Actualitéfeatured

Rinorea Niccolifera : la plante anti-pollution !

Aux Philippines, une équipe de chercheurs a récemment découvert une plante, le Rinorea Niccolifera, qui aurait des propriétés dépolluantes.

Cette plante serait capable de capter les métaux lourds contenus dans les sols et de les en débarrasser.

Les « métaux lourds » sont des métaux naturellement présents dans l’environnement, mais qui sont à certaines concentrations, dangereux et toxiques pour l’homme.

Les métaux lourds les plus connus sont par exemple le mercure, le cadmium, le chrome 6, l’aluminium, le plomb

Ils peuvent être présents dans le sol, l’eau ou l’air et sont très dangereux pour les écosystèmes et la santé humaine et animale.

QUELQUES RECETTES ORIGINALES : 12 plantes sauvages comestibles à cuisiner !

Ainsi, aux Philippines, l’île de Luzon est sévèrement touchée par la pollution aux métaux lourds. En effet, son sol en contient la plus forte concentration du pays ! Mais cette aussi sur cette île que les chercheur ont découvert le Rinorea Niccolifera, qui y pousse en abondance.

Cette plante est capable de stocker jusqu’à 18 000 mg de nickel par kilogramme par exemple. C’est ce qu’on l’on appelle une plante accumulatrice.

A LIRE ÉGALEMENT : Le corossolier : l’arbre aux 100 vertus !

Cette découverte est une opportunité pour ce pays qui souhaite mener une grande campagne de dépollution des sols. Le Rinorea Niccolifera se présente donc comme une solution naturelle et locale.

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer