Royaume du Bhoutan : un pays entier passe au bio!

By Anne-Sophie

Une nouvelle approche de développement économique nous arrive du royaume du Bhoutan, un petit Etat niché au coeur de l’Himalaya et enclavé entre la Chine et l’Inde.

Au contraire de la plupart des autres pays, le succès et la prospérité ne se fondent pas là-bas sur le Produit intérieur brut (PIB) mais sur le Bonheur national brut, un indice s’appuyant sur la religion bouddhiste, omniprésente dans la vie quotidienne des Bhoutanais.

Ce bonheur passe en premier lieu par la recherche d’une harmonie certaine avec la nature.

De ce postulat est né ce défi : devenir la première nation 100% productrice de produits biologiques.

Produits chimiques, matériaux artificiels et synthétique, pratiques intensives vont donc être supprimés d’ici les 10 prochaines années afin d’atteindre l’objectif du 100% bio.

Une mission qui est tout sauf velléitaire, basée sur une économie principalement agricole, une population réduite (on recense environ 700 000 âmes) et un territoire quasiment non contaminé.

Les terres cultivées ne représentent que 3% de la superficie totale, et compost et feuilles pourries sont très souvent utilisés comme engrais naturels.

Ce choix est surtout dicté par la nécessité : les habitants de ce pays asiatique sont en effet très pauvres et ne peuvent se permettre d’acheter des composants chimiques.

S’ajoute à cela le problème des transports, l’absence de grandes artères et la morphologie du territoire qui ne favorise pas le rapprochement des foyers humains.

Aujourd’hui encore, l’importation du riz, aliment de base de la population, reste très difficile.

Cette démarche biologique, explique le gouvernement, nait de la conviction que la prospérité du Bhoutan dépend de sa capacité à travailler en harmonie avec la nature.

Santé, écologie, attention et solidarité sont les piliers à la base de ce changement.

Deux points seront fondamentaux :

  • utiliser de manière intelligence les ressources hydrauliques
  • gérer de manière attentive les certifications (sachant que certaines cultures que le pays exporte utilisent délibérément des substances chimiques).

En dépit des difficultés qui jalonneront le parcours, l’initiative a été accueillie avec enthousiasme et pourrait ouvrir la porte à d’autres projets, à une échelle plus large encore.
LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

2 réflexions au sujet de “Royaume du Bhoutan : un pays entier passe au bio!”

  1. Bjr, j’habite une partie de l’année à Madagascar, devenu en 2013 le pays le plus pauvre du monde. L’agriculture est bio à 99 % tout simplement car les intrants sont hors de portée du paysan dont le revenu mensuel moyen tourne autour de 20 €. La vie en « bio » n’est pas voulue mais imposée de fait par la misère et le paradoxe c’est que les malgaches rêvent de l’agriculture intensive d’ici. En conclusion: le bio, c’est un luxe que nous pouvons nous permettre grâce à l’agriculture industrielle. Ceux qui ne sont pas convaincus peuvent me contacter pour aller travailler le manioc ou sarcler / repiquer / récolter à la main le riz dans la ferme de ma belle-mère : 10 h de travail / jour pour un salaire de 15 euros mensuel + les repas.

    Répondre
  2. Quand on vit sur une terre magnifique pleine de nature,on ne devrait s inquiéter que de manger et respirer . Pourquoi se moquer et parler de la pauvreté ,la plus grande richesse est de se contenter de cette extraordinaire nature et de nous même près des nôtres . Alors oui, si je devais quitter le peu de famille que j’ai ,je n’emporterai rien ,si ce n est quelques articles de chanvre et coton pour habiller mon corps et une laine pour me couvrir quand il fait froid . Le tout est de savoir quoi est réellement nécessaire pour notre béatitude ,et d arrêter d accumuler le superflus qui fosse la donne .
    Troquons ,et trinquons à notre belle Terre …et faire un plan Anti natalité ,car là,est la majeure partie du problème .

    Répondre

Laisser un commentaire