Bien-être et santéfeatured

Sumac des corroyeurs : plante médicinale et aromatique aux multiples vertus

Le Sumac ou « sumac des corroyeurs » tire son nom des artisans qui étaient chargés de tanner le cuir jusqu’à son état final. Or, cet arbre possède d’autres intérêts, notamment gustatifs et thérapeutiques, pour notre bien-être.

La rédaction de Toutvert vous invite à découvrir les propriétés de cette plante, ses bienfaits et les bons conseils à connaître avant de la consommer.

Présentation

Sumac des corroyeurs

De la famille des Anacardiacées , le sumac, aussi appelé « sumac des corroyeurs » ou « des voyeurs », voire « corroyère », est une plante médicinale et aromatique. Mais attention ! Il existe plus d’une centaine d’espèces du genre Toxicodendron ou Rhus dont certaines sont toxiques et allergènes. Nous parlons, ici, du Rhus coriaria Linn originaire du bassin méditerranéen.

Goût du sumac

Son fruit
Son fruit

Ce sont ses fruits qui sont réputés pour leur saveurs aromatiques et fruités. Ils sont d’abord réduits en poudre, et ainsi transformés en épice rouge foncé. Cette dernière possède des saveurs acides et délicates, ainsi qu’un goût astringent.

Généralement, elle rentre dans des compositions d’herbes, et d’épices, notamment le za’tar libanais. Pour profiter pleinement de son goût citronné, il est déconseillé d’ajouter trop de sel, et de trop la faire cuire car elle perd de ses qualités avec la chaleur. Le sumac entre dans la composition de nombreuses recettes telles que les salades, les brochettes, le riz, les légumes, les sauces ou le pain.

Le sumac vinaigrier ?

Parmi les nombreuses espèces, il y en a une qui est également appelé « vinaigrier« . Il s’agit du « sumac de virginie » ou « Rhus typhina » qui ne doit pas être confondu avec l’espèce Rhus coriaria Linn. Bien qu’il ne produise pas de vinaigre, le sumac vinaigrier a certaines qualités.

Ce petit arbuste est une plante ornementale, parfois envahissante, et cultivée pour le tanin de ses feuilles ou limiter l’érosion des sols. Utilisée en médecine traditionnelle par les amérindiens, elle possède des propriétés thérapeutiques certaines, tout en produisant un latex toxique (risques allergènes et de dermatoses).

Mais ce sont surtout ses fruits, appréciés pour leur acidité, qui sont utilisés pour remplacer le citron ou le vinaigre dans certains plats !



Sumac de virginie

Le vinaigrier est remarquable grâce à ses fruits originaux : en forme de cône pointé vers le ciel, ils sont velus et se parent d’un rouge-orangé flamboyant.

Tandis que ses feuilles atteignent 30 cm de longueur en se divisant en multiples folioles (entre 10 et 20). D’un vert vif durant la belle saison, elles virent à l’orangé écarlate puis à l’ambre, voire au jaune doré quand les jours se raccourcissent. Cet arbuste préfère les espaces ensoleillés et ouverts car sa forme en cône inversé est imposante.

Sumac : propriétés

Une épice délicate
Une épice délicate

Antioxydant, anti-inflammatoire, et anti-bactérien, le sumac possède de multiples propriétés favorisant une bonne santé générale : antidiabétique, anticholestérol, antimigraineux, analgésique, antiseptique et diurétique.

Ainsi, il est utilisé contre la fièvre (car il favorise la transpiration), pour soigner les plaies et les infections cutanées, ou pour protéger l’ADN. Il permet également de lutter contre les nausées, les troubles gastriques, urinaires ou cutanés, les irritations de la gorges, ainsi que les pertes vaginales abondantes.

Sumac : est-il vénéneux ?

Comme expliqué précédemment, il y a un grand nombre d’espèces de sumacs : certaines sont toxiques, d’autres sont médicinales, tandis que quelques unes sont les deux à la fois.

Mais le sumac vénéneux fait référence à une espèce en particulier, c’est-à-dire le Toxicodendron radicans. L’expression peut également englober une autre espèce similaire, tout autant vénéneuse appelée le sumac à feuilles de chêne (Toxicodendron diversilobum). Ces deux plantes sont dangereuses car elles contiennent de l’urushiol, une résine pouvant provoquer des réactions allergiques violentes.

Par quoi remplacer le sumac ?

Par quoi le remplacer ?
Par quoi le remplacer ?

Tout d’abord, il convient de se mettre d’accord que les qualités du sumac que l’on cherche à remplacer. Concernant les qualités gustatives de cette épice, elles peuvent être aisément remplacées par un ou deux quartier(s) de citron laissé(s) dans la préparation pendant quelques minutes (voire aussi par un peu de tamarin ou de vinaigre). Mais la chatoyante couleur rouge sera absente.

Tandis que les qualités thérapeutiques de la plante peuvent être remplacées par une multitude d’autres plantes médicinales. Les bienfaits de ces dernières étant démultipliés lorsqu’elles sont associées à d’autres plantes aux qualités similaires, il est conseillé de favoriser une alimentation saine et variée, combinant un grand nombre de plantes médicinales biologiques et fraîches.

Sumac : arbre ou arbrisseau ?

Un arbre ou arbrisseau ?
Un arbre ou arbrisseau ?

Le Rhus coriaria Linn, ou sumac des corroyeurs, bien connu pour ses vertus médicinales, est un arbuste ! Les plus grands sumacs deviennent presque des arbres car certains atteignent 4m de hauteur.

Mais la plupart reste dans la catégorie des arbrisseaux ou arbustes car leur taille adulte varie plutôt entre 1m et 3m de hauteur.

Où trouver du sumac ?

Le sumac, sous forme d’épice, est rarement disponible dans les commerces de proximité et les grandes surfaces. Néanmoins, vous pouvez en trouver dans les épiceries orientales, et notamment les enseignes libanaises. Tandis que pour éviter d’arpenter les rues de votre ville en vain, vous pouvez facilement en commander dans des boutiques spécialisées en ligne. Les prix sont peu variables : entre 4€ et 5€ les 100 grammes.

Peut-être que vous recherchez des plants de sumac corroyeur : alors rendez-vous dans la pépinière la plus proche de chez vous ou sur les plateformes de vente en ligne.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous recommande aussi :

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer