Bien-être et santéfeatured

Le vitiligo, cette dépigmentation de la peau

Des taches blanches aux pieds, aux mains, au visage ou sur tout autre partie du corps : sans danger pour la santé, le vitiligo est une source de grande souffrance psychique au regard de l’esthétique.

Définition

Le vitiligo est une dépigmentation de la peau due à la disparition des mélanocytes, les cellules responsables de la coloration de la peau (ces cellules contiennent la mélanine). Il se manifeste par l’apparition de taches blanches sur les pieds, les mains, le visage, le pourtour des lèvres ou bien toute ou partie du corps.

En Europe, la population touchée est de 1 à 2%. En France plus ou moins un million de personnes le sont : sans distinction d’origine ethnique ou géographique. Ni de sexe : femmes et hommes le sont autant.

Son apparition se fait entre les âges de dix et trente ans : rare chez l’enfant, le vitiligo se manifeste néanmoins avant vingt ans chez la moitié des personnes touchées. Les taches sont de taille variable et l’évolution du vitiligo est imprévisible : il peut rester stable comme évoluer rapidement, ou bien régresser sous l’effet des UV.

Il est « asymptomatique », il n’est ni douloureux, ni ne démange ou ne brûle. Et il n’est pas contagieux.

Super Green (Mango green)
Prix N/A
Économisez N/A

Vitiligo, les symptômes

On en distingue deux formes : le vitiligo « vulgaire » en est la forme la classique. Egalement appelé vitiligo « généralisé », il ne s’étend pas automatiquement à tout le corps. En revanche les taches sont souvent bilatérales voire symétriques, et affectent principalement les zones de friction ou de pression.

Le vitiligo généralisé se révèle souvent après une période estivale, un coup de soleil, un traumatisme ou un stress.

Le « vitiligo segmentaire » est unilatéral et toujours localisé à une zone de la peau appelée « dermatome » (dont l’innervation provient d’une seule racine nerveuse). Celui-ci se développe rapidement puis reste stable. Il ne devient presque jamais un vitiligo généralisé. Il se développe surtout dès l’enfance.

Quant au « vitiligo universel » (universalis), il est la dépigmentation généralisée de la quasi-totalité de la peau et de poils.



Vitiligo, les causes

Ce n’est pas une maladie psychosomatique : si le stress peut être un déclencheur, il n’en n’est pas la cause. Il n’est pas non plus héréditaire, même si le terrain familial est propice.

C’est une maladie multifactorielle, dont la composante génétique impliquant le système immunitaire est de mieux en mieux comprise. Une vingtaine de gènes serait en cause, en lien avec le système immunitaire.

Et de fait, il aurait une forte composante auto-immune : chez les personnes touchées, un anticorps produit en quantité anormale s’attaque aux mélanocytes pour les détruire. Autre certitude, le vitiligo est souvent associé à d’autres affections d’origine auto-immune, les thyroïdites auto-immunes, le diabète de type 1, ou le lupus (maladie chronique dans laquelle le système immunitaire s’attaque par poussées, aux cellules, pour les détruire).

Autres hypothèses, les mélanocytes des personnes touchées stockeraient les radicaux libres, ces déchets produits naturellement par l’organisme. Ces radicaux libre en sur quantité détruiraient les mélanocytes.

Autre hypothèse encore, les facteurs environnementaux que sont les expositions à certaines substances (phénols utilisés en photographie ou dans les teintures pour cheveux.)

Vitiligo, visage

Le visage fait partie des zones les plus touchées par cette maladie. Le risque majeur est la détresse psychique, avec sa facture humaine, entre mésestime de soi et stigmatisation silencieuse. Ajoutés à cela, l’inconnue de l’évolution de la maladie et les consultations à répétition chez le dermatologue, en quête d’une solution.

Détérioration de la relation de couple, atteinte de la vie professionnelle, le vitiligo au visage expose à la consommation d’antidépresseurs et d’anxiolytiques.

L’Association Française du Vitiligo propose, par exemple, des worshops pour apprendre le maquillage correcteur, afin de gommer les taches sans abîmer la peau. Mais aussi et surtout un soutien moral.

Vitiligo en photos

Vitiligo, quel traitement ?

Les traitements de base sont la photothérapie (UVB à spectre étroit) pour le vitiligo segmentaire, et les dermocorticoïdes pour le vitiligo vulgaire. La chirurgie est le dernier recours, pour ce dernier.

D’autres traitements existent encore : les analogues de la vitamine D, avec une moindre efficacité que les dermocorticoïdes, mais pouvant être utilisée chez l’enfant.

Tout dépend du stade d’évolution : le premier, où la dépigmentation est incomplète avec persistance de poils noirs : le deuxième avec la peau blanche mais les poils noirs ; le troisième avec la peau très blanche et les poils blancs ou absents. Seuls deux premiers, un traitement médical est envisagé.

Vitiligo et soleil

L’héliothérapie naturelle fait partie des traitements envisageables : l’exposition progressive au soleil du matin ou de fin d’après-midi, avec une durée de cinq minutes augmentée de deux minutes par semaine. Les taches blanches doivent devenir roses, jamais plus. Le début de la repigmentation s’amorce au bout d’un mois.

L’exposition au soleil doit pourtant être toujours très modérée : la pigmentation est la protection de la peau contre les rayons du soleil. Privée de cette protection, la peau atteinte de vitiligo est plus exposée au cancer de la peau. Le coup de soleil est proscrit !

Attention aussi à certaines zones de frottement (rasage, élastiques de sous-vêtements). Là, il faut revoir ses habitudes.

Vitiligo chez le bébé ?

C’est toujours la question : une maman atteinte va-t-elle le transmettre à son bébé ? Si 30% des personnes atteintes ont des antécédents familiaux, rien ne permet de l’affirmer. Tout au plus le risque est-il supérieur à l’incidence de la maladie dans la population.

Vitiligo, mannequin Chantelle Brown Young

Mickaël Jackson ne se serait pas fait éclaircir la peau, mais souffrait de cette maladie. Allez savoir. Le mannequin canadien Winnie Harlow (Chantelle Brown Young) est atteinte de vitiligo. Cela n’empêche pas la Top-modèle des marques Desigual, Diesel, et Volkswagen. Elle ne se maquille pas et est très jolie.

Pour en savoir plus

La santé au naturel et le bien-être vous intéressent ? Nos sujets ici :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer