Bien-être et santé

Les varices, ce n’est pas de veine ?

Les varices ne sont pas un truc de vieux, mais une maladie chronique hautement héréditaire. Que faut-il en savoir ?

Définition : qu’est-ce que les varices ?

Une varice est la dilatation permanente d’une veine « superficielle » des membres inférieurs. Le réseau veineux de nos jambes comprend deux circuits : le réseau « profond » constitué des veines des muscles, par lequel passe 90% du sang. Et le réseau « superficiel », situé juste en-dessous de la peau et qui transporte 10% du sang.

Ce circuit superficiel comprend lui-même les veines saphènes : la grande saphène ou saphène interne remonte jusqu’à l’aine, où elle y rejoint le réseau profond, et la petite saphène ou saphène externe, qui le rejoint à l’arrière du genou.

Les varices touchent le réseau veineux superficiel, en particulier les veines saphènes.

Qu'est-il possible de faire contre les varices ?
Qu’est-il possible de faire contre les varices ?

Les varices ne sont pas très jolies. Elles touchent trois femmes pour un homme. Injuste ? Disons que ces derniers se mettent plus rarement en jupe.

Les varices sont le signe d’une insuffisance veineuse chronique. Demandez-vous pourquoi, en position debout, le sang reflue pourtant vers le cœur : les veines sont équipées de valvules, ou si vous préférez, de petits clapets membraneux.

Lorsque ces valvules sont en quelque sorte défectueuses, le sang stagne alors dans la veine : sous sa pression, se forme une varice. On distingue deux grands types de varices : les varices réticulaires, qui sont les petites varices sous-cutanées, et les varices tronculaires, qui sont celles de saphènes et sont les plus grosses.

Les premières ont la forme visible de petits filaments rouges un peu en forme d’étoile, les secondes d’un cordon bleuté, qui se met parfois en boule.

Les causes des varices

Un lien lien plus automatique avec l’hérédité qu’avec le vieillissement !



Contrairement à l’idée reçue, l’apparition d’une varice n’est pas le signe du vieillissement accéléré d’une veine, mais d’une insuffisance veineuse. Une maladie de la paroi des veines, qui est chronique et peut se faire jour dès l’adolescence.

D’ailleurs, les symptômes entre l’un et l’autre sont très différents : lorsqu’une veine vieillit, ce sont les fibres de sa paroi qui s’altèrent (sous l’effet du collagène de moins bonne qualité et de la moindre quantité d’élastine), pas ses valvules.

L’une des principales prédispositions aux varices est l’hérédité : quand un parent a des varices, celle-ci est à hauteur de 60%. Et si les deux parents sont variqueux, la probabilité est de 90%. Ce dont on hérite ? De valvules mal fichues !

Autres facteurs de varices, le fait d’être une femme (de surcroît, le fait d’être enceinte y expose), l’exercice de professions debout et avec un piétinement important, sédentarité car la masse musculaire se réduit alors, mais aussi la pratique de sports représentant des à-coups brutaux des membres inférieurs : au tennis, préférez la terre battue, plus économe également pour les articulations ! Pour le volley-ball, hélas, il y a moins le choix de la surface.

Le mode de vie n’est pas non plus anodin : en raison de la masse corporelle portée par les jambes, l’obésité est également susceptible d’occasionner des varices. Autre élément du mode de vie, la constipation qui exerce une pression sur les veines. Enfin, l’alcool dilate les veines, de même que la chaleur (le soleil, mais aussi le sauna).

Et l’âge, dans tout cela ? Évidemment, si l’on est variqueux, le temps n’arrange rien à l’affaire. Mais, une fois de plus, ce n’est pas le facteur premier.

Les symptômes des varices

Avant même d’avoir une varice, vous avez les jambes lourdes et les chevilles, et/ou pieds et mollets enflés. Ce n’est pas la varice, qui crée ces sensations, mais bien l’insuffisance veineuse : de même pour les crampes et fourmillements.

Au bout du compte, la varice n’est que la partie apparente de l’insuffisance veineuse : une partie seulement du processus. Lorsque vous appuyez sur la veine qui s’est alors dilatée, elle fait mal (on l’appelle cela une phlébalgie). Et si elle ne « rentre » pas lorsque l’on appuie dessus, un caillot s’est formé (il s’agit d’une thrombose veineuse).

Autre symptôme, le prurit : l’envie de se gratter est due au stockage de toxines que le sang est sensé éliminer en circulant. Une sensation qui peut aller jusqu’à la lésion, tant l’envie de se gratter est forte.

En revanche, le syndrome des jambes sans repos (SJSR) ou impatiences n’ont pas de rapport avec les varices. Elles sont le signe de toutes autres pathologies.

A quoi ça ressemble : quelques photos de varices

Des remèdes naturels contre les varices ?

Choisissez un sport adapté

Adoptez tout ce qui favorise la remontée du sang vers le cœur, et évitez tout ce qui dilate les veines : faites de l’exercice physique, de la marche, de la bicyclette, de la gymnastique, de la natation et même de la danse. Mais oubliez le tennis, le ski, l’équitation.

Une bonne hygiène de vie

Oubliez les bains chauds et prenez des douches : après votre journée dans les jambes, prenez une douche fraîche sur les jambes. Surélevez aussi le bas de votre lit pour dormir. N’oubliez pas non plus quelques exercices quotidiens allongé sur le dos, pédalez les jambes en l’air quelques minutes.

Changez vos habitudes de vie… exit les talons hauts !

Évitez les vêtements trop serrés qui gênent la circulation, de vous asseoir les jambes croisées, et ne vous juchez pas sur des talons de panthère, pour les varices, c’est pire que tout. Et mangez sainement, de manière à ne pas prendre de poids excessifs. Exit bien sûr l’alcool.

Quand consulter un professionnel de santé ?

Une varice n’est donc pas une chose isolée. Si vous avez ces fameuses sensations de jambes lourdes, vous avez tout intérêt à consulter, de manière à ce que votre insuffisance veineuse soit détectée de façon la plus précoce.

Le phlébologue réalisera les examens utiles, pour établir un diagnostic approprié : l’examen de la veine saphène entière, de façon à détecter là où elle est la plus fragile, ce qui n’a pas toujours de lien avec la localisation de vos sensations. Des veinotoniques peuvent être prescrits, sachant que leur efficacité n’étant pas avérée, ils ne sont pas remboursés.

A fortiori si vous avez une varice de plus de trois millimètres de diamètre, un œdème persistant, ou bien la peau localement anormalement brune ou bien fine, vous devez consulter en urgence.

L’opération chirurgicale d’une varice est une opération simple et courante : en cas de varice débutante, la sclérothérapie consiste à coller les parois de la veine pour en quelque sorte la fermer. En cas de varice prononcée, le stripping consiste à enlever la veine saphène du membre inférieur concerné.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à lire ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer