Le régime Planck, pas vraiment de la physique quantique

Le régime Planck fait partie des régimes amaigrissants express, basés sur une diète hyper protéinée. Certes efficace mais toujours risqué.


Au fait, qui est Max Planck ?

D’où vient le régime Max Planck ? Le père de la physique quantique s’est plutôt penché sur le comportement des atomes et des particules, que sur la façon de brûler les calories qui dépassent du maillot de bain. Si cela fait sérieux, il n’y a aucun rapport entre le régime alimentaire portant le même nom, ni avec l’Institut Max Planck de recherche en physique fondamentale.

Il n’y a pas même de lien entre la physique quantique et le métabolisme, c’est dire la confusion. Le régime Max Planck ne peut, en tous les cas, y trouver sa crédibilité…

Attention à la confusion...
Attention à la confusion…


Des résultats (trop) rapides

Le régime Max Planck est la promesse d’une perte d’une dizaine de kilos en deux semaines. Un amaigrissement TGV, basé sur la suppression de l’apport d’énergie à l’organisme : seuls, les protéines et les légumes sont autorisés.




Au revoir les sucres et graisses, certes nos bourrelets mais aussi le carburant de l’organisme. Seule entorse, les fruits sont autorisés une fois par semaine.

Définition du régime Planck

Le régime Max Planck est donc bien basé sur une modification du métabolisme : le corps a besoin d’énergie. Le forcer à puiser celle-ci dans les protéines qui ne sont pas faites pour cela, revient à le faire métaboliser à contre-emploi, avec le surcroît d’énergie que cela représente.

Monomaniaque des protéines

Ce n’est donc pas un hasard si, à l’instar de tous les régimes dits hyper protéinés, en réalité monomaniaques, le régime Planck autorise les protéines en quantité illimitée : pour un peu, plus vous mangez, plus vous maigrissez !

… Avec, tout de même, la nécessité de s’hydrater plus que de raison, au regard du travail effectué par l’organisme, en particulier par les reins. En cela, le café à volonté est une prescription supplémentaire un peu surprenante de ce régime.




Le risque d’ajouter un déséquilibre à un autre

Le régime Planck fait décoller l’aiguille de la balance en moins de deux : un effet « hôtesse de l’air » fort sympathique sauf que, si vous êtes en surpoids, vous êtes en butte à un premier déséquilibre. Y ajouter un deuxième déséquilibre s’appelle rajouter des problèmes aux difficultés de la vie.

Fatigue anormale et carences de l’organisme tout à coup soumis à un diktat : est-ce bien raisonnable ? Et, souvent, déception de l’effet yoyo à la clef : une fois la cure terminée, votre corps retient qu’il peut y avoir des périodes de disette et stocke en prévision.

Eh oui, il se fie beaucoup aux habitudes : d’où l’intérêt d’abandonner les mauvaises, pour lui faire goûter aux bonnes.

Également inquiétant, les jeunes filles à tendance anorexique se laissent séduire par l’efficacité amaigrissante des régimes hyper protéinés. Or, une anorexie se stoppe moins facilement qu’une cure de quinze jours.

Menu-type du régime Planck

Jugez-en par vous-même…




Ce n’est pas le régime pain sec (le pain blanc est proscrit) et à l’eau. Mais café noir, puis protéines et feuille de salade à tous les repas :

Lundi

  • Petit déjeuner : café noir sans sucre à volonté.
  • Déjeuner : deux œufs durs et épinards cuits à la vapeur .
  • Dîner : un gros steak de bœuf et salade fraîche et une branche céleri.

Mardi

  • Petit déjeuner : café noir sans sucre à volonté et une tranche de pain de blé complet.
  • Déjeuner : un steak de bœuf, des légumes et des fruits à volonté.
  • Dîner : Jambon à volonté.
Au menu : des protéines !
Au menu : des protéines !

Mercredi




  • Petit déjeuner : café noir sans sucre à volonté et une tranche de pain de blé complet.
  • Déjeuner : deux œufs à la coque, de la laitue et des tomates avec un peu de sel.
  • Dîner : jambon et salade verte.

Jeudi

  • Petit déjeuner : café noir à volonté et une tranche de pain complet.
  • Déjeuner : un œuf dur, tomates et salade verte.
  • Dîner : yaourt nature sans sucre et des fruits.

Vendredi

  • Petit déjeuner : café noir à volonté et une tranche de pain complet.
  • Déjeuner : poisson et tomates cuites à la vapeur.
  • Dîner : steak de bœuf grillé avec une salade verte.

Samedi

  • Petit déjeuner : café noir à volonté et une tranche de pain complet.
  • Déjeuner : poulet grillé à volonté.
  • Dîner : 2 œufs durs, des carottes, cuites ou crues.

Dimanche

  • Petit déjeuner : thé à volonté avec du jus de citron.
  • Déjeuner : un steak de bœuf grillé et fruits de saison de votre choix.
  • Dîner : menu au choix.

A vous de voir : si vous êtes en surpoids, nutritionniste est un métier. Sinon, n’oubliez pas que les hommes préfèrent les rondes.

Tous nos articles sur les régimes alimentaires :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *