Tout savoir sur le Chien-loup de Saarloos

Caractère, éducation, santé, prix d’un chien de garde très proche du loup

By admin

Chien-loup de Saarlos

Le chien-loup de Saarloos est peu connu en Italie, mais c’est un chien de berger qui a une aptitude à la compagnie et qui est très affectueux. Bien qu’il soit étroitement lié au loup, contrairement à ce que l’on pense, c’est un chien très affectueux et familial. Il fait partie du groupe des chiens de berger et de bouvier et est d’origine hollandaise. Il n’a été importé en Italie que dans les années 1990, mais aujourd’hui encore, il est difficile de le rencontrer.

L’origine du chien-loup de Saarloos

Pour commencer, un peu d’histoire, comme d’habitude. Les origines de ce chien-loup remontent à 1932, lorsque le cuisinier néerlandais Leendert Saarloos décida d’obtenir une nouvelle race de chien en croisant un Berger allemand et une louve d’origine sibérienne (Canis lupus familiaris × Canis lupus lupus). Il est baptisé Saarlooswolfhond.

Les premières expériences ont été nombreuses, mais aucune n’a abouti pour diverses raisons génétiques. Ce n’est qu’en 1975 qu’il est crée une nouvelle race, issue d’une sélection sévère, le « chien- loup européen », qui a été officiellement reconnu par la FCI, après des années de sélection.

Au départ, il a été utilisé comme chien guide d’aveugle, la propre femme de Saarlos étant aveugle. Saarlos pensait ainsi pouvoir justifier l’utilité de son chien auprès de la bureaucratie néerlandaise.

En réalité, il s’est vite rendu compte qu’il ne pouvait être associé à aucune fonction professionnelle, mais qu’il devait être considéré uniquement comme un chien de compagnie.

En France cette race reste confidentiel, avec seulement 102 inscriptions au LOF en 2022, car elle s’adresse aux maîtres expérimentés.
Chien-loup de Saarlos

Quels sont les caractéristiques physiques du chien-loup de Saarloos

Ce chien évoque particulièrement son cousin sauvage, avec la morphologie d’un chien-loup, comme c’est le cas pour une autre race, le chien-loup tchécoslovaque. Musclé et puissant, il conserve également son allure sinueuse et légère, avec des membres assez longs. Les yeux ressemblent ceux du loup, grâce à un œil de couleur claire.

Description
Taille La hauteur au garrot est de 65-75 cm chez les mâles et de 60-70 cm chez les femelles
Poids Le poids moyen de la femelle est entre 38 et 41 kg, le poids des mâles entre 42 et 43 kg
Corps L’ossature est robuste mais harmonieuse. Le corps est bien équilibré, mais les pattes sont très longues
Museau Le crâne est large et plat, la tête a une dimension harmonieuse et rappelle celle d’un loup. Le stop peu marqué. Les oreilles sont poilues et pointues. La truffe, bien pigmentée, est de couleur noire ou brune.
Yeux Ils sont jaunes, obliques et en amande
Queue La queue, basse et dense, est portée droite, atteint le niveau du jarret
Pelage Le poil est ras, très dur et dense, bien adhérent à la peau. En hiver, le sous poil, avec le poil de couverture, couvrent tout le corps d’une fourrure abondante
Couleurs  Différentes couleurs sont admises : charbonné, autrement dit « gris de loup », fauve clair ou sable, noir clair nuancé, brun clair nuancé, foncé ombré de marron dit « brun de forêt », crème blanchâtre (sable) clair à crème et blanc. Pendant l’hiver, un sous-poil très épais est ajouté et couvre tout le corps

Différences entre le Chien-loup tchécoslovaque et le Chien-loup de Saarloos

Les deux races sont issues du croisement d’un loup sauvage et d’un chien domestique. Ils ont en commun l’apparence d’un loup et la nécessité de faire de l’exercice pour être heureux et en bonne santé. Un autre point commun est qu’ils ont été développés comme chiens de garde et de défense :

  • Chien-loup tchécoslovaque : développé en Tchécoslovaquie dans les années 1950 par le croisement d’un loup des Carpates et d’un berger allemand. Il a un corps plus mince et plus musclé, avec une tête plus longue et plus effilée. Cette race est connue pour être dominante et indépendante, et nécessite une main ferme lors du dressage. En outre, il est généralement plus actif et a besoin de plus d’exercice quotidien que le chien-loup de Saarloos. Enfin, cette race est également utilisée pour la recherche et le sauvetage.
  • Chien-loup de Saarloos : Il porte le nom de son créateur, Leendert Saarloos, qui a croisé un loup avec un berger allemand en 1921 aux Pays-Bas. Il rappelle le loup, mais son corps est plus robuste, sa tête plus large et ses oreilles plus grandes que celles du loup tchèque. Ce chien est également exigeant en termes de commandement et a besoin de fermeté dans le dressage, mais il est plus sociable et amical avec les gens que le chien tchèque. Enfin, le chien de Saarloos est élevé principalement comme chien de compagnie et d’exposition.

Il est important de savoir que les deux races sont considérées comme des chiens de travail, mais qu’elles nécessitent des maîtres expérimentés, conscients des particularités liées à la proximité génétique avec le loup. En particulier, il a l’instinct de la fuite devant le danger.

Le caractère du chien-loup de Saarloos

Ce chien se distingue par son caractère fier et indépendant. Il semble infatigable et débordant d’énergie, et cela se voit au trot régulier qu’il maintient même sur de longues distances.

Le caractère est très particulier et doit être compris, il ne s’agit certainement pas d’un chien « standard ». Il conserve de nombreux traits de caractère du loup. Il a donc :

  • une attitude réservé envers les étranger
  • une forte méfiance et ne recherche généralement pas le contact
  • une tendance à fuir dans les situations menaçante et inconnues

En outre, bien que fidèle à son maître, il ne se laissera jamais complètement dominer. Il a tendance à rester un chien autonome et épris d’indépendance. Mais il n’a pas l’instinct d’attaquer typique d’un chien de garde et défense.

Il peut s’adapter à la vie en appartement, mais a besoin de sortir, de courir et de s’amuser. Il peut donc être correctement socialisé de sa premier âge, mais il serait toujours un chien fidèle et très proche de son maître. Tandis qu’il est indulgent avec les enfants, il faut toujours exercer une discrète surveillance, et ne pas les laisser seuls avec cette race de chien.

Comment éduquer un chien-loup de Saarloos

Lorsque vous adoptez un loup de Saarloos, vous devez tenir compte du fait que vous devrez consacrer du temps à sa socialisation. Il faudra l’habituer à la vie urbaine, c’est-à-dire aux bruits et aux odeurs typiques.

L’alternative serait de voir grandir une sorte de loup non domestiqué, prêt à devenir impulsif face à la moindre menace.

Ce chien ne supporte pas non plus la solitude, mais aime passer son temps en compagnie d’autres personnes et suivre le chef de famille dans diverses activités.

Cette information est très importante, car si l’on a l’habitude de travailler toute la journée à l’extérieur, le chien peut souffrir de l’absence de son maître, souffrant d’anxiété de séparation.

Chien-loup de Saarlos

Quant à son éducation, il demande de la rigueur et de la fermeté. Il n’est pas un chien pour un maître débutant.

L’entretien du Chien-loup de Saarloos

Il est un chien rustique, qui ne presente pas des problèmes de santé, sauf une mauvaise digestion et des dermatites récurrentes.

L’espérance de vie moyenne est de 12 à 14 ans. Ses possibles maladies sont de type héréditaires, nanisme hypophysairemyélopathie dégénérative, atrophie progressive de la rétine (APR).

Il a a besoin d’un brossage régulier, mais pas des soins particuliers.

Combien coûte un chiot chien-loup de Saarloos

Si vous l’achetez chez des éleveurs sérieux, il ne peut pas coûter moins de 1 000 à 1 400 euros. Prévoyez ensuite un budget de 80 à 100 euros par mois pour son entretien.

Le Chien-loup de Saarloos en bref

Voici un tableau pour résumer les caractéristiques de cette race de chien-loup néederlandais.

Caractère. Tout en gardant un aspect qui peut faire penser au loup, il se révèle un chien timide, avec une attitude à se mettre à l’écart devant les difficultés, pour évaluer le danger réel.

Entretien. Chien rustique, il n’a pas besoin de soins

Education. La socialisation est le moment le plus difficile de son éducation, lorsque son attitude sauvage va emerger. Il est important de lui donner le temps pour observer, comprendre et évaluer la situation et choisir quand il peut donner sa confiance. Il faut lui donner de la liberté. Le moments les plus difficiles de l’apprentissages sont lui faire comprendre comment à gérer la solitude, limiter le besoin de destruction et l’attitude à la propreté.Aboiement. Il n’est pas un chien qui aboie
Chien d’appartement. Il n’aime pas la solitude et il ne peut pas être laissé enfermé dans un appartement pendant toute la journée.
Cohabitation avec des enfants. Il peut vivre avec tout le monde, mais il faut toujours se rappeler qu’il a un instinct de loup qui emerge de temps en temps. Il est nécessaire de le faire socialiser dès la premier âge, et il a besoin d’être compris. Il reste toujours an animal timide qui n’aime pas l’imprévu, donc il est important de ne pas le laisser seul quand il est avec des enfants.
Cohabitation avec des chats. La cohabitation avec des chats doit être effectué dès la plus jeune âge du chien-loup, et il a toujours l’instinct d’un animal sauvage.
Longévité. Entre 12 et 14 ans
Problèmes de santé Nanisme hypophysaire, myélopathie dégénérative et l’atrophie de la rétine
Prix 1 000 – 1 400 euros
Activité physique. Il a besoin d’un maître sportif et expérimenté. Il aime la vie à l’extérieure et il doit faire de l’activité physique.
Education. Ferme mais sans brusquerie
Origine. Pays-Bas, il est issu d’un croisement entre une louve européenne sur une lignée sibérienne et un berger allemand.

Déscription
Entretien Chien rustique, il n’a pas besoin de soins
Education La socialisation est le moment le plus difficile de son éducation, lorsque son attitude sauvage va emerger. Il est important de lui donner le temps pour observer, comprendre et évaluer la situation et choisir quand il peut donner sa confiance. Il faut lui donner de la liberté. Le moments les plus difficiles de l’apprentissages sont lui faire comprendre comment à gérer la solitude, limiter le besoin de destruction et l’attitude à la propreté.
Aboiement Il n’est pas un chien qui aboie
Chien d’appartement  Il n’aime pas la solitude et il ne peut pas être laissé enfermé dans un appartement pendant toute la journée
Cohabitation avec des enfants Il peut vivre avec tout le monde, mais il faut toujours se rappeler qu’il a un instinct de loup qui emerge de temps en temps. Il est nécessaire de le faire socialiser dès la premier âge, et il a besoin d’être compris. Il reste toujours an animal timide qui n’aime pas l’imprévu, donc il est important de ne pas le laisser seul quand il est avec des enfants.
Cohabitation avec des chats La cohabitation avec des chats doit être effectué dès la plus jeune âge du chien-loup, et il a toujours l’instinct d’un animal sauvage.
Longévité Entre 12 et 14 ans
Problèmes de santé Nanisme hypophysaire, myélopathie dégénérative et l’atrophie de la rétine
Prix 1 000 – 1 400 euros
Activité physique Il a besoin d’un maître sportif et expérimenté. Il aime la vie à l’extérieure et il doit faire de l’activité physique.
Education Ferme mais sans brusquerie
Origine Pays-Bas, il est issu d’un croisement entre une louve européenne sur une lignée sibérienne et un berger allemand.

Nos guides d’entretien des chiens

Nous vous proposons également quelques informations utiles sur les soins à apporter à nos amis à quatre pattes :

Laisser un commentaire