Alimentation

Le sobacha : une boisson détox et cocooning !

Le thé au sarrasin japonais

Le sobacha, parfois connu sous le nom de thé de sarrasin, est une boisson aux nombreux atouts santé. Saine et facile à préparer, elle se veut désaltérante, gourmande, et surtout très nutritive. Comble du bonheur, elle peut même se boire chaude ou froide selon nos envies. Dans cet article, nous vous en disons un peu plus sur cette fameuse infusion d’inspiration japonaise.

Présentation : définition du sobacha

Venu tout droit du Japon, le sobacha est une infusion à base de graines de sarrasin grillées (commercialisées sous le nom de kasha). Les graines doivent être infusées dans de l’eau chaude à 100°C pendant quelques minutes.

Bien que son nom reste l’apanage des contrées japonaises, cette infusion trouve en réalité son origine en Asie du Nord-Est, fief originel du sarrasin. En Mongolie, Chine et Sibérie, on la sirote déjà depuis plusieurs siècles.

Une boisson désaltérante

Dégusté fumant ou glacé, le sobacha est très désaltérant et reminéralisant. Riche en magnésium, en fibres et en vitamines, il renferme également des protéines, ce qui lui confère un fort pouvoir rassasiant.

Autre avantage : ne contenant pas de théine, il se boit à tout moment de la journée. Enfin, si vous êtes intolérant au gluten, vous pouvez en consommer sans risque, car il n’en contient pas.

Le sobacha japonais

Le sobacha provient de l’union des termes japonais soba, « sarrasin », et cha, « thé ». Littéralement, il s’agit donc d’un thé au sarrasin.

Digne représentant de la vague healthy, il est très convoité par les Japonaises. Celles-ci le mettent régulièrement au menu de leur petit déjeuner, ainsi qu’en tout début de repas, afin de profiter pleinement de ses vertus drainantes. Pour l’adoucir, elles le servent généralement avec un discret trait de miel ou de sirop d’agave.

Sobacha de sarrasin grillé

En termes gustatifs, ce dénommé thé au sarrasin développe des arômes proches de la noisette. Certains y perçoivent même un petit goût de pain grillé.

Des propriétés organoleptiques dues essentiellement à la torréfaction préalable des graines, qui corse naturellement les saveurs.

Vous êtes de nature distraite ? Bonne nouvelle : même si vous oubliez vos graines de sarrasin au fond de votre mug, votre décoction ne deviendra pas amère.



Sobacha, de la bonne graine

Saviez-vous que le kasha n’appartient pas à la famille des céréales ? Contrairement aux apparences, il est un membre de la famille des Polygonacées, au même titre que la rhubarbe ou l’oseille.

Malgré sa dénomination de blé noir, le sarrasin n’a donc rien en commun avec le genre Triticum (regroupant blé et épeautre), ni même avec les graminées. Comme le quinoa, il est alors communément considéré comme une pseudo-céréale.

Infusions mises à part, le kasha réveille aussi nos plats en cuisine. Cuit à la casserole dans du lait d’amande avec quelques rondelles de banane, il revisite le porridge aux flocons d’avoine.

Bouilli, il prend place dans des appareils à quiche ou à gratin, en laissant un agréable parfum fumé. Cru, il apporte son croquant à une chapelure ou à un granola.

Astuce pratique : une fois vos graines de sarrasin infusées, ne les jetez surtout pas ! Offrez-leur une seconde vie en les intégrant dans un smoothie, dans des galettes végétales ou encore dans un velouté gourmand.

Le sobacha : ses vertus sur la santé

Quels sont les bienfaits du kasha ?

Le kasha renferme tout d’abord une mine de nutriments. Bien pourvu en potassium et en calcium, il se démarque par sa richesse en magnésium et en vitamines du groupe B, véritables alliés du système nerveux. Le sobacha constitue ainsi une boisson idéale en cas de stress ou de fatigue.

Sa concentration en protéines (avoisinant les 12 %) et ses fibres insolubles favorisent une sensation de satiété immédiate. En infusant, il donne ainsi naissance à un breuvage coupe-faim. À adopter lors de la petite fringale de 16 heures pour assouvir ses envies de grignotage ! D’autant plus qu’il possède un index glycémique très bas et avoisine les zéro calories.

Du fait de sa teneur exceptionnelle en antioxydants, particulièrement en rutine, l’infusion de kasha s’affiche comme une boisson détox. Elle réduirait en effet les symptômes de l’insuffisance veineuse, favoriserait la circulation du sang et protégerait les petits vaisseaux sanguins.

Par ailleurs, elle détiendrait une action alcalinisante, particulièrement intéressante pour contrebalancer une alimentation souvent trop acide.

Les bonnes raisons d’en consommer

  • il convient aux personnes sensibles ou intolérantes au gluten ;
  • dépourvu de substances excitantes, il ne suscite ni agitation ni insomnie ;
  • il contient de puissants antioxydants ;
  • il est peu calorique et n’élève pas la glycémie ;
  • ses fibres insolubles optimisent le transit intestinal ;
  • il rassasie efficacement ;
  • riche en magnésium et vitamines B, il combat les états d’asthénie et l’anxiété.

Huile de sobacha

Le sobacha n’est pas une huile, mais une boisson japonaise issue du sarrasin – qui n’est pas une graine oléifère. Attention aux appellations trompeuses !

Les graines de sarrasin
Les graines de sarrasin

Sobacha : peut-on en consommer enceinte ?

Ne contenant pas d’agent stimulant, cette infusion de graines de sarrasin peut être consommée sans risque par les femmes enceintes. Même les enfants peuvent s’y essayer !

Le sobacha maison

Comment torréfier le sarrasin ?

Vous ne possédez que du sarrasin décortiqué dans votre fond d’épicerie ? Pas d’inquiétude, vous pouvez confectionner votre kasha maison en le torréfiant vous-même.

Pour ce faire, munissez-vous d’une poêle, ou mieux encore, d’un wok. Versez votre sarrasin, et chauffez le tout à feu vif. Les grains vont alors colorer progressivement, jusqu’à prendre une teinte dorée. Pour ne pas le rater, fiez-vous aux effluves de marron grillé, signes d’un bon degré de torréfaction. En revanche, n’attendez pas qu’ils noircissent pour les ôter du feu : vous risqueriez de grimacer lors de la dégustation !

Recette d’infusion de sobacha

Voici la recette classique du thé au sarrasin, qui se prépare en un rien de temps.

Infusion de sobacha
Type de plat Drinks
Cuisine Japanese
Temps de préparation 2 minutes
Temps de cuisson 10 minutes
Portions 1 tasse

Equipment

  • théière

Ingrédients

  • 2 c. à soupe de kasha ou de sarrasin grillé maison
  • 20 cl d’eau

Instructions

  • Déposez les graines de sarrasin torréfiées dans une boule à thé, ou directement au fond de votre tasse.
  • Versez l’eau bouillante.
  • Laissez infuser entre 5 à 10 minutes selon la puissance voulue, puis filtrez si besoin.
  • Dégustez nature, ou avec le produit sucrant de votre choix (miel, sirop d’érable, sirop d’agave, sucre de coco…).

Notes

Pour plus de fantaisie, vous pouvez également combiner les graines de kasha à quelques feuilles de thé vert.
Pour les plus patients, une infusion à froid est également possible : laissez simplement tremper vos graines de sarrasin durant 1 ou 2 heures à température ambiante.

Recette de sobacha : velouté de potiron au kasha

Et si on pensait antigaspi ? Ce serait dommage de se débarrasser de ces petites graines si gourmandes et si nutritives. Voici donc une recette réconfortante pour recycler les restes de notre infusion.

Ingrédients (pour 5 bols) :

  • 320 g de potiron pelé
  • 220 g de carottes pelées
  • 200 g de pommes de terre pelées 
  • 1/2 oignon
  • 1 gousse d’ail 
  • 500 ml de lait d’amande 
  • 500 ml d’eau 
  • 1 bouillon-cube de légumes
  • 5 cuillères à soupe de kasha infusé
  • 1 pincée de gros sel 
  • quelques pincées de poivre 
  • 1 pincée de muscade

Préparation.Détaillez les légumes en petits morceaux. Écrasez l’ail. Faites fondre le bouillon-cube dans l’eau, puis versez le lait d’amande. Portez à ébullition. Ajoutez les légumes et l’ail écrasé. Salez, poivrez et muscadez Laissez cuire 15 minutes, puis mixez le tout. Servez le velouté dans des bols. Terminez le dressage en déposant sur le dessus le kasha bien égoutté, ainsi que quelques éclats de noisette.

Sobacha : où en acheter ?

Où trouver des graines de sarrasin ?

Si vous souhaitez préparer cette infusion vous-même, vous pouvez trouver directement en ligne des sachets de sarrasin torréfié. Certains magasins en proposent aussi en vrac ou en libre distribution.

Sobacha bio

En magasin, dans une écrasante majorité des cas, le kasha se déniche du côté du rayon bio. Exempt de pesticides et d’additifs, il est à privilégier dans tous les cas.

Du sobacha breton ?

Du « made in France », c’est possible ? Faites un tour du côté de la Bretagne. Terre légendaire du fameux blé noir, elle loge en ses tourbières des graines de sarrasin de haute qualité.

Un savoir-faire ancestral d’ailleurs récompensé en 2010 par une IGP (Indication géographique protégée) « Blé noir de Bretagne ».

Quelques transformateurs bretons se sont ainsi lancés sur le marché du thé de sarrasin, en commercialisant des graines pour sobacha prêtes à l’emploi, voire des sachets aromatisés. Une bonne occasion d’encourager la production locale !

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page