Santé au naturel

Transit intestinal, comment va le vôtre ?

Un sujet parfois tabou mais pourtant essentiel

Le sujet est un peu tabou, pourtant 20% de la population française a mal au ventre, pour cause de transit intestinal perturbé.

Transit intestinal, comment va le vôtre ?

Transit intestinal : définition

Les petits plats d’un bon repas commencent le plus long de leur parcours une fois avalés. En moyenne, le cycle intestinal dure 24 heures, respectivement :

  • quelques secondes dans l’œsophage,
  • 4 heures dans l’estomac,
  • 4 heures dans l’intestin grêle,
  • 16 heures dans le gros intestin.

Tout un voyage, dont l’étape intestinale est la plus longue. 20 heures !

Que vous soyez plutôt andouillettes ou têtes de brocolis à la vapeur, le voyage est le même : chez l’adulte, environ 9 mètres depuis la pharynx jusqu’à l’anus . A la sortie de l’estomac, voilà vos andouillettes ou brocolis transformés en “chyme”, une bouillie certes méconnaissable, vouée à passer par le “pylore”, cette valve qui le sépare de la première partie de l’intestin qu’est le “duodénum”.

Ensuite, ce “bol alimentaire” continue d’être chimiquement digéré par les sucs biliaires, pancréatiques et intestinaux. Il progresse dans l’intestin dont la muqueuse absorbe les nutriments. A la fin, sont éliminées les parties non assimilées par l’organisme.

Tout au long de ce parcours, les aliments sont acheminés dès l’œsophage par les contractions péristaltiques, autrement-dit des muscles des organes creux que sont l’œsophage, l’estomac et l’intestin. Tout un trafic qui n’aime pas être perturbé.

Les causes de maux de ventre

A peu près toutes les maladies affectant un organe situé entre le thorax et les organes génitaux peuvent faire mal au ventre. Parmi toutes celles-ci, les troubles de la digestion, les infections gastro-intestinales et les ulcères restent les principales causes de maux de ventre.

Différences femmes / hommes

Les maux de ventre sont assez genrés. Chez la femme, en plus de sa vie hormonale, la digestion ne se fait pas au même rythme. La vidange de l’estomac et le transit intestinal sont plus lents, en raison d’un stimulus cérébral différent. Cette lenteur relative expose aux maux de ventre (ballonnements, nausées, etc) et à la constipation.

En Europe, 60% des patients des gastro-entérologues sont des femmes. Les deux tiers des diagnostics de syndrome de l’intestin irritable les concernent. Des données à pondérer par l’attitude face aux maux de ventre : les hommes s’en accommoderaient davantage, en desserrant leur ceinture si besoin.

Mais plutôt aux femmes la dyspepsie, le syndrome de l’intestin irritable, la maladie cœliaque et les calculs biliaires, aux hommes plutôt les problèmes anaux, les maladies biliaires voire, malheureusement, le cancer de l’intestin.



Transit intestinal perturbé

Paresse intestinale

Le ralentissement du péristaltisme ou paresse intestinale peut avoir des causes multiples. Le problème est qu’ils sont susceptibles de devenir chroniques. Or, pour être en bonne santé, il est nécessaire de bien digérer les aliments.

Parmi ces causes, une pathologie qui nécessite de consulter, le vieillissement, la situation hormonale (grossesse, ménopause, prise d’un contraceptif hormonal), la prise continue de médicaments, ou même l’état psychique (la dépression, l’anorexie mentale).

Hygiène de vie

Mais l’hygiène de vie est un facteur très important d’un bon ou mauvais transit intestinal. Le trio perdant est :

  • une mauvaise alimentation (pauvre en fibres),
  • une mauvaise hydratation (en eau…)
  • et la sédentarité.

Il ne faut pas non plus négliger d’autres facteurs tels que le stress, l’anxiété, un changement de vie, ou encore un voyage (attention, la fameuse turista du voyageur a pour cause une contagion bactérienne, le fait de se retrouver face aux pyramides d’Egypte ou à la Grande muraille de Chine n’a pas intrinsèquement d’effet sur le transit intestinal.)

Transit intestinal et complications

Le risque de la paresse intestinale est de déboucher sur des complications due à sa chronicité. Parmi celles-ci, la colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable. Dans ce cas, le fonctionnement de l’intestin étant altéré, il réagit de manière trop active, provoquant des épisodes de diarrhée ou de constipation.

Autres complications :

  • l’achalasie – les muscles de l’œsophage ne se relâchent pas assez avec la déglutition, ce qui ne propulse pas bien les aliments dans l’estomac -,
  • la gastroparésie – l’estomac se vide mal ou trop lentement -,
  • le fécalome – les matières fécales s’accumulent sans pouvoir être éliminées -,
  • l’occlusion intestinale, celle-ci impliquant une intervention chirurgicale d’urgence.

Que faire en cas de maux de ventre ?

Si vous avez mal au ventre de façon violente et sans cause apparente (excès alimentaire), il est recommandé de s’abstenir de prendre un antalgique, afin de ne pas altérer le bon diagnostic par votre médecin, que vous devez consulter.

En cas de selles sanguinolentes, de maux de ventre accompagnés de fièvre, diarrhées et/ou vomissements, vous devez consulter dans la journée. De même, si vous avez mal au ventre à la suite d’un chute ou d’un accident.

Si vous avez mal au ventre avec une cause identifiée du type excès alimentaire, vous pouvez prendre un antispasmodique ou vous appliquer une bouillotte chaude sur le ventre. Attention, si la douleur ne passe pas au bout de 48 heures, prenez la précaution de prendre un avis médical.

Comment faire pour avoir un bon transit intestinal ?

Manger lentement

Il faut vingt minutes à notre cerveau pour recevoir le signal de la satiété. Un repas doit donc raisonnablement durer a minima une vingtaine de minutes et se prend plutôt à table que debout devant le frigo. Quant à la position affalée devant la télé, la posture n’est pas idéale pour la progression des aliments dans le tube digestif.

Transit intestinal : homme mangeant une salade de crudités avec une fourchette et un verre d'eau
Prendre l’habitude de manger lentement

Prendre les repas en famille permet de faire la pause entre deux bouchées, car ce moment de convivialité impose de ne pas parler la bouche pleine. Mais même seul, mastiquer est l’une des clefs d’un bon transit. Parmi les astuces, bien tenir sa fourchette, non pas en version “pelleteuse” à enfourner, mais en piquant les aliments avec, de manière à en prendre moins à la fois.

Les petites crudités

En entrée, servez une salade de crudités ou une soupe de légumes. Ces fibres favorisent le transit intestinal et donnent une sensation de satiété.

“Manger dur”

Pour bien assimiler les aliments, privilégiez ceux que vous devez mastiquer. Côté crudités, une carotte ne s’avale que mâchée. Pour les fruits, une pomme à croquer est bonne pour le transit.

Boire pendant les repas

Il fut un temps où il était déconseillé de boire de l’eau pendant les repas, au risque de diluer les sucs gastriques. Il s’avère que boire raisonnablement de l’eau au cours d’un repas ne dilue pas les sucs gastriques, mais au contraire, liquéfie les aliments secs, facilitant leur digestion.

Boire une petit verre d’eau une demi-heure avant chaque repas – y compris le petit-déjeuner – reste une bonne détox et un bon moyen d’hydrater l’organisme, ce qui est important chez les personnes sujettes à la constipation.

Boire chaud ou froid ?

En Chine, vous ne verrez pas grand monde boire de l’eau fraîche au cours des repas. La médecine chinoise le déconseille, qui recommande de boire chaud, du thé ou bien simplement de l’eau chaude.

Les fibres

Notre alimentation est souvent trop pauvre en fibres. Même lorsque l’on déjeune sur le pouce au travail, mieux vaut tâcher de privilégier un vrai repas. Chez soi, les céréales (pâtes alimentaires, riz, etc) complets sont plus riches en fibres que les céréales raffinées. Certains aliments enrichissent notre alimentation en fibres : c’est le cas du pruneau, mais aussi d’un jus d’agrumes frais entre les repas.

Exercices physiques pour stimuler le transit intestinal

L’activité physique ne muscle pas seulement vos mollets. Une ceinture abdominale bien musclée favorise le transit intestinal. Pour ce faire, pas besoin de body building, la marche pratiquée régulièrement est un bon exercice.

Bouquiner aux toilettes

C’est tout bête, mais prendre le temps d’aller aux toilettes permet de détendre les muscles. Mieux, y aller à heure régulière entraîne l’organisme à prendre de bonnes habitudes. Quant à se retenir parce que l’on n’a pas le temps, il n’y a rien de pire pour se retrouver constipé.

Transit intestinal : homme lisant aux toilettes
Prendre son temps

Médicament régulateur de transit intestinal : attention aux laxatifs

L’accoutumance aux laxatifs rend votre intestin paresseux. Mieux vaut toujours préférez les solutions naturelles. Et, en cas de trouble du transit récurrent, prendre conseil auprès de son médecin.

Le Charme discret de l'intestin: Tout sur un organe mal aimé
Prix mis à jour le 30-11-2022 à 4:34 AM.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page