Animaux sauvages

La Salamandre, l’amphibien royal

Si belle et pourtant si fragile

Il fut un temps où on lui prêtait le pouvoir d’éteindre le “mauvais feu”. La salamandre tachetée a bien d’autres pouvoirs, y compris de débarrasser votre jardin de tout ce qui lui nuit.

La salamandre noire tachetée de jaune

La salamandre ressemble à un petit lézard : de taille moyenne (une vingtaine de centimètres), son corps trapu se prolonge par une large queue conique. Ses fines pattes ont trois doigts (le lézard en a quatre) et sa tête aplatie est rehaussée de gros yeux noirs globuleux. Surtout, sa peau d’aspect luisant est noire tachetée de jaune.

Salamandre de feu, tachetée ou terrestre

En Europe, la salamandre (Salamandra salamandra) est terrestre, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’a pas besoin d’eau. Communément appelée “salamandre tachetée”, terrestre ou encore la “salamandre de feu”, elle est présente partout en France, à l’exception de l’Alsace et de la Corse, l’île de Beauté abritant l’endémique salamandra corsica.

Au total, cet animal se décline sous près de 400 espèces, dont le géant Necture tacheté aquatique du Canada (Necturus maculosus). En Chine aussi, se trouvent des salamandres géantes.

Vue de haut, une salamandre sur de la mousse

Les caractéristiques de la salamandre

Où vit la salamandre ?

Elle habite les forêts de feuillus et les forêts mixtes humides, mais aussi les bocages, les prairies et même les broussailles méditerranéennes. Pour ses besoins de reproduction, la femelle se rencontre près des ruisseaux à faible débit, voire d’une mare ou même d’une flaque.

Un amphibien urodèle

Signes particuliers des amphibiens, ce sont des vertébrés à la peau douce, humide et sans écailles, qui pondent des œufs sans coquille qu’ils déposent dans l’eau pour qu’ils ne se sèchent pas. Ils ont deux cycles de vie, le stade larvaire, puis le stade adulte.

La salamandre est un amphibien “urodèle” : elle conserve sa queue après sa métamorphose de larve à adulte, tout comme le triton.

Attention, si elle a un besoin vital d’eau, la salamandre ne sait pas nager : il arrive ainsi de retrouver un individu malheureusement noyé, dès lors que le niveau d’eau est trop haut.

Ses fameuses sécrétions cutanées

Les jolies taches jaunes sur la peau noire de la salamandre sont autant de zones de sécrétion de venin : le salamandin, une neurotoxine urticante et toxique pour tout prédateur en ingurgitant une forte dose. Ce venin lui sert de protection contre les bactéries.



Est-ce que la salamandre est dangereuse ?

Son venin ne traverse pas la peau humaine. En revanche, elle pénètre par les muqueuses : après avoir touché une salamandre, ne vous frottez jamais les yeux, le salamandin étant irritant.

Pour votre chat ou chien ?

Normalement, votre animal de compagnie a le réflexe de ne pas entrer en contact avec une salamandre. Mais un chiot ou un chaton peuvent s’y laisser prendre et avoir, en réaction, une rigidité du cou, des contractions involontaires de la mâchoire ou bien saliver de façon excessive.

Elle respire par la peau

Cet amphibien respire de deux façons : par de petits poumons qui ont remplacé ses branchies du stade larvaire, mais surtout par sa peau, qui absorbe l’oxygène de l’air directement transmis à sa circulation sanguine. Pour que l’oxygène lui traverse bien la peau, celle-ci doit être humide.

C’est la raison pour laquelle la salamandre est un amphibien nocturne qui aime la météo humide. Lorsque vous tenez un individu dans votre main, veillez à les avoir humides, sous peine de l’asphyxier.

Elle entend par les poumons !

Cet animal n’a pas d’ouïe. Mais selon Thomas Hetherington, professeur à l’université de l’Ohio et spécialiste de l’audition des amphibiens, la salamandre entendrait par les poumons, qui capteraient des signaux sonores.

De fait, la salamandre a une oreille interne : les vibrations émises par les sons et captées par ses poumons lorsqu’elle a la bouche ouverte, sont transmises au cerveau via l’oreille interne. Les serpents et grenouilles entendent ainsi par la bouche : ce système d’audition serait l’un des plus anciens du règne animal.

Son organe voméro-nasal

La salamandre étant principalement nocturne, son sens olfactif est essentiel à la capture de ses proies. Pour ce faire, elle dispose d’un organe voméro-nasal en forme de bosse et empli de cellules olfactives reliées aux nerfs olfactifs de ses narines.

Une excellente vision nocturne

Elle a deux gros yeux noirs adaptés à la vision crépusculaire et nocturne. Si bien qu’entre cette vision et son sens olfactif, elle capture aussi bien des proies mobiles qu’immobiles.

Son allure d’escargot

Elle apprécie le bitume humide. Le problème est qu’elle se déplace à une lenteur qui fait de la route son principal danger : alors qu’elle n’a pas de prédateur naturel, la principale cause de décès prématuré des salamandres sont les accidents de la route ! Écrasées sous les pneus de voiture.

Une sacrée mémoire

La salamandre hiberne. Mais sitôt la météo redevenue clémente, elle retrouve l’exact chemin de sa nourriture. Une vraie supériorité sur les mammifères qui hibernent : les amphibiens ne perdraient pas la mémoire au cours de cette période de léthargie.

Salamandre dans l'eau jusqu'en haut des pattes
Cet amphibien a besoin de l’eau pour sa reproduction

La salamandre, l’amie du jardinier

C’est un carnivore qui se nourrit de tout ce qui ne vous plaît pas : araignées, cloportes, coléoptères, limaces, vers de terre et insectes dès le stade larvaire. Avoir des salamandres dans son potager est donc très utile.
Les larves de salamandre sont elles-mêmes carnivores : elles se nourrissent de petits insectes.

La salamandre, un animal protégé en France

En France et au titre d’amphibien, la salamandre est un animal protégé : pour en élever, il est obligatoire de détenir un certificat de capacité de détention. Le terrarium des salamandres doit être disposé à l’abri de la chaleur et maintenu très propre (il faut le nettoyer des excréments et restes de nourritures). En revanche, un point d’eau n’est pas indispensable, à moins que vous ne souhaitiez que vos salamandres se reproduisent. Veillez, en tous les cas, à ce qu’il ne soit pas profond.

Salamandre : ce symbole royal !

Au Moyen Age, on prêtait à la salamandre le pouvoir d’éteindre le feu : hibernant dans le creux de souches d’arbres, la salamandre se faisait en réalité salement réveiller par les flammes des bûchers, dont elle éjectait sans avoir instantanément carbonisé, grâce à son humidité.

François Ier s’attribua en toute modestie ce petit pouvoir, en témoignent les 300 salamandres ornant les murs et plafonds du château de Chambord, selon la devise Nutrisco et Extinguo, « Je me nourris du bon feu, j’éteins le mauvais ».

Au Mexique, cet animal est un porte-bonheur : on la retrouve en pendentifs ou sur les azuleros. Il est vrai que la salamandre est créditée d’une belle espérance de vie, une bonne trentaine d’année si elle ne croise pas les pneus d’une voiture.

Moins chanceuses, les salamandres chinoises sont depuis plusieurs années attaquées par un champignon Batrachochytrium salamandrivorans. Or, ce champignon “dévoreur de salamandres” sévit désormais aux Pays-Bas et en Allemagne.

Le guide herpéto - Amphibiens et reptiles d'Europe
Prix mis à jour le 28-10-2021 à 7:19 PM.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page