Tourisme

Tout quitter pour aller travailler en Antarctique

Vous avez envie de changer radicalement de vie et de vivre une expérience professionnelle et humaine unique ? Vous n’avez rien contre le froid, la glace, la solitude et l’immensité ? Alors l’Antarctic Heritage Trust (Ukaht) a certainement le job qu’il vous faut pour travailler en Antarctique ! 

Cet organisme, chargé du fonctionnement et de l’entretien des installations britanniques en Antarctique, recrute actuellement des assistants pour participer au fonctionnement de la base de Port Lockroy. Vous êtes prêts à tout quitter pour aller travailler en Antarctique ? Alors cap au pôle sud !

Les emplois proposés s’articulent autour de l’accueil des touristes et de l’entretien des lieux. Plusieurs candidats seront recrutés pour faire fonctionner le bureau de poste, le musée ou encore la boutique de souvenirs.

A voir: La partie immergée d’une iceberg révélée en Antarctique

Une qualité indispensable pour travailler en Antarctique: être polyvalent !

Si vous êtes intéressés par cette offre d’emploi extravagante, quelques conditions sont exigées par l’Ukaht : il est indispensable d’avoir une bonne forme physique, une attitude positive, une habileté manuelle et une grande adaptabilité. D’autres qualités comme de l’assurance, la coordination et la polyvalence sont vivement conseillées. Il peut effectivement arriver que les assistants représentent l’Ukaht auprès des médias ou qu’ils aient à marcher sur un sol glissant avec des charges lourdes et des manchots dans les pattes!

Tout quitter pour aller travailler en Antarctique
Tout quitter pour aller travailler en Antarctique

Travailler entre les manchot et les touristes

En effet, autour de cette base, vivent environ 2000 manchots papou ! La base est composée d’un musée, d’un magasin de souvenir et d’un bureau de poste. L’endroit n’est pas vraiment désertique rassurez-vous. Pendant l’été austral, entre les mois de novembre et mars, près de 18.000 touristes viennent en visite, via un ou deux bateaux quotidien. Le lieu est donc plutôt vivant!

Pour vous informer: Les principales conséquences du changement climatique

Une expérience hors-norme

Les personnes recrutées seront nourries, logées, blanchies et repartiront avec des souvenirs inoubliables! Les horaires de travail seront «variables» pendant ces cinq mois et le salaire mensuel est fixé à 1.100 livres sterling, soit environ 1.300 euros. Travailler en Antarctique vous tente toujours ? Pour obtenir plus d’informations et postuler, renseignez-vous directement auprès de l’organisme Ukaht.

Enregistrer

Enregistrer

Clara

Née à Paris en 1984, Clara est revenue vivre en Savoie à l’âge de 10 ans, sa région familiale. Après des études de communication dans le « tourisme et sports de plein air », puis une année de stage dans une maison d’édition de magazines, Clara a pu se former aux métiers du journaliste. Spécialisée dans les secteurs du tourisme, de la montagne et des sports outdoor, elle devient rédactrice freelance en 2010. Passionnée de montagne et de nature, elle réalise l’un de ses rêves en s’installant dans un petit village de montagne où elle profite du calme, de la nature préservée et du rythme « ralenti », propice à la marche, à la méditation et au yoga, qu’elle pratique régulièrement. Sensible à la préservation de l’environnement, elle agit tous les jours pour minimiser son impact : recyclage, compostage, covoiturage, vélo, alimentation saine et locale, jardinage, consommation raisonnée… c’est pourquoi écrire pour Toutvert est un réel plaisir !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer