Bien-être et santé

La via ferrata, le fun en décor naturel

Franchir un torrent sur un pont de corde, une cascade en tyrolienne, une paroi presque comme un escalier. Déambuler à l’assaut des hauteurs, sans avoir à grimper : la via ferrata, c’est le fun, avec un zeste d’adrénaline.

Les origines de la via ferrata

C’est désormais une activité sportive à part entière de la montagne. Signifiant en italien « voie ferrée », la via ferrata, iron way ou trail en anglais, est un itinéraire sportif aménagé dans une paroi rocheuse.

C’est au géographe et chercheur alpin autrichien Friedrich Simony (1813-1896), que l’on doit la paternité de la via ferrata. Il équipa la toute première au Hoher Dachstein, le sommet du massif du Dachstein, véritable temple de l’alpinisme et de l’escalade, au point que, selon la saison, on y fait la queue.

Cette idée de la via ferrata fut ensuite reprise par les militaires italiens, dans les Dolomites, comme moyen pour porter des charges lourdes. Parmi ces via ferrata, la Marmolada, soit le plus haut sommet des Dolomites (3343 mètres d’altitude), aménagée en 1903 et aujourd’hui l’une des via très courues.

La via ferrata, un sport pour faire corps avec la nature
La via ferrata, un sport pour faire corps avec la nature

A partir de 1988, la via ferrata franchit les Alpes pour devenir également française. Depuis lors, les massifs français recensent près de deux cents via ferrata, la majorité néanmoins toujours concentrée dans les Alpes, ce qui ne retire rien au mythique Rocher de Saint-Julien dans la Drôme, ni à la Panoramique dans les Pyrénées orientales.

La voie ferrée, équipée d’une ligne de vie

Le but de la via ferrata est de proposer une activité sportive à mi-parcours entre la randonnée pédestre et l’escalade. Moins technique que l’escalade, la via ferrata offre les joies de la randonnée aérienne.

Une via ferrata est aménagée d’équipements métalliques : la « ligne » de vie, ce câble fixé à des broches elles-mêmes scellées à la roche et qui sert à assurer la sécurité du ferratiste, mais aussi des rampes, échelles, poutres, propres à faciliter la progression sur la paroi.

Selon les via ferrata, celles-ci peuvent être équipées d’un pont de singe (un pont suspendu fait de cordes, et éventuellement de planches latérales) de tyroliennes, de passerelles, de gradins fichés à même la paroi. Tout dépend du site, torrent qu’enjambe un pont de singe, cascade, dénivelé plus ou moins fort.

Certains parcours s’étendent sur moins de cent mètres, d’autres sur plus d’un kilomètre.



Les règles de base : cotations, niveau et équipement

Les six anciennes cotations (de facile à extrêmement difficile) ont été actualisées pour prendre en compte la longueur de la via ferrata, son altitude, mais aussi son éloignement, critère important au regard de la météo changeante en montagne.

Le guide nature à la montagne
Prix conseillé  EUR 17,00
Prix  EUR 17,00
Économisez  N/A

Désormais, les via ferrata se distinguent en « école » (à basse altitude avec des panneaux pédagogiques), « sportive » (avec un parcours acrobatique court, mais sans réel risque), « montagne » (en moyenne ou haute montagne, avec un itinéraire qui peut être long, avec un engagement physique important), et enfin « aventure » (là, il faut être alpiniste ou randonneur aguerri).

Pour jouir, en toute sécurité, de la sensation de dépassement de soi et des paysages souvent époustouflants, les rires et échanges de sensations ne doivent jamais être prétexte à relâcher l’attention : le casque sur la tête, mais surtout, continuez bien à mousquetonner consciencieusement, de manière à rester secure.

Autre règle de base, éviter les chocs transmis aux cordages, ils peuvent être source de chutes de pierre. Et évitez peut-être d’emprunter une via ferrata seul, c’est tellement mieux en famille ou entre amis.

Vous voilà parti, vous avez pensé au casque, aux gants pour ne pas vous brûler la paume des mains, aux chaussures avec une bonne semelle évidemment, au baudrier, à la corde d’une trentaine de mètres pour vous arrimer, et aux mousquetons. Même en été, en montagne, on prévoit les changements de temps : avec la bouteille d’eau et des provisions, prévoyez kway et petite laine. Et puis sparadrap contre les bobos.

Mais ne vous chargez jamais non plus à l’excès, c’est vous qui portez !

La nature plein les yeux

A moins d’être tétanisé par le vertige et/ou d’avoir des problèmes de santé avérés (articulaires, etc), ne vous privez pas d’une telle randonnée aérienne. Vous vous créerez bien quelques impressions mais, dans la majorité des cas, vous admirerez la nature comme vous ne l’avez jamais vue : points de vue remarquables garantis.

La via ferrata, un sport pour faire corps avec la nature
La via ferrata, un sport pour faire corps avec la nature

Des sites un peu partout en France

Dans les Alpes de Haute-Provence

La Grande Fistoire, dans les Alpes de Haute-Provence : deux fois soixante mètres de pont instable, à franchir à cent mètres de hauteur, suivis de trois tyroliennes. Même bien arrimé, c’est le grand frisson garanti.

Via Ferrata en Savoie et Haute Savoie

Évidemment cette région de France se prête très bien à ce sport ! De nombreux parcours combleront les amateurs à : Courchevel, Ugine, Valfréjus, Valloire, Les Aillons… et de bien d’autres !

Via Ferrata dans Drome

Fabuleux décors naturels, la Drome compte quelques parcours, par exemple Le Col du Rousset ou Chalancon.

Dans les Pyrénées aussi

Et ce n’est pas la seule via ferrata de la sorte : la fameuse Panoramique des Pyrénées orientales, ce sont neuf cents mètres d’impressions fortes, dont un mur de vingt-cinq mètres. Et non, toutes les via ferrata ne sont pas seulement le plancher des vaches en lévitation.

Via Ferrata : Jura et Vosges

Le Jura compte deux spots caractéristiques : Morez et Moirans-en-Montagne. Dans les Vosges, suivez la Moselle avec la voie de Bussang.

Via Ferrata dans l’Isère, près de Grenoble

Terre de sport et d’aventure, vous y trouverez de nombreux itinéraires : à l’Alpes d’Huez, à Saint-Vincent-de-Mercuze, à Crolles, à Corps – Barrage du Sautet…, et même une à Grenoble : la voie des prises de la Bastille !

Via Ferrata dans l’Hérault

Ce département connu pour le soleil, les plages et le vignoble offre aussi de belles voies à St-Bauzille-de-Putois et à St-Sériès.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter les articles suivants :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer