Tour de France et des Dom-Tom des sites pollués

L’Atlas de la France toxique est l’inventaire très complet et didactique que vient de publier l’association Robin des Bois (éditions Arthaud) : fort d’un méticuleux travail d’enquête mais aussi d’archivage sur plus de trente ans, la très sérieuse association met ainsi à la disposition du public, une cartographie – 36 cartes très visuelles – des principaux sites pollués.

Cette cartographie des sites pollués n’est pas anodine, quand on sait que certaines informations se muent parfois en données étatiques. C’est un tour de France et des Dom-Tom, non seulement des pollutions toxiques les plus médiatisées pour raison de scandale, mais également de celles qui pourraient sombrer dans le silence.


Le tour de France des sites pollués
Le tour de France des sites pollués

Ainsi, cet état des lieux met-il au clair le recours toujours plus important de l’agriculture aux pesticides, une tendance d’une grande constance, malgré le discours ambiant : plus 10% entre 2013 et 2014, et plus de 5% par an depuis 2011. Une amplification qui fait fi du classement « CMR » – cancérogène, mutagène et reprotoxique – de ces substances. Sept départements détiennent la « palme » de la vente de ces substances actives : la Gironde, l’Indre-et-Loire, la Somme, le Pas-de-Calais, l’Aisne, la Marne et l’Aube. Autre type de pollution insidieuse ? Les cyanobactéries, qui polluent de plus en plus rivières et cours d’eau.

A LIRE: Quels risques de pollution pour les potagers urbains ?

L’intérêt et non des moindres, de cet atlas, est de se situer à la fois géographiquement, et dans le temps : en fonction de là où il habite, le lecteur sait s’il est dans une ville plus ou moins polluée, voire si ses enfants sont inscrits dans une école bâtie sur un site pollué !




Mais le repère est également historique : l’amiante, interdite en France depuis 1997 (soit de façon tardive au regard de certains de nos voisins européens) pollue toujours plus d’un site, dont par exemple certains hôpitaux ! Or, ce scénario d’interdiction d’une substance toxique qui continue de polluer, ressemble à s’y méprendre à celui du glyphosate (la substance active de l’herbicide le round up de Monsanto).

INTÉRESSANT: Pollution intérieure: que se cache-t-il dans la poussière de nos maisons ?

Enfin, l‘atlas toxique de la France passe en revue la pollution dite cachée, que ce soit les crashes d’avion, mais surtout les déchets de guerre, ces munitions qui gisent toujours dans les forêts : les « perchlorates » qui servaient d’explosif polluent aujourd’hui les sols et cours d’eau, en particulier dans le Nord et l’Est de la France, principaux théâtres des deux guerres mondiales.

Reste à se demander si un coin de France est épargné par la pollution : à l’évidence, non. Raison de plus pour ouvrir l’atlas toxique de la France afin de se faire une idée juste des sites pollués.




EN SAVOIR PLUS : Site de l’association Robin des Bois

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *