Maison & Jardin

Dépolluer et sublimer son intérieur avec la sansevieria  !

Mais quelle est donc cette plante au nom si extravagant ? La langue de belle-mère ou plus gentiment la sansevieria (nom latin) est une plante vivace qui remporte beaucoup de succès. En plus de ses qualités décoratives et de sa facilité d’entretien, la sansevieria est aussi réputée pour sa faculté à dépolluer. À intégrer de toute urgence dans sa maison !

Présentation de la langue de belle mère

Appartenant à la famille des Agavacées, la langue de belle-mère ou sansevieria est originaire d’Afrique du Sud, d’Afrique orientale et d’Asie. Cette plante vivace à rhizome, dite succulente, se distingue par un feuillage persistant en touffe rigide.

Fleur de sansevieria

Ses feuilles de 6 à 10 cm de largeur, épaisses, possèdent à leur extrémité une épine non piquante qui leur permet de croître. Le sansevieria fleurit après de longues années de culture et offre de très nombreuses fleurs jaune vert ou blanches, parfumées et réunies en grappes.

Sa faculté à dépolluer est remarquable puisqu’il absorbe le benzène (encres, fumées, peintures, vernis), le formaldéhyde (agglomérés, colles, isolations, vernis), le toluène (peintures, solvants), le trichloréthylène (dégraissants, produits de nettoyage de moquettes et de tissus) et le xylène (encres, fumées, peintures, vernis). Cette plante du désert s’est facilement adaptée à la vie en appartement, profitez-en !

Sansevieria : une plante graphique à avoir chez soi
Sansevieria : une plante graphique à avoir chez soi

Origine et symbolique de cette langue de belle-mère

Le sansevieria doit son nom au naturaliste suédois Carl Peter Thunberg puisqu’en 1794 il l’emporta et lui donna le nom de la ville de San Severo, ville de son ami, le prince italien Raimondo di Sangro.

Pour comprendre sa deuxième signification « langue de belle-mère », il faut se rapporter à ses extrémités pointues qui symbolisent la langue acérée des femmes en général et des belles-mères en particulier ! Elle vous agace ? Vous savez désormais quoi offrir à votre belle-mère !

De multiples variétés de sansevierias

Il existe environ 70 variétés de langues de belle-mère. Les différents sansevierias se différencient par leur feuillage, de couleur gris-vert à rayures à taches et à bord jaune, qui peut être dressé, plat, triangulaire, en forme d’épée ou de cylindres.

Les espèces varient en fonction de leur grandeur puisqu’elles peuvent être hautes ou naines, variant de 0,15 à plus de 1,80 m de hauteur. Il est aussi possible d’agir sur l’intensité de la couleur de sa plante en l’éloignant de la fenêtre pour obtenir un vert foncé ou de la rapprocher pour un vert plus claire.

Sansevieria cylindrica ou Sansevieria spaghetti

Cylindrica c’est le nom botanique et spaghetti est sont nom vernaculaire ! Ces tiges, qui sont en fait des feuilles succulentes, sont cylindriques et pointent vers le ciel. Ce qui lui vaut le surnom de « doigts du diable » !

Sansevieria velvet

Velvet signifie en anglais velours. Les extrémités des feuilles de cette variétés sont douces et parfois d’une couleur différente, d’où son nom…

Sansevieria trifasciata laurentii

Trifasciata c’est de nom de l’espèce et laurentii, celui de la variété (pas toujours évident de connaître tous ces termes botaniques). C’est la plante « langue de belle-mère » par excellence : elle a les feuilles longues et fines, vert foncé parfois striées de jaune ou vert clair.

Entretien du sansevieria

Attention, comme toute plante grasse, le sansevieria ne supporte pas les excès d’arrosage. Il est conseillé d’arroser une fois par semaine maximum et d’espacer les arrosages en hiver. Il est important de bien attendre que la surface de la terre soit sèche avant d’arroser de nouveau et de ne laissez jamais d’eau stagner dans la soucoupe.



Il est aussi recommandé de prendre soin des pointes des feuilles car si elles sont abîmées, elles ne pousseront plus.

Facile d’entretien, le sansevieria est une plante d’intérieur qui pousse à peu près dans n’importe quelles conditions. Il est toutefois important de la placer dans une pièce lumineuse. Le sansevieria a en effet besoin de soleil ou de lumière vive pour s’épanouir pleinement. Cette plante aime la chaleur et sera heureuse dans une pièce dont la température est comprise entre 18 et 27 °C. Attention, en dessous de 13 °C, le sansevieria risque de mourir.

Aucune taille n’est nécessaire. Il suffit juste de supprimer au fur et à mesure les feuilles abîmées et jaunes en les coupant à leur base à l’aide d’un couteau propre et tranchant.

Pour sa plantation, il lui faut un sol bien drainé qui peut s’obtenir avec un mélange de terre franche, de tourbe, de terreau et de sable.

Rempotage et bouture du sanseveiria

Lorsque les racines deviennent très à l’étroit dans le pot, il est alors temps de rempoter la plante. Une division des touffes ou une séparation des drageons doivent se faire au printemps, période propice à la plantation.

Sansevieria : une plante graphique à avoir chez soi
Sansevieria : une plante graphique à avoir chez soi

Il ne faut pas trop attendre car si le sansevieria est trop à l’étroit, ses racines peuvent casser le pot ! En général, un rempotage est nécessaire environ tous les 3 ou 4 ans dans un pot un peu plus grand.

Pour les boutures, il faut prélever un tronçon de feuilles que l’on met dans l’eau ou une terre légère. Pour information, les boutures de feuilles panachées donneront des plantes d’un vert uni.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère d’autres articles sur les plantes :

Clara

Née à Paris en 1984, Clara est revenue vivre en Savoie à l’âge de 10 ans, sa région familiale. Après des études de communication dans le « tourisme et sports de plein air », puis une année de stage dans une maison d’édition de magazines, Clara a pu se former aux métiers du journaliste. Spécialisée dans les secteurs du tourisme, de la montagne et des sports outdoor, elle devient rédactrice freelance en 2010. Passionnée de montagne et de nature, elle réalise l’un de ses rêves en s’installant dans un petit village de montagne où elle profite du calme, de la nature préservée et du rythme « ralenti », propice à la marche, à la méditation et au yoga, qu’elle pratique régulièrement. Sensible à la préservation de l’environnement, elle agit tous les jours pour minimiser son impact : recyclage, compostage, covoiturage, vélo, alimentation saine et locale, jardinage, consommation raisonnée… c’est pourquoi écrire pour Toutvert est un réel plaisir !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer