La vitamine B1, la coenzyme du métabolisme de l’énergie

By Pascale

Zoom sur la vitamine B1

Pour transformer les glucides en énergie, l’organisme les métabolise. La clef de ce processus, la vitamine B1.

Des besoins quotidiens

La vitamine B1, ou thiamine car elle contient du soufre, est l’une des huit vitamines du groupe B avec lesquelles elle interagit. Hydrosoluble, elle ne peut être stockée par l’organisme : son apport journalier recommandé est de 0, 5mg pour 1000 calories.

Des besoins qui varient avec l’âge, le poids, mais aussi le mode alimentaire plus ou moins riche en hydrates de carbone, une consommation d’alcool, et une vie sédentaire ou sportive. Une maladie infectieuse ou encore le fait d’être enceinte augmentent le besoin en vitamine B1.

Rôle de la vitamine B1 : la vitamine-clef du métabolisme de l’énergie

La thiamine agit en « coenzyme » : une enzyme est une protéine que fabrique l’organisme pour obtenir une réaction chimique. La vitamine B1 est une coenzyme, car elle permet à l’enzyme du métabolisme de l’énergie de jouer son rôle.

Absorbée par l’intestin grêle (le duodénum), la thiamine s’y lie au phosphate de la muqueuse intestinale. Elle devient alors un principe actif, la thiamine diphosphate (TDP) acheminée par le sang dans les cellules.

Là, deux processus s’enclenchent : la vitamine B1 participe au mécanisme de Krebs, qui est celui de la vie de la cellule, qui a elle-même besoin d’énergie pour son cycle de vie. L’autre rôle important de la thiamine ainsi transformée en principe actif, est de permettre le métabolisme des nutriments en énergie, en particulier les glucides.

Elle est donc la clef d’autres clefs : celles du processus métabolique de l’énergie. Un rôle qu’elle joue également, de façon plus accessoire, dans la dégradation des acides aminés que sont la valine, l’isoleucine et la leucine.

Zoom sur la vitamine B1
Zoom sur la vitamine B1

La thiamine, notre cerveau et nos muscles, y compris cardiaque

Par ailleurs, la vitamine B1 sert à la fabrication de l’un des neurotransmetteurs qu’est l’acétylcholine. Cette substance chimique est l’un des neurotransmetteurs du cerveau. D’où le rôle de la vitamine B1 sur la mémoire.

Par ailleurs, la membrane des cellules de tous nos muscles ont des récepteurs : l’acétylcholine est le messager chimique qui sert, sur impulsion électrique, à transmettre le message du mouvement, qu’il s’agisse de façon volontaire pour les muscles striés, du cœur, ou des muscles lisses de la digestion.

La vitamine B1 bien présente dans l’alimentation

L’identification de la thiamine est issue des recherches sur le béribéri, littéralement du sri-lankais « faiblesse », maladie provoquée par la malnutrition.

Cette vitamine est présente dans la viande de porc, les rognons, les céréales complètes, les lentilles, le riz complet, les œufs de poisson, les amandes, les noix, les noisettes, les pois et haricots secs. Et, tant qu’à faire, les huîtres non triploïdes.

Attention, la thiamine résiste mal à la cuisson. Par ailleurs, le raffinage des aliments entraîne une forte perte de leur teneur en vitamine B1.

La thiamine et l’alcool, le mauvais ménage

Les amis sportifs sont amenés à consommer plus de vitamine B1 que les sédentaires, en raison du recours plus important au processus de métabolisme de l’énergie. Plus on consomme de carburant, plus il faut la clef pour le brûler.

Zoom sur la vitamine B1
Zoom sur la vitamine B1

Néanmoins, la vraie carence dans les pays industrialisés s’observe dans le cas des personnes sujettes à l’alcool, soit un litre par jour. Une carence rarement unique, allant de pair avec une carence en d’autres vitamines.

La forme bénigne d’une carence se traduit par une fatigue et une perte d’appétit. Sa forme grave par des troubles psychiques ou polynévrites (atteinte des nerfs périphériques).

Mais une alimentation et une vie équilibrées pourvoient sans difficulté aux besoins journaliers quotidiens.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces articles sur les sujets connexes :

Laisser un commentaire