Le régime 5:2, l’anti-effet yoyo ?

Je me serre la ceinture, mais pas tous les jours : deux jours de détox, cinq jours de plaisir, pour maigrir en douceur. Il semblerait que le régime 5:2 réussisse aux réfractaires aux régimes. La solution pour maigrir efficacement et sainement ?


« Deux jours de détox, 5 jours de plaisir », le titre-même de leur ouvrage (éditions Michel Lafon) résume le principe du régime mis au point par deux britanniques, l’oncologue Tony Howell et la nutritionniste Harvie.

Tous deux exerçant à l’hôpital universitaire de South Manchester, établirent le lien entre la non-prise de poids et une certaine prévention du cancer du sein. Un lien, à leur sens, qui s’étend aux effets du vieillissement.

Définition du régime 5:2

Le jeûne, pour quoi faire ?

De longue date, le jeûne est une pratique à caractère spirituel dans bien des religions. Son rôle en matière de santé est reconnu de façon plus récente : en 2014, des chercheurs de l’Université de Californie du Sud ont démontré qu’un jeûne prolongé permettait une régénération du système immunitaire, en faisant passer les cellules souches d’un état dormant à un état d’auto-renouvellement.




Autant d’observations qui restent au conditionnel. Néanmoins, la « détox » autant que la non-prise de poids sont bénéfiques à l’organisme.

La perte de poids ? Selon la nutritionniste, l’organisme puise dans ses réserves, à partir du moment où l’apport calorique est réduit de  25%. Or, une réduction drastique de cet apport en calories à raison de deux jours par semaine seulement, aurait un effet bien plus bénéfique qu’une réduction quotidienne de 25%.

L’évidence est là : il est nettement plus facile de quasiment jeûner deux jours par semaine, et de se faire plaisir les cinq autres jours, que de se lancer dans un régime de privation tous les jours.

En pratique

Dont acte, deux jours de détox et cinq jours de plaisir : lors de ces deux jours, pas plus de 500 calories pour une femme, de 600 calories pour un homme. Deux jours qui ne doivent jamais se succéder au cours de la semaine. Choisissez, par exemple, le mercredi et le vendredi. Le lundi, c’est plus dur, la semaine recommence…



Deux jours où seuls les légumes, peu caloriques, sont autorisés. Pas de pain, qui vous fait remonter au-delà des 500 ou 600 calories. Et beaucoup d’eau, qui hydrate, permet d’éliminer et compense la sensation de faim.

Les cinq autres jours de la semaine, place au plaisir. Mais le fait-même de penser à votre silhouette et surtout à votre santé, vous sera la meilleure façon de vous dire qu’il serait peut-être bien de modérer certaines gourmandises et mauvaises habitudes.

L’objectif à terme, le régime méditerranéen

Pas la peine d’en faire la liste, mais entre la rondelle de saucisson, le pot de mayonnaise, le plat un peu trop en sauce, la conscience-même de faire attention sans se lancer à corps perdu dans un régime fou, aide à réorienter progressivement son alimentation.

L’objectif de ces cinq jours est de tendre vers le régime méditerranéen, qui n’est en rien un régime au sens de se serrer la ceinture, mais l’équilibre santé-plaisir idéal. Le régime méditerranéen ou crétois est la meilleure garantie pour être en forme longtemps !

Il va de soi que le poids perdu à chaque jour de jeûne se reprend un peu lors des cinq jours de plaisir. Mais il ne s’agit pas d’effet yoyo au bout d’une longue astreinte, mais d’un effet en espalier : vous perdez un peu, reprenez un tout petit peu, perdez à nouveau, etc.

Résultats : une perte de poids progressive

Avantages du régime 5:2 : il préserve des carences et des autres mauvais effets de bien des régimes alimentaires, fatigue, lassitude face à l’effort, au point de tout anéantir par découragement. Il permet de retrouver un équilibre pondéral par un retour à l’équilibre alimentaire, sans tracer des plans sur la comète toujours nuisibles à la santé.




Tant qu’à faire, dans une précédente étude, la perte moyenne de poids observée était de 7,7 kilos en six mois, 9,5 kilos au bout d’un an de régime. Après six à neuf mois du régime de stabilisation, les patientes avaient repris en moyenne 3,1 kilos.

Que se cache-t-il derrière le régime 5:2 ?
Que se cache-t-il derrière le régime 5:2 ?

Le régime 5:2 prévoit également un programme d’activité physique simultané adapté à la condition physique de chacun. L’activité physique est primordiale dans le contrôle du poids, permettant de brûler plus de calories et d’entretenir, voire de reprendre, la masse musculaire mise à mal par l’amaigrissement.

Au fait, les « 500 » calories : une journée type

500 calories, ce n’est pas l’abstinence totale. En fait de jeûne, la journée peut se composer ainsi :

  • Au petit-déjeuner : une banane, un œuf dur, un yaourt à 0%.
  • A midi : une soupe (pas une garbure…), une tranche de saumon fumé, des tomates.4
  • A dîner : un blanc de poulet et un assortiment de légumes.
Que se cache-t-il derrière le régime 5:2 ?
Que se cache-t-il derrière le régime 5:2 ?

Les cinq autres jours, y compris le verre de vin est autorisé (un seul par jour), et tout le reste est à modérer : plus de légumes, moins de viande, au diable les sodas et confiseries dont l’habitude se perd avec un peu de volonté.

Le régime 5:2 ? Bien des personnes qui l’on suivi sérieusement ont perdu environ 7 kilos en six mois. C’est bon signe : la tendance s’inscrit dans la durée, côté aiguille de la balance, mais surtout équilibre alimentaire bon pour la santé.

Une limite au régime 5:2 ?

Un bémol, les deux jours dits de « détox » sont un peu trop protéinés. L’idéal est de parvenir à ce stade où vous vous affranchissez de ces deux jours de diète pour manger sain et équilibré tous les jours : sans plus y penser.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose ses autres articles sur les régimes alimentaires :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *