Maison & Jardin

Les semis : le b.a.-ba des différentes techniques

Tous les jardiniers sont familiers des semis. Mais connaissez-vous les différents types de semis ? Devenez incollable sur le sujet en lisant cet article !

Définition du semis

Le semis est une opération agricole ou de jardinage qui consiste à faire germer des graines ou semences dans un endroit et des conditions favorables.

Semis à la volée

Le semis à la volée, également appelé semis par recouvrement, est une technique ancienne pour semer des graines. En plus d’être simple et rapide, cette technique est aussi économique. Elle s’applique surtout au jardin d’agrément (par exemple pour le gazon). Le semis à la volée est réservé aux semences qui ont la capacité de germer en surface.

Le procédé est très simple : après avoir préparé votre sol et l’avoir un peu ratissé, lancez de façon homogène vos graines sur toute la surface à ensemencer. Choisissez un jour sans vent afin d’éviter la dissémination des graines. Pour finaliser le processus, ratissez quelque peu votre terrain pour que les semences soient partiellement enfouies, puis tasser la surface. Enfin, arrosez légèrement.

Les différentes techniques
Les différentes techniques

Semis en terrine

Le semis en terrine permet aux plantes fragiles de germer lorsqu’il fait trop froid en extérieur. Cette technique est adaptée pour les plantes qui sont lentes à germer (par exemple les tomates) et pour les cultures hâtées (comme le céleri ou la laitue).

Pour commencer : choisissez une terrine. Il en existe une grande variété dans le commerce : en terre cuite, en plastique, en bois, en fibro-ciment, etc. Et si vous êtes adepte du Do It Yourself, il est assez facile d’en confectionner une vous-même.

Le plus important est que le fond de la terrine soit percé pour que l’excès d’eau soit évacué. Pour une bonne évacuation, il est également impératif de placer des petits cailloux, des coquilles de noix ou autres éléments au fond de la terrine. On appelle cela la couche drainante.

Puis vous remplirez votre terrine avec du terreau. Pour rendre ce terreau plus perméable, il est souvent nécessaire d’y rajouter du sable de rivière assez grossier. Tassez un peu cette couche, et semez les graines de façon homogène. Tassez de nouveau puis recouvrez les semences avec un peu de votre substrat (terreau et sable). En ce qui concerne l’arrosage, vous pouvez soit l’arroser en pluie fine, soit plonger la terrine dans un bac rempli d’eau. Vous pouvez la retirer lorsque le terreau est humide en surface.

Pour préserver l’humidité et la chaleur, qui sont les deux éléments clefs de la germination, couvrez votre terrine en y laissant toutefois passer un peu d’air.



Les différentes techniques
Les différentes techniques

Semis en godet

Le semis en godet est destiné à plusieurs types de semences :

  • les grosses graines
  • les graines qui se développent rapidement
  • les graines qui sont difficiles à repiquer
  • les espèces dont on a seulement besoin d’un petit nombre (par exemple : courge, aubergine)

Plantez dans un godet rempli de terreau spécial semis un peu moins de cinq grosses graines (ou un peu moins d’une dizaine de plus petites graines). Arrosez d’une pluie fine. Une fois que les graines commencent à pousser, gardez seulement le meilleur plant et supprimer les autres. Avant le repiquage en extérieur, laissez vos plants s’acclimater aux conditions extérieures durant quelques jours.

Tout comme pour le semis en terrine, le semis en godet a besoin d’humidité et de chaleur. En revanche, l’inconvénient du semis en godet est qu’il prend plus de place chez vous étant donné qu’il n’y a qu’un plant par pot. Son avantage est qu’il ne nécessite pas de repiquage intermédiaire. Ceci évite donc d’endommager les racines des plants.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande les articles suivants :

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer