Beauté au naturel

La fleur de cerisier, cette magie printanière au pays du Soleil Levant

Symbole de vie et régénération

Au Japon, la fleur de cerisier est un événement national. Il est vrai que sur fond de ciel bleu, cette explosion de délicats flocons de pétales aux teintes délicates est féérique. Mais il s’agit plus que d’une fleur. Un symbole de la vie aux vertus régénérantes.

La fleur de cerisier, cette magie printanière au pays du Soleil Levant

Fleur de cerisier ou Sakura

Couramment appelé cerisier du Japon, le cerisier à fleurs ou sakura est un arbre ornemental. S’il ne donne pas de fruits, mais des drupes sans grandes vertus gustatives, il est célèbre pour la beauté de sa floraison, faite d’une multitude de petites fleurs qui métamorphosent le paysage de ses pompons.

Originaire des pieds de l’Himalaya, le cerisier à fleurs a été importé en Chine sous la dynastie Tang, puis au Japon dont avec le chrysanthème, il est devenu l’un des emblèmes au pays où le langage des fleurs est important.

Regroupées en bouquets de trois à cinq fleurs, cette fleur peut avoir de cinq à une centaine de pétales pour les doubles, et déclinent tout un nuancier de teintes allant du blanc pur au rose sombre. Certaines espèces sont également jaune pâle. Un beauté accentuée par le fait que le feuillage ne sort pas avant que les fleurs ne tombent. Place uniquement aux fleurs pendant la floraison.

Fleur de cerisier : Somei yoshino

Omniprésente à Tokyo, l’essence somei yoshino est la plus répandue. Un arbre de 10 à 15 m de haut à l’écorce gris clair, dont les bourgeons de fleurs d’abord roses, s’éclaircissent jusqu’à donner de petites fleurs blanches teintées de rose à cinq pétales.

Fleur de cerisier, de nombreuses espèces

Mais il existe 600 variétés de cerisiers à fleurs. Ainsi, la variété Ugatsuzakura, littéralement cerisier d’octobre, fleurit-elle à l’automne. Une variété également présente à Tokyo. Celle en saule pleureur, Shidare sakura, à fleurs blanches, roses ou rouges, fleurit peu de temps avant le Somei yoshino.

Au sud de l’archipel, sur les îles d’Okinawa, la variété Kanhizakura fleurit au mois de février en petites fleurs rose foncé en forme de clochettes. Au nord, le cerisier d’Oshima donne de petites fleurs blanches.

Fleur de cerisier en Europe

En Europe, le cerisier du Japon accepte des variétés résistantes au froid. C’est par exemple le cas du Prunus glandulosa, de petite taille et en forme de buisson, du Prunus Amanogawa, au port droit et à la floraison parfumée, ou encore le Prunus serrulata, résistant à la fois au froid et aux températures élevées, à la jolie floraison en pompoms d’un rose soutenu.

Fleur de cerisier, en France

Ne serait-ce qu’en région parisienne, des cerisiers du Japon égayent au printemps les Jardins du Trocadéro, les allées du parc de Sceaux et l’arboretum de Versailles.



A Toulouse, le jardin japonais Pierre-Baudis leur est dédié.

A Lyon, le parc de la Tête d’Or en a un unique spécimen, mais qui est superbe.

Sinon, le jardin japonais de Monaco vaut aussi le détour.

jeune enfant sentant des fleurs de cerisier

Fleur de cerisier, au Japon un événement national

Fleur de cerisier, le cerisier du sanctuaire Yasukuni-jinja de Tokyo

Chaque printemps au Japon, c’est l’événement le plus attendu. Entre fin mars et début avril, les cerisiers explosent en fleurs blanches et roses. Chaque année, l’Agence météorologique japonaise surveille la floraison d’une cinquantaine de cerisiers de référence à travers tout le Japon. Une liste de cerisiers top secret !

Sur cette liste, chacun sait pourtant que le cerisier du sanctuaire shinto Yasukuni-jinja, situé à proximité du Palais impérial à Tokyo, est devenu la référence entre tous. Sitôt ses cinq premières fleurs écloses, la saison est officiellement lancée, car tous les cerisiers de Tokyo en feront autant au bout d’une semaine.

Fleur de cerisier : Hanami, un événement national

C’est alors le “Hanami”, littéralement “regarder les fleurs”. Les japonais le célèbrent en réservant dans les parcs et jardins leur place sous l’un de ces cerisiers pour pique-niquer ou échanger leurs vœux de vie commune, se prêtent à des parades, défilés de kimonos, dégustation de pâtisseries et bien sûr cérémonies religieuses. Un véritable événement national pendant deux semaines, qui attire aussi les touristes du monde entier.

Hanani

Fleur de cerisier, un rituel immuable

Au Japon, le Hanami se célèbre depuis l’époque Heian (794-1185), âge d’or de la cour impériale et des arts. Annonciateur de la saison de la plantation du riz nourricier, le Hanami est aussi celui des offrandes sacrées aux dieux, les kami.

Quelle est la symbolique de la fleur de cerisier ?

Selon le code moral des Samouraïs qu’est le Bushido, puis auprès des soldats pendant la Seconde guerre mondiale, la promesse était d’être réincarné en fleur de cerisier. Celle-ci ne flétrit pas, elle a pour particularité d’être emportée par le vent en pleine floraison. Elle symbolise le caractère éphémère de la vie et l’impermanence, l’un des fondements de la philosophie bouddhiste.

parfum à la fleur de cerisier

Fleur de cerisier en parfum et cosmétique

Cette fleur symbolise aussi la féminité. De longue date, elle est utilisée en cosmétique au Japon, pays où l’excès de maquillage est mal vu et les effluves trop fortes de parfum sont un manque de respect.

Utilisée en parfum discret pour sa senteur fleurie, cette fleur l’est surtout pour les soins de la peau. Longtemps la femme japonaise se devait d’avoir un teint clair jusqu’au translucide.

Riche en flavonoïdes, cette fleur est prisée pour régénérer la peau. Adoucissante et hydratante, elle est proposée pour le visage, sous forme de lait pour le corps, de produits de douche, de baume pour les lèvres.

De grandes marques de parfum et de cosmétique l’ont bien compris, qui proposent des gammes de fleurs de cerisiers, gage de discrétion et de soins de qualité de la peau.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page