Internet : plus polluant qu’on ne le pense !

Souvent on imagine qu’internet permet des attitudes éco-responsables : éviter de longs trajets, limiter la déforestation … mais c’est sans prendre en compte l’importante consommation énergétique de la toile. Internet serait-il en fait une source de pollution planétaire ?

Aujourd’hui, c’est 40% de la population mondiale qui a accès à Internet, dans 20 ans ce sera quasiment 90% qui y aura accès selon les projections actuelles. Internet a modifié voire bouleversé nos vies : accès à une information rapide et variée sans quitter son fauteuil ! Même si cela est un énorme bénéfice, il ne va pas sans une facture énergétique très salée


INTÉRESSANT : Mais qu’est-ce que le développement durable ?

Certains organismes, comme l’ADEME (Agence de l’Environnement pour la Maitrise de l’Énergie), GreenIT (actualité numérique écologique) ou E-RSE ont fait paraitre des études et statistiques qui montrent l’impact d’internet en termes de pollution et consommation énergétique.

Les experts ont coutume de dire que si Internet était un pays, il serait le cinquième pollueur mondial et consommerait en électricité l’équivalent des consommations du Japon et de l’Allemagne additionnées ! Ces comparaisons donnent le vertige, mais ce sont en fait des pratiques individuelles mises bout à bout.

En effet, les datas centers (lieux de stockage des données alimentés en permanence) qui sont le plus souvent pointés du doigt, alors qu’ils ne sont responsables « que » de 25% des gaz à effet de serre (GES), contre 47% pour les utilisateurs (achat de matériel, consommation électrique) et 28% pour le fonctionnement des réseaux.




A LIRE : 1 mile, le premier réseau social solidaire ?

De manière concrète notre attitude sur la toile a des répercussions :

  • le visionnage de vidéos sur Youtube représente 2% de la consommation énergétique mondiale
  • une entreprise de 100 personnes consomme par l’envoi d’emails l’équivalent pour une année de 13 allers/retours Paris – New York en avion
  • la consommation annuelle d’un internaute représente environ un trajet de 1000 km avec une voiture de taille moyenne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *