Votre aquarium, tout un monde à bien choisir

Nos bien-aimés petits poissons !

By Pascale

Aquarium dans une maison

Si le poisson n’est pas l’animal préféré des français, il est le plus présent chez eux. Silencieux, il prodigue apaisement et émerveillement. Aquarium : tout un monde mystérieux à domicile.

Aquarium individuel : les poissons bien avant les chats

Au total, 33 millions de poissons nagent dans les trois millions d’aquariums individuels des foyers français, faisant du poisson le premier animal de compagnie hexagonal avant le chat. Ne vous sentez donc pas seul, si vous avez envie de vous lancer dans l’aquariophilie.

La fin des bocaux ronds

Oubliez le fameux bocal rond avec un pauvre poisson qui tourne dedans comme au cirque. Ce bocal rendant les poissons fous (ou les tuant), AgroBiothers, numéro un des produits d’aquariophilie en France, a décidé d’en interdire la vente.

Comment bien choisir un aquarium pour sa maison ?

Sa longueur

Les poissons ont besoin d’un espace vital minimum. Celui-ci est facile à calculer, selon la taille des poissons.

Retenez qu’un poisson de quatre centimètres de long à maturité, a besoin d’un litre d’eau par centimètre de long, soit de quatre litres d’eau. Mais attention, un poisson de quatre à huit centimètres de long a besoin de deux litres d’eau par centimètre, soit le double. Quant à un poisson de huit à quinze centimètres de long, il a besoin de trois litres d’eau par centimètres de long.

Autrement-dit, dans un aquarium de 80 centimètres de long, vous pouvez mettre vingt poissons de quatre centimètres, mais seulement dix poissons de huit centimètres ou cinq poissons de quinze centimètres.

Sa hauteur

N’oubliez pas non plus que certaines espèces de poissons ne grandissent pas seulement en longueur, mais en hauteur. C’est, par exemple, le cas des poissons anges, très beaux poissons marins de 15 centimètres à l’âge adulte, à l’exception du Pomacanthus arcuatus, qui atteint les 60 centimètres !

Aquarium : petite fille donnant à manger aux poissons dans une maison

La reproduction des poissons

On pense communément que son aquarium va se dépeupler. Mais la logique n’est pas toujours moribonde : les poissons pratiquent volontiers l’inceste, avec un risque d’aquarium trop étroit et de malformations pour eux. Parmi les espèces courantes se reproduisant facilement, les guppys et les mollies.

Mâles et femelles

La fausse bonne idée est de peupler son aquarium d’un seul genre. Tout de même en recherche de la femelle, les mâles vont finir par se battre entre eux.

Si, pour limiter la reproduction, vous optez pour une unique femelle, elle risque de mourir d’épuisement. Toujours pour le guppy, il est conseillé de prévoir trois femelles pour un mâle. Et ce, même si la femelle est moins jolie, car peu colorée.

La cohabitation des espèces

Certaines espèces aiment le fond de l’aquarium, d’autres le haut. Songez-y si vous introduisez plusieurs espèces. De même, certains poissons sont agressifs pour les autres, les barbus et les veuves faisant un sort aux poissons plus petits, d’autres grignotant les nageoires de leurs congénères.

Attention également aux différents besoins de températures d’eau : à titre d’exemple, le Pimelodidae vit dans une eau à 26 degrés Celsius, pendant que bien des espèces ont besoin d’une température d’au maximum 18°C.

Son substrat

Rien de pire qu’un aquarium nu. En même temps, tous les poissons n’ont pas les mêmes besoins. Un poisson-chat a besoin de racines impératives à sa digestion et de grottes pour se cacher ou pondre ses œufs. Le poisson-ange a besoin d’argile pour y enfouir les siens.

La filtration

Vos poissons ont besoin d’une eau propre et en même temps de l’écosystème bactérien qui s’y est constitué. On ne renouvelle donc pas l’eau de son aquarium en le vidant dans le lavabo, mais en en filtrant l’eau. Là encore, la puissance de la pompe dépend de vos espèces de poissons, ceux vivant en eau vive ou en milieu marin ayant besoin d’un débit plus important.

Aquarium individuel : communautaire ou géographique ?

Selon votre passion et votre budget, il existe différentes catégories d’aquariums conçus pur prendre en compte les différents paramètres (température de l’eau, eau douce ou salée, éclairage, etc) correspondants aux poissons.

Le modèle d’aquarium le plus courant est le “communautaire”, permettant la cohabitation de certaines espèces. C’est aussi le modèle recommandé aux débutants. Mais il existe bien d’autres modèles, dont l’aquariumbiotope” qui reconstitue un milieu naturel précis.

Où placer un aquarium dans la maison ?

Si vous avez le choix, préférez placer votre aquarium dans un lieu calme, loin du passage pour ne pas effrayer ses habitants. Un lieu sombre leur conviendra très bien.

Aquarium posé sur une table

Les principales espèces de poissons en aquarium

Certaines espèces de poissons s’adaptent mieux que les autres à la vie en aquarium, et plaisent aussi plus volontiers aux aquariophiles.

Pas toutes les espèces à la fois !

Si vous êtes débutant, acceptez d’apprendre en évitant de compliquer à outrance l’écosystème de votre aquarium. Informez-vous correctement, limitez le nombre d’espèces et introduisez les progressivement. Sachez qu’il est de toute façon indiqué d’introduire les différentes espèces progressivement, afin de ne pas en perturber le cycle de l’azote, au risque de provoquer un pic de nitrates nuisible.

Les principales espèces

Au total, une dizaine de poissons sont un peu les stars de nos aquariums. Si vous ne souhaitez élever qu’une espèce, le betta splendens a de jolies couleurs chatoyantes auréolées de nageoires vaporeuses. Attention, son surnom est le “combattant”, car il ne supporte pas la cohabitation avec une autre espèce.

Le platy (xiphophorus maculatus) plaît beaucoup, car il est un vrai boute-en-train de l’aquarium, continuellement en mouvement et en recherche de nourriture. De surcroît, il est très prolifique. Quant au guppy (poecilia reticulata), hormis le fait qu’il lui faut trois femelles pour un mâle, ce poisson coloré est des plus pacifiques. Liste non-exhaustive, à laquelle s’ajoute le néon bleu, le molly et même l’ancistrus, de dernier très pratique car il est un nettoyeur d’aquarium et cohabite facilement avec les autres espèces.

La loi Dombreval

La maltraitance animale est une bataille légitime. Mais les aquariophiles, a fortiori les éleveurs de poissons pour aquariums, s’inquiètent de la liste limitative de poissons domestiques précisée dans la loi Dombreval (la carpe koï, les poissons rouges et japonais, le guppy, le danio et le Betta spendens). Hormis cette liste de poissons domestiques, un certificat de capacité sera obligatoire. Le décret d’application est en attente…

Les poissons
Prix: 8,95 €
Prix mis à jour le 13-07-2024 à 9:02 PM.

Laisser un commentaire