Santé au naturel

Le tennis elbow, pas qu’au tennis

Épicondylite : une lésion des tendons douloureuse

C’est la plaie des joueurs. Sauf que si vous épluchez des légumes dans votre cuisine ou restez des heures devant votre ordinateur, le tennis elbow peut aussi vous arriver.

Qu’est-ce que le tennis elbow ?

Les épicondyles

On les sent facilement au toucher : les épicondyles sont les deux petites bosses osseuses de chaque côté du coude. Ces saillies osseuses de l’os du bras (l’humérus) servent à attacher les tendons des muscles de l’avant-bas et du bras.

Celui du côté du corps est l’épicondyle “médial”, celui sur la face externe est l’épicondyle “latéral”. A noter que les genoux aussi, ont des épicondyles.

Quels muscles concernés ?

Les muscles épicondyliens permettent l’extension du poignet et des doigts, et la supination (rotation extérieure de l’avant-bras), les muscles lépitrochléens, l’inverse (la flexion du poignet et des doigts, et la rotation vers l’intérieur).

En cas de tennis elbow, ce sont les muscles épicondyliens qui vous créent des ennuis : l’extenseur commun des doigts, le cubital postérieur (extenseur du poignet) et le second radial (extension de la main).

Anatomie de l'avant-bras
Anatomie de l’avant-bras

Tennis elbow et épicondylite

Le tennis elbow ou épicondylite est la lésion de ces tendons : par usure et micro-traumatismes, plutôt que lors d’un seul choc intense.

Le tennis elbow recouvre plusieurs stades : de l’inflammation réversible (la tendinite) à la déchirure (la tendinose) et la fibrose (le tissu d’origine non régénéré est remplacé par un tissu fibreux), et enfin, la calcification.

Quel sont les symptômes de l’épicondylite ?

Le tennis elbow se manifeste d’abord par un point douloureux sur la face externe du coude : ce point s’installe progressivement ou peut faire mal brutalement.

Il est douloureux lorsque l’on soulève un objet à bout de bras, que l’on répète le geste qui l’a provoqué,  déplie le bras ou effectue des mouvements de rotation.



Et irradie jusqu’au milieu du bras : impossible de soulever sa tasse de café ou de tourner une poignée de porte.
Mais allez savoir par vous-même quel tendon est en souffrance : il s’avère difficile de tenir un objet, même si la douleur est liée au coude et non au poignet.

Une blessure de sportifs

Tennis amateur

Avec la douleur à l’épaule, le tennis elbow est la blessure la plus courante au tennis. Elle est même plus répandue chez l’amateur que le professionnel.

En cause, un matériel inadapté à sa morphologie (raquette trop rigide ou trop lourde en tête, manche de raquette trop gros, cordage trop tendu), une mauvaise technique de jeu (serrer trop fort le manche de sa raquette, avoir un geste qui implique trop l’avant-bras, mal centrer sa balle) et un manque de préparation physique qui ne concernent pas les professionnels.

Djoko, Nadal et les autres

Chez les professionnels, c’est bien sûr l’intensité du jeu qui est en cause. Les aficionados du tennis auscultent de façon maniaque leurs champions : Djokovic a changé de gestuelle au service en 2018, s’adjoignant alors l’expertise d’André Agassi à dessein, lui-même ayant souffert de tennis elbow.

Même Nadal en a souffert, même si ce n’est pas sa blessure récurrente.

Evolution du tennis

Les joueurs bénéficient d’une bien meilleure préparation qu’avant. Mais le calendrier sportif s’est intensifié. Et la gestuelle a évolué : si le revers reste le premier geste “fautif”, le coup droit lifté sollicite beaucoup le poignet et l’avant-bras.

Au golf aussi

Au golf aussi, on peut se blesser. A la différence que le golf elbow touche les muscles internes, et non pas externes de l’avant-bras : on se fait mal en coup droit, pas en revers…

Et si je ne fais pas de sport ?

Le tennis n’a pas l’exclusivité du tennis elbow : l’aviron, le javelot, l’escalade, la musculation le sont aussi.
Mais si vous portez des charges lourdes, bricolez en faisant des gestes répétitifs ou qui forcent le poignet, jouez d’un instrument de musique (violon), ou même épluchez des aliments (ne le faites pas seul, demandez toujours de l’aide ! ), ou vous adonnez à l’ordinateur et à sa souris, cela peut aussi vous arriver.

Sport santé sur ordonnance: Manifeste pour le mouvement
Prix mis à jour le 5-08-2021 à 10:51 PM.

Comment soigner un tennis elbow avec des traitements naturels ?

Ne continuez jamais à jouer au tennis alors que vous avez mal : votre tennis elbow va prendre des proportions qui, elles, vont vous en faire passer l’envie. Premier réflexe : ranger sa raquette jusqu’à arrêt complet de la douleur.

De la glace

Le froid soulage l’inflammation : appliquez une poche de glace (jamais de glace à même la peau) sur votre tennis elbow, un bon quart d’heure, plusieurs fois par jour. D’ailleurs, vous pouvez le faire même si vous ne vous êtes pas (encore) blessé.

Les massages

Le massage détend la zone douloureuse et fait circuler le sang : à faire en douceur, appuyer trop fort aurait l’effet inverse. Si vous ne savez pas vous y prendre, confiez votre douleur à un kiné.

Des étirements

Pour détendre les muscles endoloris, étendez le coude, puis étirez doucement la main à l’aide de votre autre main. Pour bien faire, vous devez sentir cet étirement jusqu’au coude. Maintenez cet étirement 30 secondes, puis relâcher. Faites cet exercice cinq foi de suite, plus laisser votre coude se reposer.

L'attelle pour soulager certaines formes de tennis elbow
L’attelle pour soulager certaines formes de tennis elbow

Hygiène de vie

Une bonne alimentation (aliments anti-inflammatoires), hydratation (très important pour les articulations) et préparation physique sont essentiels pour éviter les blessures physiques.

Si votre tennis elbow perdure au-delà d’une semaine, vous devez consulter afin que votre médecin fasse le bon diagnostic et vous prescrive les bons traitements (infiltration ou non, etc).

Patience, c’est l’une des difficultés du tennis elbow : les tendons peuvent être longs à se remettre, de six mois à un an. Raison de plus, pour privilégier la prévention.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page