Des bouteilles en plastique usagées pour payer son ticket de métro

By Adeline

Des bouteilles en plastique usagées pour payer son ticket de métro

Payer son ticket de métro avec des bouteilles en plastique usagées. Voilà l’idée développée par une société chinoise afin de permettre aux usagers de se déplacer dans la ville de Pékin… tout en recyclant !

L’initiative appartient à la société Incom qui a installé une vingtaine de collecteurs de bouteilles en plastique usagées dans les stations de métro.

Le fonctionnement est très simple : un colleteur est installé devant les portiques du métro. Les usagers insèrent leurs bouteilles en plastique vides dans la machine, sélectionnent la catégorie et leur titre de transport magnétique est crédité de la somme correspondante. Une bouteille rapportée rapporte 1 mao (10 centimes de yuan), il faut donc 20 bouteilles pour faire un trajet gratuitement.

La ville de Pékin est une des métropoles les plus polluées au monde. Toute tentative de lutte contre la pollution est donc généralement bien accueillie. L’objectif d’Incom est multiple. Tout d’abord, l’entreprise souhaite encourager les pékinois à se déplacer en métro pour réduire le dégagement de CO2 lié aux transports.

Ensuite, cette incitation financière voudrait aussi être l’amorce d’un recyclage des bouteilles en plastique usagées plus généralisé. En effet, actuellement à Pékin seulement 1 bouteille en plastique vide sur 4 est recyclée. Enfin, déposer les bouteilles dans le collecteur pour qu’elles soient recyclées signifie moins de déchets à traiter, donc moins de pollution, de l’eau notamment et la préservation des ressources de la matière première.

La plupart des usagers du métro interrogés disent apprécier et bien accueillir cette initiative. Ils avouent ne pas systématiquement porter leurs bouteilles vides de chez eux, mais ils déposent dans le collecteur celle qu’ils ont dans les mains, le cas échéant. Beaucoup voudraient que ces collecteurs soient plus nombreux et s’implantent dans davantage de stations.

Laisser un commentaire