Le régime hyper-protéiné, pas la panacée

Le régime hyper-protéiné est présenté comme l’une des recettes-miracles pour perdre un maximum de poids en un temps record. Certes mais il représente un risque, tout de même, pour la santé.


Régime hyper-protéiné : définition

Les protéines et notre foie à contre-emploi…

Le régime hyper-protéiné est un régime amaigrissant, ainsi que son nom l’indique basé sur  les protéines. Son effet escompté est une perte de poids importante et rapide : jusqu’à une dizaine de kilos par mois !

Pourquoi un régime hyper-protéiné fait-il tant maigrir ? Non seulement, parce qu’il est, en soi, hypocalorique : il exclut les graisses et les sucres. Un régime hypocalorique revient à absorber 400 calories par jour, quand l’organisme d’un adulte en brûle en moyenne 2 000.



Mais surtout, faute d’autres apports significatifs, notre organisme puise l’énergie qui lui est nécessaire, dans les protéines. Une transformation très grosse consommatrice d’énergie, due au fait que l’organisme se trouve face  à un double contre-emploi : non seulement, une protéine n’est pas faite pour fournir de l’énergie, mais notre foie n’est pas fait pour transformer des protéines en énergie.
Le régime hyper-protéiné a donc un côté « turbo-régime », séduisant à court terme, mais non sans risque pour la santé.




Régime hyper protéiné, la viande avant tout
Régime hyper protéiné, la viande avant tout

L’exemple phare : le régime Dukan

Dukan, parce que  l’homo sapiens chasse et pêche

C’est le professeur Pierre Dukan, qui a vulgarisé le régime hyper-protéiné. Dans les années 70, son livre à succès « Je ne sais pas maigrir » a fait florès au point d’être traduit en une dizaine de langues.

Viande, œufs, poisson et autres produits de la mer : le régime hyper protéiné se base sur le fait que nous sommes devenus homo sapiens, depuis l’Age de la chasse et de la pêche.  Les protéines sont certes indispensables à l’organisme : au bon état de nos cellules. Et sur le postulat que les autres apports relèvent du superflu : le steak nourrit, les frites font grossir.




En soi, le régime hyper protéiné épargne la fonte musculaire. Et procure une sensation de satiété. On a donc l’impression de maigrir, tout en s’étant bien nourri.

Cela est pourtant inexact : en premier lieu, le régime hyper-protéiné occasionne toujours des carences, au premier chef en calcium, due à la suppression des laitages. Mais il crée des manques en magnésium, potassium et le sodium.

Des résultats concrets, un danger réel

Quant au côté « turbo » du régime hyper-protéiné, il n’est pas le risque le moindre : le double contre-emploi des protéines s’appelle un forçage métabolique. Ajouté à cela, la gestion du stock de protéines : quand elles sont en excès, l’organisme ni ne les stocke, ni ne les élimine en l’état : le foie sur-travaille pour les transformer en graisses susceptibles d’être stockées. Pour ce faire, il produit de l’ammoniac, que les reins doivent éliminer, faute d’intoxication de nos cellules. L’exercice fait maigrir, mais directement aux dépens de nos organes !

Quant aux carences en minéraux, elles se suppléent par des compléments alimentaires, généralement sous forme de poudre en sachets, dont certains sont sujets à caution. Et, accessoirement, sans goût.

Autre contrainte : par le fait qu’il force le métabolisme, le régime hyper-protéiné implique de sur-hydrater, en buvant au moins deux litres d’eau par jour.




Régime hyper-protéiné et musculation

Enfin, le régime hyper-protéiné ne fait pas bon ménage avec une activité physique : au revoir, votre sport préféré !

Contre-indications

Proscrit en cas de diabète, d’insuffisance rénale, de risque cardio-vasculaire, a fortiori si l’on est enceinte, le régime hyper-protéiné est à éviter « à la sauvage », sans avis d’un professionnel de santé : s’imaginer ainsi perdre un maximum de poids en un minimum de temps, fait prendre le risque de voir de la plage, moins que la queue de la sardine.

Protéines, protéines et protéines !
Protéines, protéines et protéines !

Exemple de menu et repas pour un régime hyper protéiné

Pour vous faire une idée par vous-même, voici un exemple d’alimentation pour une journée type :

Petit-déjeuner :




  • boisson chaude non sucré (thé ou café)
  • 2 tranches de jambon
  • yaourt allégé

Déjeuner :

  • œufs durs
  • volaille cuite au grill
  • fromage blanc allégé

Dîner :

  • steak (cuit sans graisse ou cru)
  • yaourt de soja non sucré

La rédaction de Toutvert vous recommande les articles suivant :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *