Bien-être et santé

Le Reiki ou l’énergie retrouvée

Découvrez cette thérapie japonaise pour remédier à certaines affections grâce à la circulation des énergies

Le reiki est une technique de guérison japonaise basée sur l’énergie, par imposition des mains. Une séance de reiki se déroule dans le silence, le praticien imposant ses mains sur les différentes parties du corps du patient, selon une gestuelle précise mais pouvant varier.

Qu’est-ce que le reiki ?

Il s’agit d’une des médecines douces de reconnexion et circulation de l’énergie vitale. Ici, une gestuelle répétée toutes les trois minutes, de la tête aux pieds, au cours d’une séance de trois quarts d’heure environ, apporte cet énergie du donneur au receveur.

Au préalable, le maître de Reiki se sera assis en tailleur, les mains à plat sur son propre torse. Ce qui semble tenir du rite, fait en réalité appel à l’énergie. « rei » signifie l’esprit, et « ki » l’énergie universelle.

Rien d’ésotérique à cela : le Reiki a même une conception matérielle de l’âme. Il part du principe que tout être humain est porteur d’énergie universelle, qu’il peut transmettre pour redynamiser l’énergie vitale d’autrui.

Le reiki : la circulation des énergies

Il n’est du reste pas question de médecin et de patient, mais de « donneur » et de « receveur ». Le maître de Reiki n’est pas un être doué d’un don particulier.

C’est la communication entre l’énergie du « donneur » et celle du « receveur », qui apporte un soulagement, en défaisant les « nœuds » psychiques et physiologiques.

reiki

Le « donneur » adapte sa technique à chaque « receveur » : l’enchaînement des impositions peut s’attarder sur le dos, le plexus solaire, le ventre et le nombril, les chevilles, selon le besoin.

S’il est communément admis que le Reiki débarrasse de blocages psychiques aussi sévères que les phobies, il soigne aussi les maux physiologiques : sans que la raison en soit élucidée.

D’où la prévention de la médecine conventionnelle à son encontre. L’autre prévention est due au fait que chacun, pourvu qu’il en suive l’apprentissage, peut s’initier au Reiki : les vrais charlatans ne manquent pas de proposer leurs services !



Les symboles du reiki

Au fil du temps les symboles Reiki étaient secrets et ceux qui les apprenaient dans les séminaires devaient détruire chaque copie. Comme il n’était pas possible de vérifier les symboles avec les originaux, ils ont commencé à être modifiés.

L’intention de Mikao Usui était de divulguer le Reiki, il était donc possible d’avoir une référence sur les symboles. Aujourd’hui, ils sont dans le domaine public.

Il existe quatre symboles Reiki (Shirushi en japonais), dont trois principaux. Ils ont été introduits par Usui comme une aide pour atteindre un plus haut niveau de sensibilisation et une plus grande efficacité dans la pratique du Reiki. Ils sont en particulier utilisés pour la résonance.

  • Le premier symbole Choku-Rei amplifie la résonance avec l’énergie du Reiki. Sa fonction est de rappeler, renforcer et soutenir le flux d’énergie. Il est utilisé pour soutenir chaque pratique.
  • Le second symbole Sei Heki permet d’entrer en résonance avec des fréquences spécifiques et sert à dissoudre les tensions, à purifier, détoxifier, guérir et créer des ponts vers l’inconscient. Sa fonction est de rétablir l’équilibre, de dissoudre les anciennes blessures et les conflits profonds, d’éliminer les blocages énergétiques.
  • Le troisième symbole Hon-Sha-Ze-Sho-Nen facilite la connexion avec des personnes, des situations et des choses avec lesquelles vous avez toujours été connectées sans en avoir conscience. Il permet des traitements énergétiques à distance. Il projette la conscience dans des dimensions qui transcendent les limites de la raison et de la perception ordinaire.

Les Shirushi impriment la conscience par le biais des émotions. Leurs fonctions se terminent par l’acquisition de ces consciences qui se transmettent sur un plan énergétique du professeur à l’élève.

Ils peuvent être considérés comme des clés pour ouvrir les portes d’autres plans d’existence. Des instruments qui n’appartiennent pas à la pensée rationnelle, mais au sentiment, et qui invitent à élargir les concepts d’espace et de temps.

Ils sont liés au contexte linguistique japonais et « fonctionnent » comme des symboles, c’est-à-dire que leur signification est conventionnelle et qu’ils activent l’hémisphère cérébral droit pour leur décodage. Mais en dehors du Reiki, ils perdent leur sens et leur valeur.

Reiki : sa signification

 

reiki

Le reiki et Usui

Au Japon, le Reiki a été sorti de l’oubli par Mikao Usui, fondateur à Tokyo d’un centre de guérison Reiki, après avoir suivi une formation de médecin et de psychologue.

Mikao Usui découvre le Reiki à la suite d’une expérience de « mort imminente ». Et soigne nombre de rescapés d’un tremblement de terre au début du siècle dernier, au point de se voir décerner le « Kun San », la plus haute distinction japonaise.

Ainsi cette pratique s’est-elle à nouveau popularisée au Japon, où le shinto (la culture ancestrale japonaise) et le shingo (le courant bouddhiste majoritaire au Japon) le connaissaient déjà.

Que soigne le reiki ?

Les enthousiastes pensent que cette pratique peut être utilisée pour guérir tous les maux. De l’avis de beaucoup, le Reiki pourrait soutenir et améliorer les traitements médicaux officiels, en réduisant la durée des traitements.

En outre, la technique pourrait diminuer les effets secondaires des médicaments et les éventuels états douloureux.

reiki

L’émanation énergétique pourrait intervenir pour réduire la fatigue et l’engagement du corps pendant la guérison. Les partisans de cette pratique affirment qu’il aide les traitements en augmentant le sentiment de bien-être et d’optimisme.

La formation en reiki

La méthode occidentale est structurée de 3 niveaux d’enseignement, alors que la méthode japonaise actuelle en prévoit 4.

La durée d’un cours complet (de débutant à la qualification de Maître) est d’environ 4 ans.

Niveau I de Reiki

C’est le plus important ! Il permet d’effectuer des traitements de base, consistant en une série de positions des mains sur le récepteur. Il est possible aussi de pratiquer l’auto-traitement, avec les mains en contact avec le corps son propre corps.

La formation se déroule en 2 jours, dans un environnement serein et joyeux pour faciliter les relations entre les participants. Les initiations énergétiques, qui durent quelques minutes, visent à nettoyer et à ouvrir les principaux canaux énergétiques qui traversent le corps.

Individuellement, chaque élève est mis en position de recevoir le reiki de la source originale (Dieu, Lumière, Amour, etc.).

À son tour, le sujet devient lui-même un instrument de lumière, car il peut transmettre le reiki par les mains. Cette phase représente le début d’un processus personnel vers la paix intérieure, comme l’enseignait le fondateur Usui.

Niveau II de Reiki

Le deuxième niveau transmet les connaissances pour travailler avec l’énergie, grâce à l’utilisation de symboles. Ainsi la technique permet de réaliser des traitements à distance ou mentaux, des nettoyages énergétiques de l’environnement et bien d’autres interventions. Les étudiants apprennent notamment comment :

  • détoxifier
  • rééquilibrer
  • vaincre la douleur
  • purifier le sang

Dans le passé, les deux phases étaient suivies par le Maître Reiki, ou troisième niveau, mais aujourd’hui, un niveau intermédiaire a été inséré.

Niveau III de Reiki : initiation à la maîtrise

Pour ceux qui le souhaitent, le troisième niveau correspond maintenant à l‘initiation du Maître. Cependant, l’enseignement, dit « secret », ne fait pas partie de la pratique occidentale, mais de celle japonaise.

Ce n’est qu’après avoir acquis une expérience considérable des premier et deuxième niveaux que l’on peut atteindre le troisième niveau.

Le troisième niveau sert exclusivement à la voie de la croissance personnelle et au renforcement des traitements.

Au troisième niveau, l’élève apprend à :

  • faire baisser la fièvre
  • envoyer de l’énergie avec les yeux et le souffle
  • prendre soin de la colonne vertébrale

Transmettre le Reiki

Dans le Master final, l’étudiant acquiert le don de pouvoir transmettre le Reiki aux autres, en assumant une grande responsabilité envers eux. Apprendre à être un maître apporte une opportunité de croissance pour le maître et le récepteur.

Cependant, peu d’aspirants parviennent à obtenir la qualification car elle nécessite une préparation sérieuse et approfondie. L’étudiant doit pouvoir montrer qu’il a pris conscience qu’il est un exemple pour les autres.

Le vrai professeur doit se comporter en conséquence, en apportant son expérience aux autres. En résumé, le Maître transfère aux aspirants maîtres la faculté de devenir un canal de l’énergie d’amour du Reiki.

Le Maître n’est pas un point d’arrivée mais le début d’un chemin qui mène à la liberté.




De la même manière que ce qui est enseigné au Japon, l’objectif est également atteint par d’autres techniques. Il existe des écoles de Reiki non traditionnelles et indépendantes qui proposent des Masters et des cours, avec de nombreux niveaux, allant jusqu’à 11 étapes.

Ces écoles propose une méthode Usui revisitée et adaptée.

Les bienfaits du reiki : soigner avec l’énergie vitale

Il n’en demeure pas moins que le Reiki soigne de façon naturelle tout ce qui représente :

  • une chute d’énergie vitale
  • la fatigue
  • le stress

Il rééquilibre les forces intérieures de façon préventive, voire soulage de douleurs physiques.

Lors d’une séance, le « receveur » ressent, à juste titre, une impression de détente voire d’endormissement, et d’échauffement des zones sur lesquelles le « donneur » passe ses mains.

Des expériences étonnantes ont été réalisées sur des plantes et sur des mammifères, prouvant que le Reiki n’est en rien un effet placebo.

Proche en apparence d’une séance de méditation, il s’agit d’une technique de guérison naturelle par la reconnexion entre l’énergie vitale et l’énergie universelle.

Ce qui en Orient était un chemin spirituel, en Occident s’est surtout transformé en une thérapie énergétique. Le Reiki serait donc principalement un outil fourni par le maître pour remédier à certaines affections.

Les effets secondaires du Reiki

Cette pratique n’interfère pas avec l’efficacité des médicaments, mais renforce leur effet positif, en réduisant les effets secondaires.




La contre-indication principale serait d’arrêter de prendre les médicaments prescrits pour se ‘guérir’ uniquement avec du Reiki. C’est une chose à proscrire.

Il faut garder en tête que les problèmes de santé relèvent de la médecine dont les médecins sont les garants.

Les dangers du Reiki

Il existe des dangers indirects à connaître.

    • Croire que le reiki peut remplacer la médecine officielle. Certaines personnes pensent que c’est la bonne voie, en réalité le Reiki ne peut pas remplacer la médecine traditionnelle, mais plutôt l’assister, la soutenir.
    • Après le niveau I, on peut constater une détérioration de l’état de santé ou, en tout cas, une aggravation de certains symptômes. Maux de tête, nausées, perplexité… la raison selon les maîtres est due à l’ouverture des canaux.
    • Certaines personnes après la première activation disent ressentir une énergie très intense qui passe à travers les mains lorsqu’elles font un traitement. Ce n’est pas vraiment une contre-indication mais une sensation positive.
    • Certaines personnes se plaignent d’entendre des  ‘voix’ dans leur tête. C’est un point très controversé.

Un bon Maître a cependant aussi l’obligation d’évaluer quand il est approprié de transmettre l’énergie et quand il ne l’est pas. Ceux qui s’approchent de cette pratique croient souvent qu’elle peut résoudre n’importe quel problème grâce à l’énergie, en s’éloignant de la médecine traditionnelle et en allant jusqu’à ne pas se soigner eux-mêmes.

Il est important de choisir le bon Maître et de faire attention à certains dérives sectaires. Et n’oublions pas ceux qui se font passer pour Maître Reiki sans l’être. Soyez vigilants.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer