moyenne de 5 heures par jour, pour surfer puis envoyer des messages).

Les dynamiques générées par cette utilisation sont :

  • accélération entre l’intention et l’action, entre la demande et sa réalisation. Il devient négatif s’il ne permet plus de filtrer, d’attendre, de décider, de remettre à plus tard, de différer, de réfléchir.
  • la prétention que tout le monde est toujours disponible, en ligne.
  • penser pouvoir résoudre les problèmes fondamentaux de la vie et des relations par le biais du smartphone.

L’utilisation déséquilibrée du smartphone, à la limite du pathologique, ne permet de mettre à disposition des autres qu’une partie de la personnalité, filtrée et virtuelle, avec le risque de créer une fausse identité, qui ne représente pas vraiment l’individu.

De même, c’est ce que nous recevons également de nos interlocuteurs, avec pour conséquence de générer des relations partielles et artificielles.

Tout cela peut devenir la condition préalable à des parcours de souffrance psychique d’une autre nature : si l’artificiel remplace le réel, quand le réel se présente alors à nous avec toutes ses instances, si nous ne sommes pas entraînés, nous fuyons, nous devenons anxieux, nous devenons dépressifs. On entre dans un cercle vicieux dans lequel la cause et l’effet se confondent, les déterminants et le résultat se confondent.

L’utilisation continue des téléphones portables par les jeunes, à un moment délicat et fragile de leur croissance, est dangereuse. L’utilisation de la technologie devient un substitut de la réalité et les fait vivre dans le virtuel.

Comment se protéger des ondes de téléphones portables ?

En attendant que les experts aient tranché sur la question, voici dix conseils pour limiter les risques des téléphones portables.

Comment se protéger des téléphones portables. Homme avec téléphone portable à l'oreille dans la rue

  • Ne les faites pas utiliser par les enfants ou seulement en cas d’extrême nécessité. Tolérez les SMS mais il vaut mieux les limiter aussi. En France, ce n‘est pas par hasard que la publicité des téléphones portables est interdite aux mineurs jusqu’à 14 ans.
  • Utilisez toujours les oreillettes avec câble, pas ceux Wireless. Le haut parleur est une solution aussi.
  • S’il n’y a pas beaucoup de réseau (visible sur l’écran du téléphone) n‘effectuez pas d’appel. L’appel nécessitera plus de puissance radiante, donc plus de radiations.
  • Utilisez-le le moins possible en mouvement : comme dans un train ou en voiture car moins de réseau, donc plus de radiations.
  • Ne le mettez pas tout près de la tête en phase d’appel, c’est à ce moment là que les radiations sont les plus fortes, attendez que votre interlocuteur décroche (sinon, le haut-parleur peut-être une solution).
  • Ne mettez pas votre portable dans une poche que ce soit dans le pantalon, la chemise ou la veste.
  • Changez d’oreille et réduisez la durée des appels.
  • Préférez le cher et vieux téléphone fixe ou les moyens de communication instant messaging comme par exemple Skype.
  • Ne vous endormez pas avec le portable près de la tête, comme en l’utilisant comme réveil.
  • Choisissez un modèle avec une faible valeur de DAS (taux d’absorption spécifique des radiations)

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page