Alimentationfeatured

Régime végétarien : bienfaits et risques de carences

Découvrez les  bienfaits du régime végétarien mais aussi les risques de carences en protéines.

Nul ne sait si Hamlet était végétarien. Il n’empêche, telle est la question aujourd’hui : si je mange de la viande, la planète va périr, si je n’en mange pas, je vais dépérir. Faisons le point et tordons le coup aux idées reçues !

« Protéger les animaux, manger les gens ! ». Le slogan végétarien accompagné d’une tribu de gentils lapins et cochons a fait florès sur la toile : le végétarien le devient généralement d’abord par horreur du traitement infligé aux animaux.

Depuis Pythagore, même Einstein

Le végétarisme est une attitude alimentaire qui exclut de son assiette la viande y compris les volailles, le poisson et les fruits de mer. C’est aussi une attitude éthique : contre les abus de l’élevage en batterie et les excès des abattoirs.

Et écologique : quand la mer n’est pas vidée, nous mangeons du poisson d’élevage gavé aux farines animales. Quant aux vaches, pourquoi ne voient-elles plus un brin d’herbe ? Sans compter que leurs « pets » ne sont pas bons pour l’atmosphère.

Tout savoir sur le régime végétarien
Tout savoir sur le régime végétarien

Santé, respect du droit animal et de l’environnement sont les principales raisons qui conduisent à devenir végétarien. Une façon d’être qui se développe, à la suite de Pythagore, considéré comme le père du végétarisme, et de têtes pas trop vides comme Léonard de Vinci et Albert Einstein. De là à en déduire qu’être végétarien ne détruit pas les neurones, il n’y a qu’un pas.

Que mange un végétarien, végétalien et les autres ?

Vive la souplesse ? Certains personnes sont « flexitariennes » : elles s’autorisent des écarts, au restaurant ou lors de certains repas entre amis ou en famille.

D’autres sont semi-végétariennes : elles bannissent la viande, mais ni le poisson, ni les œufs et les laitages.

Les « lacto-ovo-végétariens » consomment du lait et des œufs, les « lacto-végétariens » excluent aussi les œufs.

Le végétalien (ou végan) « pur et dur » ne consomme que des produits d’origine végétale.



Régime végétarien et carences ? La question des protéines

Les protéines sont indispensables à notre santé. D’où l’inquiétude : si je ne mange plus ma petite côte de bœuf, vais-je être carencé en protéines ? La réponse est « non », si vous savez puiser vos protéines ailleurs.

Non seulement, la liste des céréales riches en protéines est variée, mais elle s’est bien allongée au rayon de votre magasin.

Ainsi du quinoa aujourd’hui très présent et très riche en protéines (14gr pour 100gr) et de surcroît sans gluten. Ainsi également de l’épeautre (15gr pour 100gr), du sarrasin, des graines de chanvre, de courge, du son d’avoine !

Les protéines végétales n’impliquent pas de courir la ville pour en trouver : le soja est le végétal le plus riche en protéines (36gr pour 100gr).

Quant au pois chiche méditerranéen, il se classe fort bien aussi (19 gr pour 100 gr). D’ailleurs, le régime méditerranéen, pauvre en viande et riche en fibres est, en soi, un régime semi-végétarien.

En dehors des céréales, les noix sont aussi de grandes pourvoyeuses de protéines et excellentes contre le mauvais cholestérol.

Autre fournisseur de protéines, le beurre de cacahuètes : mais, il est vrai, avec les calories et du gras en prime. Préférez peut-être le beurre d’amande.

En réalité, le tout est dans la bonne combinaison des aliments entre eux : de la bonne association des fibres et sources de protéines.

Mais il en va de tous les menus, l’équilibre est la meilleure source de santé.

Tout savoir sur le régime végétarien
Tout savoir sur le régime végétarien

De manière générale, plus riche en fibres, le menu végétarien est moins gras : le but n’est pas de perdre des kilos, mais de réintroduire les fibres trop oubliés dans une alimentation classique.

A table ! Testez notre recette végétarienne

Vous êtes pressés ? Préparez-donc une simple salade de quinoa, de fromage de chèvre et de figues. Petite astuce, ajoutez une cuiller de miel dans la vinaigrette (pour les non végans !). Vous ne pourrez plus vous passer de ce « basic » veggie.

Autre façon de faire, renoncez au monolithique « entrée-plat-dessert ». Mettez différents plats sur la table. Les enfants puiseront à plaisir dans les céréales et dans les fibres. Presque un jeu. Plus besoin de dire « mange tes carottes ! ».

 D’autres conseils

La rédaction vous conseille :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer