Bien-être et santé

La sophrologie, contre le stress et la mésestime de soi

Une discipline qui apaise

Stress, image négative de soi : la sophrologie peut vous apprendre à les gérer. Si elle n’est pas de la médecine, en certains cas, elle peut représenter une saine alternative à l’habitude de se tourner un peu trop vers les neuroleptique.

Définition : qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie caycédienne

Créée en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, la sophrologie est « l’étude de la conscience bien portante » ou encore « l’étude de l’harmonie de la conscience ».

A Madrid, la démarche première de ce docteur en médecine et chirurgien avait été de rechercher une alternative à certaines méthodes thérapeutiques violentes (coma insulinique, électrochocs sans anesthésie).

Avec l’aval du Le Pr Juan José López Ibor, sous la direction duquel Alfonso Caycedo passa sa thèse doctorante sur l’électroencéphalogramme, le « service d’hypnose clinique et de relaxation » devint le « Département de Sophrologie et de Médecine Psychosomatique ».

Hypnose, phénoménologie ; relaxation progressive d’Edmund Jacobson (ce médecin américain qui disait en 1928 qu’« il serait naïf de dire que nous pensons avec nos muscles, mais nous avons tort d’affirmer que nous pensons sans eux »), yoga, méditation zen, inspirations orientales : la sophrologie puise à toutes ces sources.

Ainsi la sophrologie est-elle un « entraînement du corps et de l’esprit pour développer sérénité et mieux-être basé sur des techniques de relaxation et d’activation du corps et de l’esprit ».

Une méthode psycho-corporelle

Que ce soit clair, cette discipline n’est pas une médecine : elle ne guérit pas. Un sophrologue n’a pas le droit d’établir un diagnostic médical. Si vous devez suivre un traitement, la sophrologie ne le remplacera pas : celui qui vous le suggère est un escroc.

En revanche, c’est une méthode psycho-corporelle : elle se base sur l’interaction entre les émotions, la pensée et le corps. Et sur la connaissance de soi, en insistant sur les valeurs positives.

Pourquoi faire de la sophrologie ?

Sophrologie et stress

Le stress touche tout le monde. En l’occurrence, la sophrologie représente une alternative aux médicaments (tranquillisants, etc) dont la France est grande consommatrice.

Le sophrologue vous fera travailler à trois niveaux :



  • le système végétatif, qui régule les fonctions autonomes du corps : vous apprendrez à contrôler votre respiration et à vous relaxer .
  • Puis vous travaillerez sur votre cerveau limbique, siège des émotions : vous apprendrez à vous concentrer sur des émotions positives.
  • Puis vous apprendrez à prendre la décision de vous concentrer sur ces émotions positives (néocortex).

Sophrologie, sommeil et maux du quotidien

Troubles du sommeil, anxiété, mais aussi leurs traductions physiques (hors pathologies avérées : mal de dos, maux de ventre, fatigue), irritabilité : vos reconnaissez votre mode de vie ?

La sophrologie peut vous apporter la solution.

Pour la femme enceinte

Si vous êtes une femme enceinte, la sophrologie est une technique de préparation mentale efficace pour vous préparer à l’accouchement, en vous focalisant sur l’heureux événement à venir et en apprenant à gérer la douleur.

Pour la confiance en soi

Là aussi, bien des personnes se reconnaîtront : le manque de confiance en soi ou la pression exercée par autrui en ce sens, peuvent s’avérer être un handicap professionnel ou une source de mal-être, qui empêche de s’épanouir et de se réaliser.

Pour vous, la sophrologie peut représenter le double bénéfice d’apprendre à effectuer la démarche nécessaire pour (re)trouver cette confiance en vous. Et de le faire avec un interlocuteur hors de votre sphère familiale ou amicale.

A quel âge ?

La sophrologie est tout public, au sens où elle concerne les hommes autant que les femmes, quel que soit leur âge.

Elle peut être très utile, en cas d’adolescence compliquée. Ou dans la perspective d’un examen.

A noter que pendant le confinement, certaines personnes y ont eu recours, pour gérer l’inquiétude de l’enfermement, puis du déconfinement.

La sophrologie, en pratique

Où la pratiquer ?

La sophrologie se pratique en cabinet de sophrologie (bien se renseigner au préalable), mais aussi dans les établissements scolaires, les entreprises, les hôpitaux (certains la proposent, en soutien à certaines pathologies), les maisons de quartiers ou encore les maisons de retraite.

Individuelle ou collective ?

Les séances de sophrologie se déroulent seul ou en groupe : en séance individuelle, vous pouvez émettre un objectif précis et vous laisser aller aux confidences. Le tarif, vous vous en doutez, est plus élevé que celui les séances de groupe.

En séances collectives, vous suivez la thématique du groupe. La prise de parole en fin de séance n’est pas obligatoire, si vous n’en n’avez pas envie. Les tarifs sont plus accessibles.

Comment se déroule une séance de sophrologie ?

Une séance se déroule en trois phases :

La première phase est un temps d’accueil et d’échange avec le sophrologue. Cet échange permet au sophrologue d’être à l’écoute de vos besoins et envies, et de prendre connaissance de votre état général et émotionnel.

La deuxième phase est faite des fameux exercices de détente et de relaxation : relaxations dynamiques (stimulations corporelles associées à la respiration) et ce que l’on appelle « sophronisations » (visualisations d’images positives guidées par la voix du sophrologue).

La troisième phase est nouveau temps d’échange avec le sophrologue, au cours duquel vous lui livrez vos ressentis de cette séance et vos éventuelles nouvelles envies. Lors des séances collectives, n’interviennent que les personnes en éprouvant le désir.

Au fur et à mesure, vous ferez l’apprentissage de la sophrologie, que vous pourrez ensuite pratiquer chez vous. C’est même le but : non pas de devenir dépendant de votre sophrologue, mais de faire vôtre ses techniques.

Quel est le prix d’une séance de sophrologie ?

Une séance coûte entre 40 et 70€ selon le praticien et le lieu où vous consultez (Paris en souvent plus cher que la province).

Certains sophrologues proposent des tarifs dégressifs si vous réservez à l’avance un nombre important de séances.

Exercices de sophrologie

Lors d’une séance « basic », le sophrologue vous demandera de vous asseoir confortablement au fond de votre chaise, les pieds à la même largeur que vos hanches, les mains à plat sur les cuisses et la tête bien droite.

Vous ferez alors l’apprentissage de la véritable relaxation : le lâcher musculaire de la tête au pied, en passant par le cou (eh oui, l’un des points de nos crispations), le thorax, la ceinture abdominale, et même vos maxillaires.

Vous ferez l’apprentissage de l’écoute de votre corps. Et serez tellement détendus, que vous procéderez ensuite au processus inverse, de reprise en mains de vos muscles.

Attention aux arnaques

Oui, il y a eu des dérives sectaires : les médecines alternatives ou douces en sont le terreau.

Une fois de plus, ne cherchez pas chez un sophrologue, la solution-miracle à une pathologie. Et renseignez-vous avant de franchir la porte d’un praticien : Chambre syndicale, Institut de formation, forums internet…

Pour en savoir plus

Santé au naturel et bien-être vous intéressent ? Découvrez plus d’articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer