featuredTourisme

La région des Abruzzes (Italie), l’une des plus sauvages d’Europe

A 150 kilomètres de Rome, dans les montagnes des Apennins, vivent encore des ours et des loups. Dans les années 70, la région des Abruzzes constituait avec la Sila et le Pollino les trois derniers joyaux d’Italie où subsistaient encore des loups.

Autour d’une centaine à peine. C’est à partir de là qu’ils ont repris du poil de la bête grâce notamment à la mise en place de la protection légale de l’espèce. Ils ont ensuite essaimé jusque dans les Alpes françaises, via le Mercantour. Actuellement, la population à échelle du pays est estimée a environ 1500 loups.

La région des Abruzzes (Italie), l'une des plus sauvages d'Europe
La région des Abruzzes (Italie), l’une des plus sauvages d’Europe

Quant à l’ours, c’est le seul endroit d’Italie où il a survécu. Il s’est maintenu principalement dans le Parc national d’Abruzzo, Lazio e Molise, l’un des plus anciens parcs italiens, créé au début des années 1920. Il s’agit d’une sous-espèce spécifique à l’Italie centrale, l’ours brun «marsicain», qui se distingue génétiquement des ours bruns des Alpes.

Une étude récente a permis d’estimer la population à une cinquantaine d’individus sur le territoire du Parc national et ses environs. Seulement, observer un ours dans la nature reste du domaine de l’exceptionnel. On peut les observer dans certaines zones du parc que seuls les locaux connaissent.

La région des Abruzzes (Italie), l'une des plus sauvages d'Europe
La région des Abruzzes (Italie), l’une des plus sauvages d’Europe

La troisième espèce emblématique du Parc national des Abruzzes – qui a d’ailleurs motivé sa création – est le chamois des Abruzzes, une sous-espèce particulière à cette partie des Apennins, plus apparentée à l’isard pyrénéen qu’au chamois alpin. Sauvé in extremis, l’ongulé se distingue par son comportement, la dimension de ses cornes et la coloration de son pelage. Caractéristique, sa livrée hivernale, brun sombre, présente sur le poitrail une tache claire ourlée de noir.

La région des Abruzzes (Italie), l'une des plus sauvages d'Europe
La région des Abruzzes (Italie), l’une des plus sauvages d’Europe

Protégés de longue date, les chamois se laissent approcher de très près. Plusieurs secteurs ont de belles concentrations de chamois, comme le val de Rose, la vallée de Jannanghera et le mont Amaro. Le Parc étant très fréquenté, son accès est controlé et limité. Sur certains sentiers, tel celui menant du val de Rose au refuge de Força Resuni, l’accès n’est possible à certaines périodes, surtout l’été, que sur inscription et en petits groupes encadrés par un guide habilité.orso-800Les cerfs, réintroduits à partir des années 1970 en même temps que les chevreuils, se compteraient par milliers actuellement. En effet, malgré la présence du loup, le cerf a réussi son expansion. Son retour a d’ailleurs entraîné une reconstitution des meutes de loups. Les loups avaient perdu cette habitude à l’époque où les ongulés étaient devenus très rares.11.24.57Cerfs, loups, ours, chamois, chevreuils, lynx : plusieurs réserves de faune où les animaux sont maintenus en semi-liberté ont été créées aux quatre coins du Parc national pour permettre au grand public d’avoir une chance d’observer ces espèces emblématiques. «Mais en liberté aussi, on peut facilement voir des animaux» même depuis la route… Je pense en particulier à la vallée de Collelongo qui, passé Villavallelonga, se poursuit par une piste jusqu’à la zone centrale dans un très joli vallon solitaire. »11.26.13Couvert aux deux tiers de hêtraies, le Parc national possède l’une des plus vastes forêts de ce type du massif des Apennins. Riches en vieux arbres, elles abritent, entre autres, le rare pic à dos blanc. Plus haut en altitude, les versants rocheux abritent des pins mughos, un arbre particulièrement rare dans les Apennins.20130703_lince_pnalmModèle en termes d’écotourisme et de développement d’un territoire autour de la protection de la nature, le Parc national d’Abruzzo, Lazio e Molise n’est pas le seul dans le secteur. D’autres parcs nationaux et régionaux sont tout aussi intéressants : la Majella, le Gran Sasso et le Velino, où le chamois des Abruzzes a été réintroduit.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer