featuredFiches pratiques

La vannerie : l’art de fabriquer des objets tressés avec des tiges végétales

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la vannerie, cet art qui consiste à réaliser des objets à l’aide de tiges végétales ? Cette technique existe depuis très longtemps et les premiers objets de vannerie ont été fabriqués il y a plus de 10 000 ans !

C’est un travail qui demande une certaine technique et un grand savoir-faire. Alors, si vous souhaitez en savoir plus sur cet art, voici un article complet ! Retrouvez ici la technique, les outils à utiliser ainsi que les différents objets à fabriquer grâce au tissage de fibres végétales. Après lecture, vous saurez tout sur la vannerie !

Que signifie le terme « vannerie » ? 

C’est un art qui consiste à fabriquer des objets grâce à des tiges végétales fines et flexibles. Aujourd’hui, les plus célèbres sont le rotin et l’osier. Les objets réalisés par le vannier peuvent être des paniers, des corbeilles, des nattes, des chapeaux ou encore des cabas.

Histoire de la vannerie

Les premiers objets retrouvés remontent à 10 000 ans et furent découverts en Égypte. D’autres objets datent quant à eux de 7 000 ans et ont été trouvés au Moyen-Orient.

Dans certains cas, des traces de vannerie sont également retrouvées sur des poteries, par exemple.

Autrefois, la vannerie était une importante source économique, mais au fil du temps cet artisanat s’est raréfié. Ceci est surtout dû au manque de mécanisation pour fabriquer les objets.

La vannerie : un art respectueux de l’environnement

La vannerie est un geste écologique, car un panier en osier remplace des milliers de sacs plastiques. De plus, les objets fabriqués comme les paniers en osier peuvent être utilisés sur le long terme et restaurés lorsqu’ils en ont besoin.

Un joli geste écologique !
Un joli geste écologique !

Cette pratique n’engendre pas de coûts importants, car elle nécessite que des éléments naturels.

Les différentes classifications

Selon la méthode employée pour fabriquer les objets, cette pratique est différente et peut être classée en fonction des matériaux utilisés ou de la technique employée.



Classification selon la technique employée

On parlera de vannerie spiralée dès lors que les brins de fibres formeront un toron enroulé sur lui-même en forme de spirale. Pour ce type de vannerie, les matériaux utilisés peuvent être des herbes, du bois ou des feuilles.

La vannerie à nappes est une technique qui ressemble au tissage et qui utilise des matières en forme de ruban comme les feuilles de palmier.

Enfin, la vannerie tressée utilise au minimum deux brins flexibles entrecroisés et des brins de clôture. Les premiers forment la structure et les deuxièmes assurent le maintien de cette dernière. C’est le type le plus répandu en Europe.

Classification selon les matériaux utilisés

En vannerie, plusieurs matériaux peuvent être utilisés. Selon leur nature, on parlera de vanneries d’osier tressées, de rotin spiralées et tressées, de bambou spiralées, tressées ou à nappes, de châtaignier, de paille en cordon spiralé ou tressé, de noisetier, de jonc, de palmier, de maïs ou d’autres bois (chêne, bouleau, tilleul, frêne…).

Les différentes techniques selon les matériaux utilisés

Selon les matériaux utilisés, voici les diverses techniques employées :

Matériaux rigides

  • Fonds sur croisée ovale.
  • Fond sur croisée ronde.
  • Fond plat ovale.
  • Fond plat rond.

Des anses, des bordures, des montants et des clôtures font aussi partie des techniques pour les matériaux rigides.

Les matériaux utiles
Les matériaux utiles

Matériaux souples

  • Technique du hochet.
  • Vannerie spiralée cousue.
  • Œil de Dieu.
  • Tresses et bandes nattées.

Quels sont les outils nécessaires ? 

L’art de la vannerie demande l’utilisation d’outils spécifiques comme un couteau de vannier dont le bout est légèrement recourbé, des fendoirs en bois dur pour couper les brins d’osier en parties égales ou encore le trusquin pour diminuer l’épaisseur des brins pour en obtenir des plus fins. Un ciroir pour écorcer les brins d’osier et une batte sont aussi nécessaires.

D’autres outils peuvent aussi se révéler nécessaires pour la pratiquer : maillet, sécateur ou encore une serpette.

État des lieux en France

Aujourd’hui, en France, la vannerie est un art qui devient rare. Cependant, certains villages pratiquent encore cette technique et continuent à fabriquer de jolis objets. Ceci est notamment le cas en Indre-et-Loire où la coopérative de vannerie regroupe 70 vanniers.

En France, une école de vannerie (l‘École nationale d’osiériculture et de vannerie) prépare également des jeunes au métier de vannier. Elle est située en Haute-Marne.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi : 

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer