Réseau Freecycle, pour tendre vers le « zéro déchet »

Se délester d’objet en tout genre pour les offrir à ceux qui en ont l’usage, c’est l’idée de Freecycle pour tendre vers le « zéro déchet ». Don après don, nous changeons le monde. » Tel est le slogan du réseau Freecycle, issu de l’initiative d’un Américain de Tucson (Arizona).

Le réseau Freecycle est un système permettant à ses membres, par messages interposés, de donner ou de recevoir des objets. Le but : éviter le gaspillage tout en faisant le bonheur d’autrui. « Donne chaîne hi-fi avec enceintes. » « Je donne des claquettes marron, comme neuves, achetées en Egypte. » « Urgent : 9 rougets frais à cuisiner, 3 kg de riz cuisinés (aujourd’hui) au poulet. » « 2 places de cinéma valables encore 4 jours. » Telles sont les offres de dons que l’on peut trouver sur le réseau Freecycle français.


A LIRE : Swap-o-matic ou la machine à troc

À noter : les membres peuvent faire des recherches d’objets, mais il est d’usage de ne pas en abuser (il est conseillé de ne pas effectuer plus de 2 recherches par mois).

Il existe deux façons de rejoindre un groupe local Freecycle. Première méthode : s’inscrire via le site du groupe le plus proche de chez vous, en envoyant un courriel. Après confirmation de votre inscription, vous recevrez les annonces de membres (sans photo jointe).

Seconde méthode : s’inscrire à une liste de diffusion via le service Yahoo Groupes (il n’est pas obligatoire d’avoir une adresse Yahoo!), davantage : vous pouvez mettre en ligne des photos et visualiser toutes les offres sur une seule page Web. Donnez à qui vous voulez lorsque vous postez une offre sur la liste, tous les membres du groupe local reçoivent votre courrier, et ceux que l’objet intéresse reviennent vers vous. Vous n’êtes pas obligé de le donner au premier qui se manifeste : à vous de choisir.




INTÉRESSANT : Troc, la nouvelle tendance : 8 sites de référence

Quoi qu’il en soit, il est recommandé de commencer par donner quelque chose avant de faire une demande. Le don ne concerne que des objets. « Pas de services, pas de conseils, que du palpable ! » rappelle un membre de Dunkerque.

Le réseau Freecycle ne prévoit pas d’échange ou de troc non plus. Toutefois, quelques groupes acceptent les offres de prêt (gratuit). Presque tous les objets sont acceptés. .. à l’exception des drogues, légales ou non. Ainsi, des paquets de cigarettes seront refusés, de même qu’une bouteille de rhum, sauf si elle est vide !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *