Le sedum ou l’art de la décoration

Souvent appelé orpin, le sedum est une plante vivace succulente qui possède plusieurs atouts. En plus d’égayer le jardin par sa floraison de fin de saison, cette plante résiste particulièrement bien à la sécheresse et est très décorative, notamment en couvre sol.


Orné d’opulentes ombelles ou d’une multitude de fleurs minuscules, le sedum possède quelle que soit sa variété un feuillage charnu, persistant et très décoratif. Cette plante vivace très rustique appartient à la famille des Crassulacées.

C’est au début de l’été qu’apparaissent les boutons floraux regroupés en bouquets verts presque plats à l’extrémité des tiges. En fin d’été, les nombreuses petites fleurs étoilées à cinq pétales s’ouvrent, et affichent des couleurs blanches, rose ou pourpres.

Elles s’offrent en spectacle jusqu’aux gelées, prenant ensuite des teintes rouillées en hiver de toute beauté. Le sedum est une fleur résistante, qui se tient bien en vase, profitez-en pour en faire de beaux bouquets !




Plantation et entretien à suivre

Idéal en massif, en grandes rocailles ou en bordure, le sedum se plaît en plein soleil, en sol ordinaire, bien drainé, sableux ou argileux. Il support même les sols calcaires et pauvres. Par contre, si le sol est trop riche, la touffe s’affaissera. Il est aussi possible de la planter en pot, à condition de lui offrir un bon drainage et un substrat composé de terreau et de sable.

Grâce à ses feuilles charnues, le sedum supporte bien la sécheresse, certains sont même aventureux et arrivent à pousser entre les pierres, dans très peu de terre.

En pleine terre, il est important de bien l’arroser pendant les premières semaines de plantation, tandis qu’ensuite, c’est une « plante chameau » peu gourmande en eau. L’apport d’un paillage de graviers est conseillé chaque année.

De nombreuses variétés

Très apprécié en couvre sol, le sedum offre de multiples choix grâce à ses nombreuses variétés. On le retrouve, par exemple, souvent sur les toitures végétalisées.



Toiture végétalisée, qui fait une belle place aux sedums
Toiture végétalisée, qui fait une belle place aux sedums

Poivre des murailles

Dans la famille « Poivre des murailles », on retrouve la variété Acre qui offre un tapis très vigoureux de 5 à 1 cm de hauteur, composé de feuilles ovoïdes munies d’un petit éperon, disparaissant sous la multitude de fleurs jaunes. Cette variété peut être aussi utilisée pour la végétalisation des toits.

Orpins blancs

Dans la famille des Orpins blancs, on retrouve :

  • Le sedum album : avec des feuilles cylindriques et vertes, des fleurs blanches réunies en cymes souples.
  • Le sedum kamtschaticum organisé en petites touffes denses de feuilles spatulées et aux fleurs jaune orangé.
  • Le sedum sieboldii qui fleurit en octobre, forme une petite touffe aux feuilles rondes bleutées, parfois margées de rose, disposées le long de tiges au bout desquelles s’épanouissent des fleurs fuchsia réunies en ombelles rondes.
  • Le sedum spurium qui forme un tapis de feuilles semi-persistantes, aplaties, ovales, vertes, aux fleurs roses, avec une vigueur qui lui permet de couvrir de vastes surfaces.

Le sedum s’invite aussi en cuisine !

Tous les grands sedums sont comestibles. Les feuilles peuvent se manger d’avril à septembre, mais c’est au tout début de printemps qu’elles sont les meilleures, grâce à une consistance excellente.

Épaisses, douces, tendres, goûteuses, juteuses, avec une saveur proche des pois gourmands, les feuilles du sedum possèdent une légère amertume, et sont exquises à déguster crues, dans une salade de laitue ou avec de la mâche, par exemple. Il est aussi possible de les servir chaudes, dorées à la poêle avec quelques oignons et de l’huile d’olive.

Sedum, la plante grasse par excellence
Sedum, la plante grasse par excellence



Vertus médicinales

Comme beaucoup de plante, le sedum possède des vertus médicinales efficaces. Ses vertus purgatives et diurétiques peuvent s’apprécier en usage externe.

En ôtant la cuticule qui recouvre ses feuilles et en l’appliquant sur la peau, il soigne les aphtes, les petites brûlures, les petites plaies, et les cors. Pour les cors, il est conseillé de maintenir les feuilles à l’aide d’un sparadrap.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseille d’autres articles sur les plantes :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *