Bien-être et santéfeatured

Le taekwondo, « la voie du pied et du poing »

Le Taekwondo ? « Tae », le travail des jambes et « kwon », celui des bras, le tout avec un bon état d’esprit, ou « do » en coréen.

Définition : qu’est-ce que le taekwondo ?

Mais qu’est-ce qui plaît tant aux plus de 20 millions de taekwondoïstes à travers le monde ? Sport olympique depuis les Jeux de Sydney en 2000, le taekwondo est issu de l’ancestral Taekkyon, art martial coréen consistant à « frapper avec les pieds en les utilisant comme des armes ».

Du karaté volant !

Le bol du pied (la partie sous les orteils) et la tête des phalanges servent énormément en attaque comme en défense. Ainsi le dévastateur coup de pied retourné-sauté commun avec le karaté, qui permet tour à tour de maintenir son adversaire à distance, et de le toucher aux parties faibles que sont le sternum, l’estomac et le foie. De quoi le mettre KO !

La figure la plus spectaculaire du taekwondo est, bien sûr, le mondylo : cette fois, avant de faire son coup de pied retourné-sauté, le taekwondoïste effectue plusieurs rotations sur lui-même pour prendre son élan. Et saute pour atteindre son adversaire à la tête. Il faut pas mal d’entraînement et quelques chutes pour y arriver. Mais le résultat a fait surnommer le taekwondo de « karaté volant ».

Le taekwondo, un sport de respect avant tout !
Le taekwondo, un sport de respect avant tout !

Ses bienfaits : l’équilibre entre le physique et le mental

Cela vaut le coup : aller dans l’un des nombreux clubs de taekwondo, et rester sur le bord du dojang pour voir à quel point le travail est d’abord celui d’une maîtrise de soi : avant de déséquilibrer l’adversaire, il faut trouver son propre équilibre ! Un principe de vie, non ?

Le taekwondo n’enseigne pas du tout la violence, mais apprend à développer cette maîtrise de soi, le respect de l’autre et, c’est une évidence pour y arriver, la persévérance. L’éthique fait partie du vocabulaire très présent dans le taekwondo. D’ailleurs, les règles pour déséquilibrer autrui sont bien codifiées : la fin ne justifie absolument pas les moyens.

Cet art martial s’appuie sur l’humanité, la justice, la courtoisie, la sagesse, la confiance, la bonté, la vertu, la loyauté et le courage. Rien de moins !

L’art martial préféré des femmes

Pour se convaincre que le taekwondo est un art martial féminin, regardez donc la française Haby Niare du club de Champigny-sur-Marne. Elle est championne du monde (au Mexique en 2013) et médaille d’argent à Rio, de la catégorie des moins de 67 kilos pour 1m76.

Être souple, réactive et dynamique sur ses appuis, cela se conjugue au féminin. Quant à jouer des pieds et des mains, ne sombrons pas dans l’image d’Épinal, mais il y a du vrai là-dedans.



Et pas de sexisme à rebours, les valeurs mentales autant que physiques inculquées par le taekwondo n’ont pas de sexe. Les hommes s’y retrouvent aussi.

Le taekwondo, un sport de respect avant tout !
Le taekwondo, un sport de respect avant tout !

Contre-indications à la pratique du taekwondo : les mauvais coups sont rares

Le taekwondo se pratique dès l’âge de 5 ans. Jusqu’à l’âge de 12 ans, il n’y a pas de toucher : aucun risque, ainsi, de se blesser entre enfants, à un âge où l’on est encore un peu petit pour mesurer ce que l’on fait. Quant à tomber, ce n’est alors pas un souci.

Ensuite, le taekwondo se pratique par ceintures – les « keups » : l’adversaire est donc de votre niveau. Et passé la soixantaine, les coups portés sont moins hauts, mais l’on continue à pratiquer en travaillant la technique.

La grande différence réside entre la pratique amateurs, généralement sans blessures, et la compétition : au haut-niveau, les coups portés sont tellement maîtrisés, que les accidents sont rarissimes. Pour également peu fréquents, ils surviennent en compétition de niveau moyen, par mauvaise exécution d’un coup : à l’encontre de son adversaire, qui peut être blessé au visage (souvent à la lèvre) ou soi-même, en se tordant le pied !

A moins de souffrir de pathologies très graves (neurologique, problème crânien), le taekwondo n’est contre-indiqué à personne.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter les articles suivants :

  • L’escrime : un sport de combat très élégant
  • La boxe, un bon poing santé
  • Très loin des clichés, découvrez le tir autrement
  • L’haltérophilie muscle le cerveau et le corps
  • Handisport : peu de limite, beaucoup de volonté !

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer