HabitatMaison & Jardin

Toilettes sèches : mode d’emploi

Les toilettes sèches ont pour caractéristique principale de fonctionner sans eau. Les excréments tombent dans un réceptacle dans lequel ils sont stockés pour une durée plus ou moins longue, en fonction du modèle choisi. Il existe différentes techniques mais la plus écologique est celle qui permet d’assurer le compostage des excréments.

Parfois aussi appelées toilettes à litière ou toilettes à compost, les toilettes sèches dépassent les préjugés et tendent à devenir de plus en plus populaires et font parler d’elles !

Alors, si vous souhaitez en savoir plus sur ces fameuses toilettes sèches, cet article vous sera très utile. Retrouvez ici, son fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients. Quelques conseils pour les construire vous-même vous seront aussi donnés.

Toilettes sèches : principe et fonctionnement

Les grands principes

Les toilettes à litière permettent de réaliser des économies d’eau, de limiter la pollution des eaux usées et de transformer les excréments en un compost réutilisable.

Ainsi, à chaque passage aux toilettes, une matière riche en carbone est ajoutée (de la sciure et des copeaux par exemple) aux excréments. Rassurez-vous, l’utilisation d’un mélange de copeaux/ sciure neutralise presque totalement les odeurs, tout en permettant d’obtenir un rapport carbone/ azote favorable au compostage et à la décomposition rapide des matières… En plus, vous économisez jusqu’à 1500 litres d’eau potable par personne et par mois.

Toilettes sèches

Les toilettes sèches se composent d’un réceptacle en inox ou en caoutchouc placé dans un caisson en bois sur lequel vous pouvez installer un abattant de WC. Après chaque passage, il est nécessaire d’ajouter deux louches d’une matière riche en carbone comme de la sciure afin que cette dernière absorbe l’humidité et les odeurs. Dès le réceptacle rempli, enlevez-le et emmenez-le à l’endroit où vous faites votre compost.

Concrètement comment ça fonctionne ?

Pour utiliser les toilettes sèches, voici les étapes à suivre :

  • Dans la pièce où vous décidez d’installer vos toilettes sèches, prévoyez une réserve de sciure, une louche ou un gobelet.
  • Déposez dans le réceptacle une couche de sciure. En mélangeant cette matière à des copeaux, les odeurs pourront être davantage neutralisées.
  • Après avoir utilisé les toilettes, vous devez y ajouter deux louches de sciure. Pour le papier, vous pouvez soit le déposer dans une poubelle mise à disposition à côté soit directement dans les toilettes, choisissez alors un papier compostable.
  • Lorsque le seau est rempli (le réceptacle a une capacité de 30, voire 80 litres), videz-le sur votre compost (pensez à le mélanger à chaque rajout de matière).
  • Lors de chaque vidage, pensez aussi à nettoyer le seau avant de le réinstaller.

Le choix du seau est important. Il en existe de 30 litres à 80 litres (qui correspond à une autonomie d’une semaine pour une famille de 2 adultes et 2 enfants). La matière du seau est aussi à prendre en compte : en caoutchouc ou mieux en Inox ou galva qui ne s’imprègne pas d’odeurs.

Toilettes sèches : mode d'emploi
Toilettes sèches : mode d’emploi


N’attendez pas que le seau soit trop lourd et trop rempli pour le vider et prévoyez votre compost bien au fond du jardin. Lorsque vous videz le seau, recouvrez avec des résidus de tonte, les déchets du jardin ou un peu de paille.

A noter : nous vous conseillons de faire un compost distinct de votre compost ménager (cuisine et/ ou jardin), car le compost des toilettes aura besoin d’une maturation plus longue.

Comment fabriquer ses propres toilettes sèches ? 

La construction

Vous souhaitez fabriquer vous-même vos toilettes sèches ? Voici toutes les étapes pour y parvenir :

  • Définissez la taille de vos toilettes sèches et découpez les planches : pour l’assise et la base, prenez deux planches de 60 x 55 cm, pour le fond, une planche de 60 x 51.5 cm et pour les côtés, deux planches de 52.6 x 51.5 cm.
  • Assemblez le fond sur la partie arrière de la base et fixez les côtés sur le flanc de la base en les appuyant sur le fond.
  • Clouez l’assise et découpez-la : reporter le diamètre de l’abattant de WC choisit et prévoyez 2 cm supplémentaires.
  • Vernissez ou peignez le bois, en employant un avec un vernis bateau.
  • Fixez l’abattant.
  • Installez le réceptacle et versez à l’intérieur de la sciure et des copeaux (2/3 – 1/3 sont de bonnes quantités).

Vos toilettes sèches peuvent être installées à l’intérieur ou à l’extérieur. Même si ces toilettes peuvent s’installer absolument n’importe où dans la maison (ni arrivée d’eau, ni évacuation), un local en rez-de-chaussée avec un accès simple et facilité sur l’extérieur pour charger le seau avec une brouette est bien plus pratique !

 

Toilettes sèches : mode d'emploi
Toilettes sèches : mode d’emploi

La composition de la litière

C’est un point extrêmement important pour le bon fonctionnement de vos toilettes sèches !

Utilisez des déchets carbonés, présents dans tout végétal ligneux et sec, c’est-à-dire des copeaux ou « broyats » de branchages, de feuilles, de tiges ou de la sciure de bois mélangés ou non. En effet, cette litière doit absorber les liquides en excès et transformer ce contenu pour une fermentation saine.

L’apport d’éléments carbonés est donc indispensable pour équilibrer l’excès d’azote contenu notamment dans les urines.

A proscrire : la chaux, le sable, les feuilles seules qui ne sont pas assez absorbantes ou la sciure seule qui fait de la poussière.

L’idéal est un mélange de 1/3 de copeaux et de 2/3 de sciure de bois. Après chaque vidange du seau et pour démarrer le processus de compostage, il faut disposer de la litière dans le fond de la poubelle, sur une couche de 7 à 10 cm environ.

Au fil des utilisations et des vidanges, vous saurez doser l’épaisseur de cette première couche de litière. Une dose excessive donne une litière trop sèche qui se composte mal. À l’inverse, une litière dégoulinante est signe d’insuffisance de matière végétale au départ et risque de polluer.

Pour vous en procurer : contactez les scieries du coin ! Copeaux et sciure sont pour eux un déchet non valorisé et ils en mettent volontiers à disposition gratuitement ou pour un coût très modique (moins de 1 €/m3). Un mètre cube de copeaux permet une autonomie de 8 à 10 semaines pour une famille de quatre personnes.

Quels sont les avantages et les inconvénients à avoir des toilettes sèches ? 

Les avantages

Le premier avantage des toilettes sèches est qu’elles permettent de faire des économies d’eau. En effet, ce système permet d’économiser entre trois et douze litres d’eau à chaque utilisation.

Avec les toilettes sèches, les excréments se transforment en compost pour le jardin. Ceci permet également d’enrichir la terre avec un amendement de qualité.

Autre avantage des toilettes sèches : ces dernières sont faciles à entretenir et avec celles-ci, les problèmes de fuites de chasse d’eau, de tartre ou de WC bouchés peuvent être oubliés.

Enfin, le coût des toilettes sèches est moins important qu’un modèle classique. Les toilettes sèches peuvent aussi être fabriquées par vos soins ; un système intéressant qui permet de concevoir des toilettes de la forme souhaitée. Les couleurs et les matières peuvent également être choisies si vous décidez de les fabriquer vous-même.

Les toilettes sèches sont donc économiques et écologiques à la fois !

Toilettes sèches : videz votre seau pour faire du compost !

Les inconvénients

Les réticences en ce qui concerne les toilettes sèches concernent les odeurs. Mais en utilisant de la matière organique comme de la sciure, ces dernières peuvent être neutralisées.

Le fait de composter dans son jardin ses propres excréments peut également freiner quant à l’utilisation de ces toilettes. Mais pour fertiliser les sols, du fumier est la plupart du temps utilisé. Or ce dernier représente des excréments d’animaux mélangés à de la paille, ce qui revient à peu près à la même chose.

Enfin, l’utilisation des toilettes sèches demande plus de manipulation : il ne suffit plus d’appuyer sur un bouton, mais de vider à la main son réceptacle.

Pour en savoir plus :

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi : 

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer