Maison & Jardin

Compostage : transformez vos déchets organiques en engrais

Compostage : chaque Français jette en moyenne 60kg de déchets organiques par an à la poubelle, soit environ 30% du volume total des déchets.

Ces déchets sont en général collectés, transportés et incinérés par les communes. Pour réduire ces dépenses énergétiques pourquoi ne pas les composter chez soi ? Oui, même en appartement, c’est ce que l’on appelle le lombri-compostage !

Pourquoi composter les déchets ?

Le compostage permet de réduire ses déchets, de valoriser ces mêmes déchets en les transformant et d’obtenir un engrais de qualité gratuitement.

30% de nos poubelles peuvent devenir du bon engrais et cesser d’être brûlés ou incinérés. Une belle alternative, non ?

Quel est le principe du compostage ?

C’est un principe simple, basé sur l’observation de la nature.

Certains animaux, majoritairement des invertébrés (vers de terre, colportes, mille-pattes…) vont se nourrir de nos déchets organiques, c’est-à-dire provenant de la terre (épluchures de fruits et légumes, feuilles…), pour les transformer en engrais.

Techniques de compostage

Il existe plusieurs possibilités pour composter. Si vous avez un jardin, vous opterez pour un compost en tas ou en bac, si vous vivez en appartement vous pouvez avoir recours à un lombricomposteur.

Compostage en tas ou en bac

Le principe est le même, c’est la faune du compost qui mange et digère vos déchets.

Dans le cas du tas, il suffit d’entasser les déchets dans un coin du jardin. Dans la cas du bac, un composteur en bois ou en plastique contiendra vos déchets.

Lombricompostage : comment ça fonctionne ?

Un lombricomposteur est une sorte de caisse composée de différents compartiments.



  • Ce sont les vers à l’intérieur qui en se nourrissant des déchets, vont créer du compost.
  • Les vers se déplacent à du bac à l’autre, selon leurs envies et besoins ce qui assure une bonne décomposition.

Tuto pour fabriquer un lombricomposteur

Il est possible d’acheter un lombricomposteur mais il est aussi très facile de le fabriquer. Pour cela il vous faudra au choix, pour un foyer de 3 personnes :

  • 3 boites en plastique, en frigolite (c’est-à-dire des bacs à poissons) ou en bois
  • un couvercle

Quelque soit le matériau choisi, les bacs doivent s’emboîter parfaitement les uns sur les autres. Bouchez les éventuels trous pour que les bacs soient étanches.

Faites des trous de 10mn de diamètre, espacés de 2 à 3 cm, dans le fond de 2 des bacs. Faites des petits trous (1mn) dans le couvercle. Votre lombricomposteur est prêt, libre à vous de le customiser : peinture, stickers !

Placez-le dans une pièce aérée et tempérée. Les vers n’aiment pas la lumière alors si la pièce est ensoleillée, peignez le lombricomposteur en foncé.

Compostage collectif

Dans les grandes villes, il n’est pas rare de trouver des composteurs collectifs : en pieds d’immeuble, dans les jardins partagés, dans les cours d’association…

Le principe est le même, mais ce sont des composteurs de grande capacité pour pouvoir recevoir les déchets d’un groupe de participants. Renseignez-vous pour connaître le plus proche de chez vous !

Centre de compostage ou compostage industriel

Le compostage peut aussi avoir une dimension quasi industrielle. Dans ce cas-là des collectes de déchets organiques sont organisées auprès des familles ou collectivités et sont ensuite gérées dans un grand centre.

lombricompostage

Lombricompostage : comment faire un compost simple ?

Votre lombricomposteur est prêt, il ne vous reste plus qu’à accueillir les vers.

Pour cela, il vous faut une litière, c’est-à-dire un mélange de terre, terreau, compost et matière carbonée (carton, papier, boite à œufs…) le tout humidifié.

Pour trouver des vers, il existe des sites spécialisés de vente, mais le bouche à oreille fonctionne très bien : de nombreux sites et forums réunissent des donateurs de vers par région.

  • Versez vos vers sur la litière (environ 500gr de vers pour un foyer de 2 à 3 personnes).
  • Recouvrez avec un linge.
  • Attendez 2 semaines que les vers s’habituent à leur nouvel environnement.
  • Puis nourrissez-les progressivement, en commençant par une poignée de déchets.

Quels sont les déchets compostables ?

Les vers mangent les épluchures et restes de fruits et légumes, coquilles d’œuf, marc de café avec filtre, sachet de thé, matière carbonée (25% des apports).

Ils ne mangent pas les agrumes (ou en petites quantités), ail, oignon, viande, poisson, vinaigre, excréments, matières grasses et salées.

Dans le cas d’un lombricompost, il n’est pas utile d’ajouter de l’eau. Si cette alimentation des vers est respectée, le lombricomposteur ne dégage pas d’odeur !

Dans le cas d’un composteur, veillez au contraire à ce qu’il soit toujours bien humide. Arrosez-le au besoin.

Compost Kit en bois 100x100x70cm
Prix mis à jour le 4-07-2020 à 12:09 AM.

Et après ?

Au bout de quelques mois (environ 6), vous récupérerez de l’engrais riche, idéal pour le jardin.

Si vous avez opté pour le lombricompostage, vous aurez dans le bac du bas du thé de compost ou lombrithé.

  • Dilué à 10% dans l’eau, il est un excellent fertilisant
  • Entre 3 à 6 mois, vous aurez produit votre premier compost.
  • Videz le bac et rempotez vos plantes avec, c’est un excellent engrais naturel

Déposez votre bac vide sur le dessus du lombricomposteur et c’est reparti pour un nouveau cycle.

Pour en savoir plus

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer