featuredMaison & Jardin

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d’emploi

Une toiture végétalisée est un excellent isolant thermique, un bon isolant phonique, elle réduit la pollution (CO2, poussière), régule les eaux de pluie, allonge la durée de vie des toitures et, cerise sur le gâteau, elle est plutôt esthétique.

Maisons individuelles ou gratte-ciels new-yorkais, les toitures végétalisées sont de plus en plus présentes que ce soit à la ville ou à la campagne. Mais ce phénomène est-il une tendance éphémère ou une réelle solution durable ?

Origine et histoire

Même si les « toits verts » connaissent leur heure de gloire aujourd’hui, ils ne sont pas nouveaux pour autant. En effet, l’Allemagne pionnier et leader de la toiture végétalisée a mis au point cette technique il y a plus de 50 ans, dans les années 60.

Dans ce pays, 10% des constructions qui sortent de terre adoptent ce type de toiture. Et partout dans le monde, on retrouve des jardins et autres installations végétales sur les toits .

Paris s’est fixé un objectif de 7 hectares de toits recouverts, les États-Unis détiennent le record du plus grand toit végétalisé avec l’usine Ford et ses 42 000 hectares !

Le Japon et le Canada sont aussi très investis dans ce genre de projets. Les toitures végétalisées se développent quasiment partout à travers le monde.

Donc bien plus qu’un phénomène de mode, ces toitures s’inscrivent dans le paysage. Mais pourquoi un tel engouement ? Quels sont les avantages ?

Toiture végétalisée, les avantages

Justement si les toitures végétalisées ont un tel succès, c’est que les bénéfices sont nombreux, surtout sur le plan écologique.

Les toits sont recouverts de plantes et végétations locales ce qui permet de maintenir (ou recréer dans certains lieux) une biodiversité.

Cette végétation plantée dans 5 cm à 2 mètres de terre selon les techniques utilisées, permet une meilleure stabilité et étanchéité du toit, tout en améliorant les performances énergétiques.



toiture végétalisée

D’ailleurs, la toiture végétalisée est une des exigences des constructions à Haute Qualité Environnementale. En effet, elle permet de diminuer les taux de CO2, fixe certaines poussières atmosphériques.

Protection de la nature, démarche de développement durable et réduction énergétique, la toiture végétalisée a donc beaucoup d’atouts pour finalement peu de contraintes.

Toiture végétalisée, l’autoconstruction

Pour réaliser votre toit végétalisé, voici les étapes de ce chantier :

  • Démolissez votre ancien toit ;
  • Réalisez une charpente solide et rehaussez les murs (pensez à faire une pente de 3% environ pour faciliter l’évacuation des eaux de pluie) ;
  • Réalisez l’arase du mur pour contenir la végétation (l’arase doit surplomber la toiture de 10 cm environ) ;
  • Passez un brimaire bitumé et posez une chape bitume aluminium ;
  • Faites vérifier cette étape par le chef de chantier ;
  • Posez une couche isolante à l’extérieur (de type polystyrène extrudé de 40mm) pour protéger la chape aluminium bitumée ;
  • Placez une nappe de protection de soubassement pour assurer une rétention d’eau sous la végétation ;
  • Disposez des billes d’argile sur la nappe pour drainer l’eau ;
  • Assurez l’étanchéité des murs périphériques : recouvrez la nappe et la chape bitumée de solins. La jonction entre les solins et l’ancien enduit sera assurée par de l’enduit chaux ;
  • Posez un géotextile pour protéger le drain ;
  • Dissociez le mur et l’espace d’accueil de la végétation avec des graviers. Ceci permettra aussi de le désherber si besoin ;
  • Attendez que votre végétation pousse.

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée

Aujourd’hui, nous allons voir comment fabriquer une toiture végétalisée simple dite « extensive ». Ce type de toiture est adaptée aux petites installations (abris de jardin, niche du chien, garage, etc..) car le surplus de poids est modéré.

Voyons comment procéder étape par étape.

Le cadre et l’étanchéité

On commence par créer un cadre en bois sur le pourtour de la toiture. Sa hauteur sera fonction de l’épaisseur de terre, dans notre cas, une couche de 5cm de terre sera suffisante.

Si le toit est très pentu, on peut ajouter des traverses intermédiaires pour mieux retenir la terre (voir photo 1).

On renforce ensuite l’étanchéité du toit. Pour cela, on va utiliser une bâche (type EPDM) qui remontera le long du cadre qu’on a réalisé précédemment.

toiture végétalisée

Toiture végétalisée coupe

La coupe d’une toiture végétalisée est la suivante (de haut en bas) :

  • Végétaux ;
  • Substrat ;
  • Filtre ;
  • Drainage ;
  • Etanchéité résistante à la pénétration des racines ;
  • Isolant ;
  • Elément porteur.

Caissette pour toiture végétalisée

Des caissettes sont disponibles pour la fabrication d’un toit végétalisé. Solution complète, les caissettes permettent de végétaliser une toiture plate ou légèrement en pente. Leurs avantages ? Elles contiennent tous les éléments dédiés au développement des sédums : drainant, substrat et réserve d’eau.

Simple et rapide à mettre en place, les caissettes pour toitures végétalisées ont un effet esthétique immédiat. En plus, elles s’adaptent à tous les climats.

Toiture végétalisée : quelle pente ?

Si vous souhaitez végétaliser votre toit malgré sa pente, certaines précautions sont à prendre en compte :

  • Prévenir l’érosion de la végétation : ce risque est accentué durant la phase d’implantation des végétaux. Pour un toit en pente, les solutions pré-végétalisées sont celles à envisager.
  • Assurer la protection de la couche de substrat : pour limiter son glissement vers le bas et pour limiter les risques d’érosion, il est essentiel d’installer un système de retenue anti-glissement du substrat (surtout si votre toit a une pente supérieure à 20%).
  • Mettre en place un système d’arrosage automatique.
  • Entretenir sa toiture régulièrement : ajout d’engrais, taille… Ceci est important pour le côté esthétique.

Le drainage

Même avec un toit végétal en pente, il est nécessaire d’ajouter un système de drainage simple pour éviter les eaux stagnantes qui rajoutent du poids à l’ensemble et risquerait de faire pourrir les végétaux. Vous utiliserez une plaque de polystyrène moulée qu’il faudra percer à hauteur du drainage, dans la partie basse du cadre pour que l’eau s’évacue au niveau des gouttières.

Gouttière toiture végétalisée

Pour évacuer les eaux de pluie de votre toit végétalisé, des gouttières doivent être installées (si elles ne sont pas évacuées, ces eaux risquent de salir les murs de votre maison).

Autre point essentiel : n’oubliez pas de contrôler régulièrement vos gouttières pour vérifier qu’aucun élément ne les obstrue. En effet, en cas d’obstruction, les gouttières ne pourront pas assurer leurs fonctions et donc évacuer correctement les eaux de pluie.

Le substrat

Le substrat est le mélange terre/gravillons sur lequel les plantes vont pousser, ces derniers facilitant le drainage. On peut alléger la charge en remplaçant les gravillons par de la vermiculite, perlite ou pouzzolane, tous plus légers que des cailloux ordinaires.

25 kg Gravillon de basalte 2-5 mm Concassé basaltique anthracite
Prix mis à jour le 28-09-2020 à 11:43 AM.

Les végétaux

Optez pour des sedums, une plante idéale pour ce type de toit végétal à la fois petit et très résistant (chaleur, sécheresse, gel). Elle se vend aussi sous forme de rouleaux pré-cultivés composés de sédum.

Toiture végétalisée et sédum

Si vous souhaitez créer une toiture végétalisée avec du sédum, vous devez :

  • Préparer votre sol : la surface doit être régulière. Ajoutez aussi du sable. En effet, les sédum n’apprécient pas les irrégularités et aiment les sols bien drainés.
  • Semer vos graines : mélangez-les avec du sable avant la plantation. Ensuite, comptez un gramme de graines pour 3-5 mètres carrés. Plombez les graines, mais ne les enfouissez pas sous terre.
  • Arroser : l’arrosage en pluie fine facilitera la germination. Sinon, arrosez souvent jusqu’à la levée, mais peu. Une fois les graines levées, limitez l’arrosage.

Bon à savoir : le sédum se plante de préférence au printemps entre fin avril et début juin.

L’entretien

Ce toit végétal demande peu d’entretien. Désherbez au début, le temps que les végétaux plantés colonisent tout l’espace et contrôler régulièrement que les gouttières ne soient pas obstruées.

Une fois que les plantes sont bien établies, l’entretien de votre toit végétal se résume à quelques visites annuelles pour le désherbage et les inspections de sécurité.

Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d'emploi
Fabriquer soi-même une toiture végétalisée : mode d’emploi

Prix d’une toiture végétalisée

Le coût d’une toiture végétalisée simple est relativement faible (matériaux de départ, végétaux), allant de quelques dizaines à quelques centaines d’euros selon la surface à créer.

Hormis un prix plus élevé que celui d’une toiture classique (environ 50 euros du m2) et un aménagement nécessaire, les aspects négatifs sont peu nombreux.
Attention : une toiture végétalisée ne se pose pas sur n’importe quelle toiture. La structure doit être en béton, en bois ou en acier, et la pente ne doit pas dépasser 35°.

shutterstock_317210570
A l’inverse, si vous n’avez pas de pente, il vous faudra en créer une pour permettre l’écoulement de l’eau.

Toiture végétalisée avec panneaux solaires

Vous souhaitez associer toiture végétalisée et panneaux solaires ? Ceci est possible. Dans ce cas, on parle de toiture énergétique dont les avantages sont considérables.

Les panneaux solaires produisent de l’électricité renouvelable et la toiture végétalisée soutient quant à elle la biodiversité locale, apporte une protection à l’habitation et donne un effet esthétique appréciable.

Panneaux solaires et toits végétalisés agissent donc en synergie !

Toiture végétalisée et permis de construire

Pour installer un toit végétalisé, une demande de permis de construire est indispensable. En cas de travaux d’une toiture végétalisée, une demande est également nécessaire.

Pour en savoir plus

D’autres conseils pour un mode de vie plus durable :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer