Bien-être et santéfeatured

Trèfle rouge : l’hormone végétale de la ménopause ?

Un végétal peut-il compenser une carence hormonale humaine ?

C’est le cas du trèfle rouge : bien connu pour orner nos pelouses, mais moins pour sa capacité de régulation hormonale lors de la ménopause. A découvrir !

Le trèfle rouge est riche en phytoœstrogènes, c’est à dire en molécules agissant dans l’organisme comme les œstrogènes.

Lors de la ménopause, la carence hormonale génère des inconforts, en particulier des bouffées de chaleur : le trèfle rouge est aujourd’hui le végétal le plus sérieusement étudié pour compenser cette carence. Avec quelques préventions à prendre en compte.

A lire: 5 femmes écolos : 5 combats pour le climat

Trèfle rouge: Il prend soin de la Terre et du corps

On l’appelle aussi « queue du renard » en raison de sa sommité fleurie évoquant une touffe ébouriffée. Le trèfle rouge (trifolium pratense, en latin) ou trèfle violet est commun aux prairies et pâturages d’à peu près tout l’hémisphère nord, Asie comprise : d’où son rôle de fourrage.

Il est aussi un piège à azote : via une enzyme dans ses racines, le trèfle fixe dans le sol, l’azote atmosphérique, en agriculture biologique il est donc utilisé comme engrais vert.

Le trèfle rouge, l'hormone végétale de la ménopause ?
Le trèfle rouge, l’hormone végétale de la ménopause ?

Le trèfle rouge est une plante traditionnelle de la phytothérapie. Ses vertus antitussives, diurétiques et pour soulager la peau, sont connues de longue date.

En revanche, les pistes peu concluantes en matière de cancer, ont été abandonnées voire interdites comme aux États-Unis, en raison de leur caractère fantaisiste : mieux vaut ne pas s’y référer !

Aujourd’hui, le trèfle rouge est, en priorité, étudié pour le confort qu’il peut apporter lors de la ménopause, mais aussi pour la protection cardio-vasculaire qu’il procure.

De fait, le trèfle rouge est le végétal le plus riche en phytoœstrogènes, les deux autres étant le lin et le soya, ces deux derniers comestibles.



Les phytoœstrogènes se répartissent en deux classes, les isoflavones et les lignanes. Les isoflavones sont les plus efficaces, les lignanes n’agissant qu’à partir de la digestion.

Or, le trèfle rouge contient les quatre isoflavones (biochanine, formononétine, génistéine et daidzeine) qui se muent en équol dans notre corps.

Et l’équol est proche de l’hormone féminine qu’est l’estradiol.

Intéressant: Alchémille, une plante « féminine » à redécouvrir: propriétés et bienfaits

En outre, l’équol réduit le mauvais cholestérol (le LDL) et favoriserait même le bon (le HDL).

A ce titre, le trèfle n’est pas exclusivement intéressant au féminin !

Avec l’âge, il arrive que ces messieurs aient besoin d’un petit coup de pouce de ce côté-là.

Le trèfle rouge, l'hormone végétale de la ménopause ?
Le trèfle rouge, l’hormone végétale de la ménopause ?

Comment faire une cure de trèfle rouge ?

Si celle-ci ne dure que quelques semaines, il est sans danger de faire, par soi-même, des infusions de trèfle rouge séché (4 gr de fleurs pour 250 ml d’eau) pour en boire deux à trois tasses par jour.

De même en usage externe, en application sur les zones cutanées à soulager.

En revanche, et même dans le cadre d’extraits normalisés, sa prise sur longue durée, et surtout en période de ménopause, implique de consulter la Faculté, à même d’indiquer les dosages et contre-indications.

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer