Aromathérapie

12 choses à savoir avant d’utiliser les huiles essentielles

Propriétés, utilisations mais aussi effets indésirables

A quoi servent les huiles essentielles, comment sont-elles obtenues ? Découvrons leurs propriétés, leurs utilisations possibles et les différences avec les huiles et les oléolithes.

12 choses à savoir avant d’utiliser les huiles essentielles

Que sont les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont l’un des produits les plus étonnants que la nature met à notre disposition en raison de leurs nombreuses propriétés.

Ils sont plus que de simples « parfums naturels » et, selon les plantes dont ils sont extraits, ont des propriétés bénéfiques scientifiquement prouvées : balsamiques, mais aussi antiseptiques, antibactériennes, antivirales et anti-infectieuses.

Mais aussi des propriétés relaxantes ou stimulantes, expectorantes, digestives ou de soin de la peau.

Précisons tout de suite qu’il s’agit d’une substance entièrement naturelle, sans composants chimiques ou toxiques, obtenue par la distillation des tissus de certaines plantes et qu’il ne faut pas la confondre avec les véritables oléolithes et huiles.

Les huiles essentielles se présentent sous la forme d’un liquide huileux de densité variable (voire solide), fortement aromatisée, et portent généralement le nom de la plante dont ils sont issus.

Comme elles sont solubles dans d’autres huiles mais pas dans l’eau, elles peuvent transmettre leur arôme à l’eau.  Elles sont utilisées comme base pour les inhaler ou les diffuser dans des environnements tandis que l’huile sert à les diluer et à les rendre moins concentrées lorsqu’elles sont appliquées directement sur la peau.

Comment sont obtenues les huiles essentielles ?

Elles sont obtenues par distillation ou pressage à partir d’un seul type de plante, et conservent son goût et son odeur caractéristiques.

Elles peuvent être extraites des fleurs, des feuilles et des fruits, mais aussi de l’écorce et des racines d’une plante.

Nous avons donc de l’huile essentielle d’orange amère ou de romarin, de bois de santal ou de rose.



Dans le passé, on obtenait des eaux aromatiques parce que la technologie de la distillation n’était pas très avancée, mais dès qu’un procédé sûr et économique a été mis au point pour extraire l’huile essentielle, elles sont devenues très populaires et avec elles la pratique de l’aromathérapie.

Dans la plupart des cas, les huiles sont produites par distillation à la vapeur : selon que la partie de la plante dont on veut extraire l’huile est immergée dans l’eau ou suspendue au-dessus de la source de vapeur, il existe différentes procédures.

Ils peuvent également être obtenus par pression à froid ou par distillation sèche.

  • La technique de distillation à la vapeur est utilisée pour les huiles essentielles provenant de plantes peu sensibles à la chaleur et utilise des plantes fraîches afin que les huiles ne soient pas altérées par le stockage.
  • La technique de pressage à froid est utilisée pour extraire les huiles essentielles des plantes plus sensibles à la chaleur, qui ne supportent pas l’extraction à chaud, et pour les agrumes.

Différences entre les huiles essentielles, les oléolites et les huiles

Les oléolithes, ainsi que les huiles et les huiles essentielles, sont des produits largement utilisés dans les cosmétiques.

Bien que les non-initiés aient tendance à les confondre, les oléolites, les huiles et les huiles essentielles ont des caractéristiques et des propriétés distinctes, et sont obtenues par des procédés différents à partir de diverses parties de la plante.

Quelles sont donc les différences ?

Huiles

Il s’agit du produit le plus facile à obtenir, généralement par pression, à partir des amandes ou des graines et des fruits de la plante. Ils sont utilisés dans l’alimentation et les cosmétiques.

Pour choisir un meilleur produit, il faut faire attention au mélange éventuel des huiles avec d’autres substances chimiques : lors de l’achat, il est donc préférable de lire l’étiquette et de choisir, si possible, des huiles biologiques obtenues par pression à froid.

Ils sont souvent utilisés comme produits de base pour la préparation de divers types de cosmétiques ou pour des massages : il s’agit donc de substances qui peuvent pénétrer dans la peau, il est donc préférable d’éviter de les mélanger avec des solvants chimiques ou des dérivés du pétrole.

Oléolites

Obtenues par macération de la partie de la plante contenant le principe actif (fleurs, feuilles, fruits, résines ou écorce) dans un solvant huileux (généralement de l’huile d’amande, de riz ou d’olive), les oléolites sont également appelées macérats huileux et peuvent être utilisées pour des massages ou des compresses.

Cependant, contrairement aux huiles, ils ont tendance à agir à un niveau plus profond ; l’efficacité et l’effet des oléolites dépendront évidemment des propriétés de la plante utilisée pour la macération.

Huiles essentielles

Par rapport aux huiles et aux oléolites, les huiles essentielles sont le produit le plus concentré : elles contiennent l’essence de la plante, c’est-à-dire la partie volatile qui lui confère son parfum particulier.

Ils sont traditionnellement utilisés dans le domaine de l’aromathérapie, agissant sur le plan physique ou sensoriel, précisément par le biais du parfum spécifique, sur le plan mental et énergétique.

Comme ils sont très concentrés, ils peuvent être dilués dans une huile de base, mais attention aux éventuelles contre-indications de leur utilisation.

12 choses à savoir avant d’utiliser les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des produits très actifs et très concentrés dont les propriétés ne sont pas superposables à celles de la plante dont ils sont extraits, et qui peuvent être à l’origine d’effets indésirables graves. Utiliser les huiles essentielles réclame donc une grande prudence.

Il est toujours préférable de demander conseil à un professionnel de santé avant de se lancer dans l’utilisation des huiles essentielles. Mais avant tout, il est impératif de connaître et de respecter certaines précautions.

1. Respectez la posologie et le mode d’administration

Les huiles essentielles sont généralement vendues en flacon de 5, 10 ou 15 ml et s’utilisent goutte par goutte. Il est donc important de se fier aux posologies indiquées.

Ne les multipliez pas par deux sous prétexte que cela sera plus efficace.

N’utilisez pas n’importe comment une huile essentielle que vous ne connaissez pas. Respectez scrupuleusement les voies d’absorption indiquées.

2. Privilégiez la qualité des huiles essentielles utilisées

Toutes les huiles essentielles ne se valent pas. Il est indispensable de bien faire la différence entre les huiles essentielles utilisées dans l’industrie de la parfumerie et de la cosmétique, et celles destinées à un usage thérapeutique.

Les huiles essentielles « médicales » doivent impérativement être de très bonne qualité. Pour en être sûr, fiez-vous d’abord à l’étiquette, qui doit préciser des informations importantes : la mention « huile essentielle » (et non les expressions telles que « à base d’huile essentielle »).

La mention « 100 % pure et naturelle », qui garantit qu’elle n’a pas été diluée ou rectifiée; les abréviations :

  • HEBBD Huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie
  • HEPCT Huile essentielle pure certifiée totale
  • HECT Huile essentielle chémotypée

Achetez-les de préférence dans les pharmacies et parapharmacies, les magasins de produits naturels ou sur des sites Internet bien connus.

3. Ne remplacez jamais une huile essentielle par une autre

Chaque huile essentielle a une composition particulière, et donc des bienfaits et un mode d’utilisation spécifiques.

L’huile essentielle d’orange douce n’aura pas les mêmes propriétés que l’huile essentielle d’oranger amer. Idem pour l’huile essentielle de lavande officinale et celle de lavande aspic, malgré des appellations proches.

Vérifiez toujours qu’il s’agit de la bonne huile avant de l’utiliser.

Conseil : Comment faire un parfum écologique pour la maison

4. Diluez l’huile essentielle avant de l’appliquer sur la peau

En cas d’application cutanée, il faut toujours diluer l’huile essentielle dans de l’huile végétale, une base neutre, du gel douche, ou encore du shampooing car elle peut se révéler irritante au contact direct avec la peau.

Ceci est valable aussi bien pour les massages que pour l’emploi dans le bain.

Dans des cas très précis, certaines huiles peuvent être appliquées pures, en faible quantité (une goutte ou deux) et sur une petite surface. Veillez à respecter les posologies spécifiques de chaque huile essentielle.

huiles essentielles

Les sujets présentant un terrain allergique doivent faire preuve d’une grande prudence.

Avant toute application, procédez à un test de tolérance : déposez deux gouttes d’huile essentielle diluée dans le pli du coude ou à l’intérieur de votre poignet et constatez toute réaction au bout de 24 heures.




5. Diluez l’huile essentielle avant de l’absorber par voie orale

N’oubliez pas que les huiles essentielles ne se mélangent pas dans l’eau mais toujours dans un support huileux.

Ne les mettez pas directement dans votre tisane car elles resteraient collées aux parois de la tasse.

Dans les cas où vous absorbez l’huile essentielle par voie orale, il faut toujours la déposer sur un support : sucre, comprimé neutre, miel…

Conseil : Comment faire un parfum écologique pour la maison

6. Respectez les précautions particulières liées a certaines huiles essentielles

En plus des précautions générales, certaines huiles demandent une prudence accrue. Ainsi, toutes les huiles essentielles d’agrumes sont photosensibilisantes : si l’on s’expose au soleil après application, des taches brunes indélébiles apparaissent sur la peau.

Évitez leur application avant toute exposition au soleil. D’autres, telles que les huiles essentielles de menthe, de clou de girofle, de niaouli ou de thym à thymol, sont dermocaustiques (très irritantes pour la peau) et doivent impérativement être diluées dans des huiles végétales.

7. Évitez le contact avec les yeux et les muqueuses

Les huiles essentielles peuvent se révéler irritantes. De manière générale, n’appliquez jamais d’huile essentielle pure sur les yeux, les oreilles et les muqueuses (nez, lèvres …).

Dans des cas très précis, l’application sur les muqueuses pourra être recommandée. Fiez-vous toujours aux indications données par votre médecin ou un spécialiste.

8. En cas d’« accident »

En cas de projection accidentelle dans les yeux, si vous avez renversé le flacon sur votre peau, essuyez l’excédent avec un morceau de coton imbibé d’huile d’amande douce.




En cas de besoin, consultez un médecin. En cas d’ingestion, contactez immédiatement le centre anti-poison ou le SAMU.

9. Soyez prudent avec les femmes enceintes, allaitantes et les enfants

Certaines huiles essentielles sont strictement interdites pendant les trois premiers mois de grossesse, d’autres pendant toute cette période Idem pour les bébés et les jeunes enfants.

10. Attention à la conservation des huiles essentielles

Il est important de bien conserver les huiles essentielles, de les protéger de la lumière, de la chaleur, de l’air (les huiles essentielles sont volatiles et le processus d’oxydation augmente la possibilité d’irriter la peau lors de leur utilisation), de l’humidité et des écarts de température.

Conservez-les toujours en position verticale, dans un lieu sec, frais et à l’abri de la lumière. Évitez de laisser les flacons débouchés trop longtemps.

huiles essentielles

11. Arrêtez le traitement si vous n’obtenez pas de résultats rapides

Les huiles essentielles sont efficaces rapidement. Si vous n’en ressentez pas les bienfaits, ne vous acharnez pas. L’huile essentielle – ou son mode d’administration – ne vous convient peut-être pas.

Dans ce cas, parlez-en à votre médecin ou à un naturopathe/aromatologue. De manière générale, sachez que les huiles essentielles sont des aides aux traitements classiques; on les utilisera donc davantage pour soulager les petits maux du quotidien.

En cas de maladie grave, elles peuvent apporter un soulagement complémentaire au traitement, mais en aucun cas le remplacer.

12. Au moindre doute, consultez

Vous vous posez une question sur l’emploi de telle ou telle huile essentielle? N’hésitez pas à consulter un spécialiste.

Les médecins et pharmaciens spécialisés en aromatologie existent, et ils sont là pour vous orienter.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page