Bien-être et santé

L’ « alphabet » des vitamines

Substances organiques pour la plupart non produites par l’organisme, les 13 vitamines participent à ses processus vitaux.

Le rôle des marins dans la description des vitamines

Misère, famine, guerres, les maladies dues aux carences alimentaires étaient passablement éprouvées. Elles n’étaient pas reconnues comme telles : une pathologie était avant tout vue comme infectieuse.

Au XVIIIème siècle, l’Écossais James Lind démontra pourtant le rôle du jus de citron ou d’orange pour prévenir le scorbut chez les marins : la Royal Navy l’imposa à ses équipages. Cook, lui, opta pour la ration quotidienne de choucroute pour ses hommes.

En 1870 lors de la Commune, le siège de Paris provoqua une mortalité infantile due au manque d’aliments frais. Le lait artificiel mis au point par le chimiste Jean-Baptiste Dumas fut une vraie catastrophe. Il manquait décidément quelque chose !

Le biochimiste polonais Kazimierz Funk donna à ces substances organiques le nom de vitamine : du latin « vita », la vie, et du radical de chimie « amine ». En 1912, il isola la vitamine B1 de l’enveloppe du riz. Le riz complet protégeait du béribéri, qui affectait ceux qui mangeaient du riz blanc.

La plupart des 13 vitamines fut identifiée au début du XXème siècle : l’américain Elmer Mc Collum découvrit la vitamine A en 1913, et la vitamine D en 1922.

Les vitamines, liposolubles et hydrosolubles

Quoi de commun entre la vitamine A et la vitamine K ? Chimiquement hétérogènes, les vitamines le sont également physiologiquement : les vitamines du groupe B sont des cofacteurs de l’activité des enzymes, la vitamine C est un anti-oxydant.

Elles ont un rôle de catalyseur, en transférant une molécule vers une autre ou encore d’un électron ou d’un atome vers un autre.

Les vitamines sont classées en deux catégories : les vitamines liposolubles (A, D, E, K) stockables dans le foie et dans les graisses. Et les vitamines hydrosolubles (B1, B2, B5, B6, B8, B9, B12, C, PP) qui ne peuvent être stockées par l’organisme de manière prolongée. En cas d’excès, il les élimine par les urines.

Une hypovitaminose crée un dysfonctionnement des processus vitaux, une hypervitaminose peut être toxique à l’organisme.



Vitamines : un cocktail essentiel à la santé !
Vitamines : un cocktail essentiel à la santé !

A chaque vitamine son rôle

Vitamine A ou rétinol

La vitamine A ou rétinol (besoin quotidien : 0,75 à 0,9 mg) est la vitamine de la vision. Elle sert aussi à avoir une belle peau. Et est antioxydante. On la trouve dans le poisson et plus particulièrement dans l’huile de foie de poisson, le beurre, le lait, mais aussi la viande.

Vitamine B1 ou thiamine

Vitamine B1 ou thiamine (besoin quotidien: 0,6 à 2,3 mg) sert aux métabolismes énergétiques et au système nerveux. Elle se trouve dans les céréales, les légumineuses et les levures.

Vitamine B2 ou riboflavine

La vitamine B2 ou riboflavine (besoin quotidien : 1,5 à 1,8 mg) intervient également dans le métabolisme énergétique. On la trouve dans la levure, certaines viandes (bœuf, agneau, veau), les produits céréaliers complets, les asperges, les betteraves, les arachides.

Vitamine B3 ou PP ou niacine

La vitamine B3 ou PP ou encore niacine (besoin quotidien : 10 à 20 mg) sert au système nerveux, à la santé de la peau, et au métabolisme énergétique. On la trouve dans certains abats (cœur, rognons, fois), les levures et les champignons, et les légumineuses.

Vitamine B5 ou acide pantothénique

La vitamine B5 ou acide pantothénique (besoin quotidien : 2 à 10 mg) entre dans le métabolisme des glucides et des lipides, et dans la synthèse du cholestérol et des hormones stéroïdiens. On la trouve dans les rognons, le foie, la levure de bière, les légumes verts et les céréales complètes, les noix de cajou et les cacahuètes.

Vitamines : un cocktail essentiel à la santé !
Vitamines : un cocktail essentiel à la santé !

Vitamine B6 ou pyridoxine

La vitamine B6 ou pyridoxine (besoin quotidien : 2 à 4 mg) est indispensable au système immunitaire. On la trouve dans le saumon, le foie, les tomates, les pommes de terre, les épinards, les céréales complètes, les yaourts.

Vitamine B8 ou biotine

La vitamine B8 ou biotine (besoin quotidien : 50 à 150 microgrammes) entre dans la synthèse des acides gras, la production d’énergie à base de glucose, l’action de la testostérone sur la synthèse des protéines dans les testicules. On la trouve dans le jaune d’œuf, les rognons, les lentilles, les céréales, la levure de bière.

Vitamine B9 ou folate

La vitamine B9 ou folate (besoin quotidien : 0,1 à 0,3 mg) est essentielle au système immunitaire. Elle entre également dans la production des globules rouges et blancs, dans celle de l’ADN et de l’ARN. On la trouve dans les légumes verts à feuilles, mais aussi dans les asperges, les brocolis, les agrumes et les haricots secs.

Vitamine B12 ou cobalamine

La vitamine B12 ou cobalamine (besoin quotidien : 0, 003 mg) entre dans le métabolisme des glucides, dans la formation des globules rouges, et dans l’entrée de certains acides aminés dans le cycle de Krebs (au sein de la cellule, la transformation des glucides en énergie). On la trouve dans la viande, le poisson et les produits de la mer, dans les produits laitiers et dans les œufs.

Vitamine C ou acide ascorbique

La vitamine C ou acide ascorbique (besoin quotidien : 10mg minimum) protège les cellules de l’oxydation, sert à la formation du collagène et intervient dans le métabolisme des protéines. Elle aide également l’action des anticorps. On la trouve dans les fruits (dont les tomates) et agrumes, les légumes verts et les poivrons.

Vitamine D

La vitamine D est la vitamine du soleil (besoin quotidien : 0,0025 mg). Les deux tiers de la vitamine D provient du beau temps ! Elle sert à l’assimilation du calcium et du phosphore, autrement-dit à notre squelette et à la bonne santé de nos muscles. Dans l’alimentation, elle se trouve dans le jaune d’œuf et le poisson.

Vitamine E ou tocophérol

La vitamine E ou tocophérol (besoin quotidien : 10 mg) protège les cellules du stress oxydatif et entre dans la formation de l’ADN et des globules rouges. On la trouve dans les oléagineux, dans les fruits et les légumes.

Vitamine K ou antihémorragique

La vitamine K ou vitamine antihémorragique (besoin quotidien : 4 mg) entre dans la coagulation. On la trouve dans le chou, les épinards, les huiles végétales et le foie.

Quid des vitamines de synthèse ?

L’excès typique est celui des États-Unis, où les multi vitamines de synthèse côtoient une alimentation déséquilibrée : étrange cocktail, fait de junkfood et de chimie pour compenser. Les études multiplient ont démontré l’absence d’effet sur la prévention des maladies cardiovasculaires. En l’occurrence, pas besoin d’avoir fait médecine pour s’en douter.

Les supplémentations en vitamines de synthèse font aujourd’hui l’objet de controverses : ainsi la vitamine D, dont des latitudes telles que Paris font une population au long de l’hiver carencée, existe-t-elle en ampoules buvables. Or, souvent prescrites à des femmes ménopausées, elle fragiliserait encore plus l’ossature.

Vrai ou faux ? Les vitamines sont fabriquées par les laboratoires pharmaceutiques. Et se vendent sans ordonnance. Sauf à tomber dans l’excès, la vitamine C ne présente pas de danger en soi, puisque l’organisme élimine la dose dont il n’a pas besoin. Choisissez également bien votre médecin.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter les articles détaillés sur chaque vitamine :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer