Animaux

Le setter anglais, l’esthétisme sur pattes

Le setter anglais est le setter le plus prisé en France. Question d’esthétique ? Sans aucun doute, pour ce chien d’arrêt qui est aussi un formidable chien de compagnie.

L’histoire du setter anglais, la passion de Sir Edward Laverack

« Le Setter » reste aujourd’hui encore l’ouvrage de référence de la race. Sir Edward Laverack en est l’auteur, après une vie entière consacrée au setter anglais. Une passion née, en cette fin de XVIIIe siècle, du mâle Ponto et de la femelle Old Moll.

Au point que le setter anglais blanc et noir – blue-belton – s’appelle aussi le Setter Laverack.

Un travail poursuivi par son héritier de passion, Purcell Llewelin, qui poursuivit la sélection en évitant le risque de consanguinité.

En 1879, un certain Ernest Bellecroix introduisit le setter anglais en France, réputé pour sa beauté. Chien de chasse et d’exposition, le setter anglais fut inscrit au LOF en 1882 – « Belle », d’un propriétaire d’Eur-et-Loire.

Et, pour ne pas être en reste, le Setter-Club de France vit sa création en 1891.

Le setter anglais, l'esthétisme sur pattes
l’esthétisme sur pattes

L’aspect du setter anglais, sélectionné pour sa beauté

Formidable chien d’arrêt – trouver le gibier, l’arrêter et le rapporter une fois abattu – au point d’être le setter le plus répandu en France, le setter anglais a toujours été sélectionné selon le double critère cynologique et esthétique.

De taille moyenne, il est avant tout harmonieux dans ses proportions, avec cette fameuse queue attachée au niveau du dos : presque un drapeau frangée !

D’ailleurs,la robe du setter anglais fait sa réputation :



  • Noire et blanche (blue belton),
  • orange et blanche (orange belton),
  • citron et blanche (lemon belton),
  • marron et blanche (liver belton) ou tricolore.

Comble de raffinement dans ses proportions, la longueur de son crâne est identique à la largeur de son museau.

Quant à son regard profond, il lui confère cette douceur, qui est le propre de son caractère.

Le caractère du setter anglais, la loyauté faite chien

Ce sportif qui aime courir et nager pendant des heures, n’en n’est pas moins doux et calme. D’où sa facilité à vivre avec les humains. Ce qu’il cultive le plus ? La complicité avec son maître.

Ce qu’il aime aussi ? Se faire brosser le poil frangé, dont vous lui taillerez un peu les extrémités : le setter anglais est né pour être beau !

Élevage et prix

Les setterophiles « craquent » pour le chien de chasse ou pour le compagnon, l’un n’étant pas exclusif de l’autre. Dans le premier cas, pas de dressage en ce sens avant six mois.

Dans les deux cas, veillez à l’hygiène de ses célèbres oreilles qui lui tombent sur les joues, de manière à ce qu’elles ne soient pas la le logis de microbes.

Vous devez demander,  dans tous les cas:

  • La certification LOF (Livret des Origines Français) garantissant son pedigree.
  • Un certificat d’identification (tatouage ou puce électronique)
  • Le carnet de vaccination à jour et dument signé par un vétérinaire.

Prix du setter anglais : entre 800 et 1000 euros.

Livres recommandés

Voici quelques livres recommandés à lire sur cette race de chien.

Le Setter Anglais
Prix conseillé EUR 18,90
Prix EUR 9,89
Économisez EUR 9,01

Autres chiens de chasse

Voici les autres  races des chiens de chasse.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer