Bien-être et santé

Tout savoir sur le silicium

Découvrez la notre molécule locomotive

C’est le dada des bobo-écolo. Faute de preuves scientifiques, la médecine allopathique n’aime pas en entendre parler. Regardons simplement ce qu’est le silicium. À l’instar de tous les autres minéraux (le calcium, le fer) le silicium est contenu dans l’écorce terrestre et rendu assimilable par le corps humain via les plantes et l’eau.

A quoi sert le silicium ?

Sans silicium, pas de corps humain, ni plus, ni moins.

Le silicium organique sert à la fabrication du collagène, ce tissu de l’organisme dans lequel les cellules musculaires viennent se servir en minéraux et oligo-éléments : tous les organes sont concernés, à la seule exception de la cornée de l’œil !

Le collagène joue un rôle essentiel dans :

  • la structure osseuse
  • la circulation sanguine (la qualité des parois de nos vaisseaux),
  • la peau (constituée jusqu’à deux tiers de collagène)
  • le cerveau.

Du silicium organique dépend la bonne qualité du tissu collagène, au point de le surnommer la « molécule locomotive » de notre corps.

Une dégradation du tissu collagène se signale par des symptômes tels que:

  • la perte des cheveux
  • la détérioration des ongles, des dents, de la peau
  • des pathologies chroniques (arthrites, inflammation, etc) qui n’ont pas toujours à voir avec le vieillissement.

Hormis les cheveux qui grisonnent avec les années, il n’en n’est souvent rien: le lien est plus sûrement une carence en silicium, celle-ci certes liée à l’âge dans le cas d’une moindre assimilation.

Or, le corps humain a besoin de 30 mg par jour de silicium organique pour être en bonne santé. D’autant qu’en cas de manque de calcium, l’organisme transforme automatiquement une partie du silicium en calcium.

Où se trouve le silicium

Nous mangeons plutôt des haricots verts qu’avalons une poignée de clous pour absorber du fer… Il est indispensable à notre corps et garant d’une bonne santé.

En l’occurrence, le silicium organique (ou silicate) des eaux minérales est peu assimilable par l’homme, tandis que celui des plantes l’est parfaitement.



silicium organicum

Ainsi la prêle est-elle la plante la plus riche en silicium, connue depuis l’Antiquité pour soulager les os, tendons et cartilages. D’autres végétaux en contiennent aussi : le bambou, l’ortie, l’ail ou encore l’échalote, ces deux derniers dans une moindre mesure.

Qu’est-ce que le silicium ?

Le silicium est le deuxième élément le plus abondant de l’écorce terrestre (28% de sa masse) après l’oxygène. Dans la nature, il existe essentiellement sous sa forme minérale (sable, silex, quartz, feldspath), très peu sous sa forme organique (prêle, ortie, bambou).

Il est très présent dans notre environnement quotidien, de la pierre meulière des constructions pavillonnaires de l’Île-de-France au feldspath, qui sert à fabriquer le verre, la céramique, les carrelages. Du verre à boire aux carreaux de notre salle de bain, prothèses dentaires, puces des téléphones portables, c’est du silicium.

Il a donné son nom à la silicose, le cancer du poumon contracté dans les mines d’extraction, les carrières et chantiers du BTP par inhalation de poussière de silice cristalline.

Qu’est ce que le silicium organique : un oligo-élément du corps humain

Il est le silicium assimilable par l’être humain. Il est présent dans le corps humain aussi.  Il en est un oligo-élément « non essentiel ».

C’est-à-dire un minéral qui a la faculté de se fixer sur une protéine et d’en modifier les propriétés. Quant à être « essentiel », cela signifie qu’une carence, mais aussi un surdosage, représentent un risque vital : ainsi de l’iode ou du fer.

Ce n’est pas le cas du silicium, au sens où une carence ou un surdosage n’ont pas été démontrés comme représentant un risque vital. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne joue pas un rôle, selon l’Université Médicale Virtuelle Francophone.

Cet oligo-élément est présent dans tout ce qui soutient le corps : au sens où il entre dans la fabrication des fibroblastes, les cellules des organes de soutènement que sont les os, le cartilage, la peau et le tissu conjonctif.

Celui-ci est la membrane fibreuse qui enveloppe pour les protéger et les soutenir, tous les organes et autres tissus de l’organisme : un peu comme la crépine d’une saucisse-crépinette.

Les fibroblastes assurent aussi l’élasticité des artères. D’où l’intérêt porté à ce minéral, via son rôle dans la fabrication des fibroblastes, dans la prévention ou le traitement de l’ostéoporose, de l’arthrose, de l’arthéosclérose.

Mais aussi dans la bonne santé des cartilages, via son rôle dans la synthèse des glycosaminoglycanes, mais aussi des ongles et cheveux.

Comment consommer le silicium

Dans l’alimentation quotidienne, il se trouve dans les:

  • pommes
  • carottes
  • concombre
  • chou cru
  • poisson
  • céréales
  • oranges

De quoi faire ! Mais cela ne suffit pas toujours : le silicium se trouve en compléments alimentaires, concentrés de prêles.

Des cures, de préférence avec avis médical, sont très utiles à titre préventif, mais aussi pour soulager bien des douleurs liées à une carence en silicium.

De même, en cas de fracture, une cure de silicium accélère la cicatrisation osseuse.

Pour acheter des intégrateurs de silicium organique :

Silicium : contre-indication

Le silicium organique entrant dans la composition du corps humain, rares sont les allergies, à la seule exception d’une intolérance à l’aspirine.

Pourquoi le silicium fait polémique ?

En somme, le silicium serait la panacée anti vieillissement. Avec l’âge, l’organisme devient déficitaire en silicium. Mais le vieillissement est un processus généralisé dont le seul silicium ne peut raisonnablement être la solution vantée avec un engouement étrangement monomaniaque.

De leur côté, les autorités sanitaires dénient clairement le rôle du silicium. Si, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a reconnu son apport journalier nécessaire de 5 mg par jour, elle a réfuté à la fois son rôle sur les os (en particulier sur la densité osseuse de la colonne vertébrale chez la femme ménopausée), et sur les articulations sujettes à des rhumatismes chroniques…

A ce jour, sa supplémentation pour améliorer le processus de formation du tissu osseux n’a été démontrée que chez le rat. La piste n’est donc pas exclue, mais le doute concerne nettement les vendeurs de silicium et de son prétendu pouvoir.

D’ici aux avancées de la Recherche, et au lieu de vous ruer sur les compléments alimentaires, veillez plutôt à avoir une alimentation équilibrée contenant des légumineuses, des fruits secs, des fruits riches en pectine, et des céréales complètes, les plus riches en silicium organique.

L’eau de boisson est également riche de cet oligo-élément. Mais l’eau du robinet en est très appauvrie.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer