Le « régime groupe sanguin » ou comment se nourrir selon la composition chimique de son sang ?

En soi, l’idée aurait pu être lumineuse : à chaque formule sanguine, le repas correspondant à sa santé. Sauf que cela ne marche pas comme ça ! Le « régime groupe sanguin » est-il une révélation ou une aberration ?


Définition et fonctionnement du « régime groupe sanguin »

Le régime des groupes sanguins tient de la déduction faite par le naturopathe américain James d’Adamo : un groupe sanguin est déterminé par ses antigènes (nos anticorps reconnaissent un antigène comme un corps étranger, déclenchant alors une réaction du système immunitaire pour l’éliminer). Or, le sang est le principal vecteur de nos nutriments : selon leur composition chimique et selon le groupe sanguin, les aliments provoqueraient une production d’anticorps nuisible à l’organisme.

L’aliment de l’un est-il un poison pour l’autre ?

Une théorie à l’aune de l’observation de curistes soumis à régime végétarien et peu gras : selon les curistes, ce même régime n’avait pas le même effet sur leur santé. D’où l’idée de protocoles alimentaires, selon le groupe sanguin de chacun. De premières observations datant de la fin des années 50, que le naturopathe en quelque sorte compila dans « One Man’s Food », titre tiré de l’expression « one man’s food is another man’s poison », « l’aliment de l’un est un poison pour l’autre ».



C’est le fils de James d’Adamo, Peter d’Adamo lui-même naturopathe, qui mit au point le régime des groupes sanguins : « 4 groupes sanguins, 4 régimes » parut en 1996. Ce régime se base sur un historique des groupes sanguins pour en déduire leur compatibilité alimentaire : le groupe O daterait de l’époque de l’homme cueilleur-chasseur. Il aurait même été alors le seul groupe sanguin. Le groupe A serait apparu avec l’agriculture, tandis que le groupe B aurait distingué les peuples nomades. Et le groupe AB, produit du croisement entre A et B, serait le fruit de la sédentarisation.




Un régime basé sur la théorie de l’évolution : le groupe O assimilerait très bien les protéines animales et très mal les produits céréaliers. Le groupe A aurait le profil pour une alimentation végétarienne. Les groupe B et AB assimileraient un panel alimentaire plus large.

Les origines du régime groupe sanguin
Les origines du régime groupe sanguin

« 4 groupes sanguins, 4 régimes » établit ainsi un tableau des aliments, mais également du mode de vie : une personne du groupe sanguin B peut, manger du bœuf mais pas de poulet, des produits laitiers, mais jamais de blé. Et il doit s’adonner à la marche et à la natation. Quelqu’un du groupe O peut, en revanche, manger du bœuf et du poulet, mais pas de produits laitiers.

Les 4 groupes sanguins peuvent manger du poisson, des œufs et des légumes. En revanche, aucun ne devrait manger de porc, de saumon fumé, de rhubarbe, de son de blé, de noix de coco, de crème glacée, d’huiles de maïs et d’arachides, de poivre noir et de vinaigre. Une vraie liste noire ! Dommage, pour le dîner sur le pouce, saumon et tarte à la rhubarbe.




Les bienfaits du régime groupe sanguin

Plus plausible, la suppression de certains aliments

Le régime groupe sanguin ne se veut pas à proprement parler un régime amaigrissant. Il ambitionne de réduire les facteurs de maladies auto-immunes, et celles liées au vieillissement et à la dégradation de la condition physique, maladies cardio-vasculaires, cancers, diabète.

Si l’idée paraît lumineuse, aucune preuve scientifique n’a pu l’étayer. De façon plus plausible, supprimer certains aliments, par exemple dans le cas du syndrome du côlon irritable, fait penser au régime du groupe A : mais sans lien prouvé de cause à effet. De même, éliminer les produits raffinés est bon pour la ligne, quel que soit son groupe sanguin.

Un régime sans risque ?

Au pire, le régime du groupe sanguin n’est pas réellement nuisible à la santé : sauf à long terme, à générer des carences en protéines dans le cas du groupe A, en fibres céréalières dans les cas du groupe O et B, et en vitamines dans les trois cas. Seul le groupe AB échappe à des carences.

Le régime des groupes sanguins complique aussi la composition des repas : au sein d’une même famille, tout le monde n’a pas le même groupe sanguin ! Car si papa est A, il est en réalité AA ou AO. Si maman est B, elle est en réalité BB ou BO… dans les deux cas plus ou moins : ce qui donne 16 possibilités de groupe sanguin à l’arrivée.




Régime groupe sanguin : un petit menu-type quand même ?

Si vous êtes du groupe O, vous allez déjeuner :

  • de bœuf haché,
  • de brocoli
  • et de riz brun.

Si vous êtes du groupe A, vous opterez pour :

  • du jus de carottes,
  • de la salade de haricots noirs
  • et de pain de seigle
Le régime groupe sanguin
Le régime groupe sanguin

Enfin, si vous êtes du groupe B, votre repas pourra se composer :

  • de poisson de riz brun,
  • de haricots verts,
  • de choux fleur
  • et de carottes.

Un régime d’une légère complexité à chaque repas

Tous nos articles sur les régimes alimentaires :



Outbrain

Comments

  1. Valerie says

    Il faut surtout avoir une alimentation saine et équilibrée sans additifs ni sucre raffiné et éviter au maximum les aliments transformés

  2. nadine says

    Le régime … rien que ce terme est une aberration.
    Le sans gluten , le sans lactose , le sans sel, sucre , le sans rien en fait …
    quant aux gr sanguins : comment vendre des bouquins facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *