Le régime crétois, la carte vitale dans son assiette

Tout sauf une privation, le régime crétois est le jardin d’Éden des papilles. Avec la bénédiction de son médecin.


Tomates, concombre, huile d’olive, origan, fêta, olives, oignon, poivron : vous reconnaissez la salade grecque. Aubergines, tomates, courgettes, poivrons qui mijotent avec un filet d’huile d’olive : la ratatouille.

Indûment appelé « régime », le régime crétois ou diète méditerranéenne n’a rien non plus d’une diète. C’est le contraire de creuser sa tombe avec sa fourchette. Adoptez-le !

Le record mondial d’oliviers par habitant !

Ce n’est pas parce que la Crète s’est autrefois appelée l’île Candie, qu’il faut y voir un lien avec les bonbons. La cinquième île de la Méditerranée par sa superficie recense 35 millions d’oliviers pour 600 000 habitants !



Eh oui, la Crète est la caverne d’Ali Baba en olives de la Grèce, qui est elle-même la bouteille d’huile d’olive de l’Europe. La Crète est tout simplement le record mondial d’oliviers par habitant.




En termes scientifiques, cela s’est traduit par la fameuse « étude des sept pays » : le chercheur américain Ancel Keys, celui-là même qui mit au point les rations alimentaires équilibrées des G.I.’s en 1944, consacra sa vie aux maladies cardio-vasculaires et à l’alimentation.

Sa première observation porta sur le Naples des années 50, peu suspect d’opulence : les riches y étaient plus sujets à un problème cardiaque que les pauvres.

Tout savoir sur le régime crétois !
Tout savoir sur le régime crétois !

Si le choix des pays (Grèce, Finlande, Pays-Bas, États-Unis, Yougoslavie, Japon, Italie) peut paraître aujourd’hui daté (1952), les conclusions de son « étude des sept pays » restent indéniables :




  • Le lien graisses saturées, taux de cholestérol et maladies cardiovasculaires est irrémédiable.
  • Quant aux Crétois, au niveau de vie ô combien plus sobre que celui les Finlandais, ils avaient l’espérance de vie la plus longue, exempte de cholestérol mais aussi de cancers.

Une étude qui s’est inscrite sur la durée : 13 000 personnes, pendant vingt-cinq ans.

Première conclusion : le sud de l’Europe se nourrit de graisses végétales, le nord de l’Europe de graisses animales. Or, qui détient le plus d’oliviers au monde ?

Le régime crétois, l’anti-industrie par excellence

La carte postale reste juste : le méditerranéen était ce petit pêcheur qui avait un lopin de terre pour son potager. Du poisson, des légumes, des herbes de la garrigue, et des fruits.

C’était du reste, typiquement le mode de vie du département du Var il y a cinquante ans, avant qu’il ne se mue en maison de retraite des Trente Glorieuses, qui importèrent des habitudes alimentaires parisiennes : le beurre, la viande et le supermarché.

Du local, de saison, et frais : ce qui peut paraître ici et là « bobo » était tout simplement le mode de vie le plus accessible des habitants de la Méditerranée. Du bio avant le nom.




Tout savoir sur le régime crétois !
Tout savoir sur le régime crétois !

Le poisson ? Ni cher, ni une ruine pour la mer

D’ailleurs, le régime crétois inclut bien plus d’espèces de poissons que le seul thon rouge ou même la daurade royale. Mieux vaut se régaler d’un severeau frais (avec un filet d’huile d’olive et des câpres) ou bien d’un chinchard : deux espèces nullement en voie de disparition en Méditerranée (ailleurs non plus) et qui vous nourrissent plus sûrement que des bâtons de surimi. Les pêcheurs eux-mêmes peinent à les vendre, alors qu’ils ne sont peu dispendieux et excellents pour la santé.

Tout le régime crétois tient dans le ce côté entièrement naturel des produits et dans cet équilibre parfait entre protéines-lipides-glucides.

La garrigue, une herboristerie en grandeur nature

D’ailleurs, exit les conservateurs : saviez-vous qu’une fois cuit, un poisson vieilli ne vous rendra jamais malade ? Un poisson n’est pas un crustacé : oublié dans le frigo une semaine, il vous nourrira encore en protéines, sans vous causer le moindre indigestion.

La cerise sur le gâteau du régime crétois sont ses aromates. Il y a un demi-siècle encore, la ville de Marseille était ceinturée de potagers et de producteurs fin connaisseurs de l’herboristerie. Cela n’est pas un hasard.




Basilic, lavande, aneth, romarin, etc, les quatre-cents espèces de la Méditerranée ont toutes des vertus pour la santé.

Les yaourts, eux, sont faits de lait de chèvre, bien moins gras que celui de vache. Ayez bonne conscience, la chèvre du Rove, espèce endémique de la Méditerranée, est aussi la seule à même de pénétrer les ronces. Ses services sont à nouveau loués par les communes, en prévention des incendies. Leurs éleveurs vendent des yaourts pour compléter leurs revenus. N’hésitez pas.

Quant au pain blanc inflammatoire pour les articulations, il ne fait pas non plus partie de l’alimentation méditerranéenne : la baguette est un produit parisien.

Convaincus ? Cherchez des contre-indications, vous n’en trouverez pas. En Méditerranée, personne n’est carencé, pas même en vitamine D (la vitamine du soleil). Ajoutez à cela que le régime crétois ne se mange pas seul. La Méditerranée, c’est la cuisine pour une tablée. Ce que même le chercheur américain avait remarqué, en surnommant le régime crétois les « délices partagés ».

Tous nos articles sur les régimes alimentaires :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *