Bien-être et santé

La varicelle, une maladie infantile très contagieuse

Une éruption cutanée spectaculaire ? Il y a toutes les chances pour que votre enfant ait la varicelle. A son âge, ce n’est pas grave. Adulte ou chez la femme enceinte, c’est nettement plus compliqué.

Présentation de cette maladie

La varicelle est une maladie infantile très contagieuse et la plupart du temps bénigne. Sur les 700 000 cas en moyenne chaque année de varicelle en France, 90% concernent des enfants de moins de dix ans.

L’adulte qui a eu la varicelle enfant, est immunisé : 90% des adultes en France, sont immunisés. Mais le virus ne disparaît pas de l’organisme : il peut se réactiver et être à l’origine d’un zona.

Les femmes enceintes sont les personnes pour lesquelles cette maladie représentent un risque réel : contractée lors de la première période de la grossesse, elle expose les fœtus à des malformations graves (neurologiques, musculo-squelettiques).

Les causes

Elle est due au virus varicelle-zona (VZV) qui appartient au groupe des herpès-virus. Elle se transmet lors des épidémies, en général au début du printemps et au début de l’été.

La varicelle, transmission

Très contagieuse, elle se transmet par voie respiratoire, par l’inhalation des gouttelettes de salive d’une personne contaminée, ou par contact direct avec ses boutons.

Une personne qui a la varicelle est contagieuse 24 à 48 heures avant l’apparition des premiers boutons, et ensuite pendant une semaine, le temps que ces boutons sèchent.

Mais un adulte qui a un zona est également contagieux par ses vésicules cutanées, car ils contiennent le virus de la varicelle.

La varicelle, évolution

Elle ne se soigne pas avec des antibiotiques, efficaces contre les bactéries, mais pas contre les virus. Sauf complications, elle guérit spontanément au bout d’une dizaine de jours. Néanmoins, il est toujours impératif de consulter, afin d’être sûr qu’il s’agit bien de la varicelle. Et précisément d’éviter ces complications.

Avant l’apparition des fameux boutons, votre enfant a généralement comme un rhume, avec un écoulement nasal, un peu de fièvre. Et il est fatigué. Il peut aussi avoir mal à la tête, des douleurs articulaires, et peu d’appétit.



Les boutons apparaissent alors ; d’abord sous forme de petits boutons rouges, qui se transforment rapidement en cloques emplies d’un liquide translucide, des vésicules cerclées de rouge.

Au bout de deux jours, ces vésicules sèchent, avec une croûte en leur centre, qui s’étend puis tombe. Une nouvelle série de boutons apparaît alors.

Les boutons naissent d’abord sur le thorax, puis la nuque et la racine des cheveux, avant de s’étendre à presque tout le corps : le ventre, le dos, les jambes et les bras. Le visage est bien moins touché. Et les paumes des mains et des pieds n’ont pas de boutons.

Combien de temps dure la varicelle ?

Pour spectaculaire, elle dure une dizaine de jours ; De rouge, les boutons séchés deviennent blancs, puis s’estompent.

La varicelle et l’école

La crèche et l’école sont les lieux où votre enfant l’attrape : s’il a la varicelle, gardez votre enfant chez vous jusqu’à ce qu’il ne soit plus contagieux. Et prévenez sans faute l’établissement, afin d’éviter l’exposition des mamans enceintes.

La varicelle, quel traitement ?

Votre enfant a besoin de se reposer et de dormir. Evitez de trop le couvrir et maintenez sa chambre à une température de 19 degrés. Faites-le boire régulièrement.

Les boutons le grattent ; pour éviter qu’ils ne s’infectent, lavez-le avec un savon doux et tamponnez-le pour le sécher. Evitez les bains. Coupez-lui aussi les ongles, pour qu’il ait le moins possible le moyen de se gratter et de s’infecter.

Pour le soulager, n’utilisez jamais de poudre talc ou de crème antivirale ou antibiotique, qui gênent le séchage des croûtes. Et par là-même, favorisent l’infection.

La varicelle chez l’adulte

Les maladies infantiles contractées au stade adulte sont toujours plus compliquées. Dans le cas de la varicelle, le caractère de gravité vient du fait qu’elle ne se limite pas alors à une éruption cutanée, mais peut s’accompagner d’une pneumonie varicelleuse, ou bien d’une d’encéphalite, le virus infectant du système nerveux central. Chez l’adulte, la varicelle est généralement un cas d’hospitalisation.

Parmi les adultes tout particulièrement à risque, les sujets immunodéprimés (greffés, personnes atteintes d’un cancer) et les femmes enceintes, pour elles-mêmes et pour le fœtus.

La varicelle chez le bébé

Vous devez toujours consulter si votre enfant en présente les symptômes, surtout s’il n’a pas encore six mois. Quant à la varicelle du bébé, elle représente un risque réel de complications cutanées, pulmonaires et neurologiques. La varicelle néonatale est transmise par la mère, qui l’a contractée environ une semaine avant sa naissance.

La varicelle en photo

Une maladie infantile très contagieuse, ici chez un bébé
Une maladie infantile très contagieuse, ici chez un bébé

La varicelle… et vous-même

Si votre enfant a la varicelle et que vous ne l’avez pas eu dans votre enfance, vous devez très rapidement consulter pour vous-même. A fortiori si vous êtes enceinte.

La varicelle et la piscine

Le temps d’incubation dure quatorze jours avant l’apparition des fameux premiers boutons. Si un enfant est allé à la piscine au cours de cette période d’incubation, aucune inquiétude, il n’était pas contagieux.

Pendant la période d’éruption des boutons, la piscine est proscrite, à la fois parce que votre enfant est contagieux, et parce que l’eau chlorée est déconseillée pour sa peau : elle empêche la bonne cicatrisation, et l’expose aux microbes présents dans l’eau.

S’il s’agit d’une piscine extérieure, attention également au soleil : protégez-le avec un chapeau et un tee-shirt. De toute façon, votre enfant a besoin de se reposer, pas d’aller à la piscine.

Pour en savoir plus

La rédaction vous recommande les articles suivants :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer