La vitamine E « dans la peau »

La vitamine E est notre allié antioxydant par excellence, surtout celui de notre peau.


Les bienfaits de la vitamine E

Lipides et effet antioxydant

Nous ne prisons pas notre « gras », que nous assimilons à l’aiguille du pèse-personne. Le « gras » des êtres vivants que sont les lipides, est pourtant la condition sine qua non de notre existence : nos cellules se constituent dans ce « gras » jusque dans leur membrane. Elles y sont dans leur élément : pas de « gras », pas de cellules.

Or, à la manière d’une huile, les lipides sont, en quelque sorte, susceptibles de rancir : cette « peroxydation lipidique » dégage des  composés dérivés de l’oxygène hautement toxiques pour l’organisme : les radicaux libres. Conséquences : vieillissement des cellules et risque de cancers.

La vitamine E est « la » vitamine qui piège les radicaux libres issus de cette dégradation chimique qu’est la « peroxydation lipidique ».




Vitamine E, la « vitamine jeunesse »

Cette vitamine est présente partout dans notre corps, du reste régénérée par cette autre molécule également anti-oxydante qu’est la vitamine C. Elle ne protège pas seulement nos cellules, mais aussi nos globules rouges.

La vitamine de la jeunesse
La vitamine de la jeunesse

Cette vitamine prévient aussi bien de la cataracte et de la dégénérescence maculaire, de cancers (prostate, poumon et bouche du fumeur), de la maladie de Parkinson, que des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.



Vitamine E, la protectrice de notre peau et de nos cheveux

La vitamine E protège tout particulièrement notre peau : cette « vitamine jeunesse » aide notre épiderme à rester lisse et souple. A ce titre, elle protège aussi nos ongles et cheveux.

Mais la vitamine E aide aussi notre épiderme à lutter contre les agressions extérieures : c’est bien, de se laver les mains, mais certains produits agressent. Attention aussi à la tentation du soleil.

Vitamine E : dans quels aliments ?

L’avocat de la vitamine E

L’alimentation est la source de vitamine E : les carences sont rares, pourvu que l’on ait une alimentation équilibrée. Le besoin journalier d’un adulte est de 12 milligrammes.

La vitamine E se trouve dans les bons gras de notre menu : beurre des tartines matinales, puis au choix avocat, huiles végétales (germes de blé, tournesol), jaune d’œuf, mais aussi dans une moindre mesure, car l’organisme en assimile moins la vitamine E, légumes (brocoli, épinards, poivrons) et fruits à coque (amande, noix, noisettes).

La vitamine de la jeunesse
La vitamine de la jeunesse



L’avocat est si bon pour notre peau, qu’il se présente sous forme de crèmes hydratantes pour la peau : une très bonne idée. Il ne faut surtout pas s’en priver !

En revanche, laissez tomber les compléments alimentaires pour leur préférer une alimentation saine. Une carence en vitamine E ne relève pas trop de l’automédication.

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille ces articles :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *