Actualitéfeatured

Recyclage : des distributeurs avalent bouteilles et canettes !

Canettes et bouteilles en plastique vides se retrouvent souvent aux bords des routes, dans les rivières, sur les plages… à polluer des zones naturelles. Certaines villes ont mis en place des distributeurs inversés pour sensibiliser et inciter au recyclage, et limiter les déchets rejetés dans la nature.

UN BEL EXEMPLE A SUIVRE : Béa Johnson ou la vie sans déchet !

L’idée est simple : des distributeurs inversés sont disposés dans des lieux stratégiques de certaines grandes villes. Les utilisateurs introduisent des bouteilles en plastique ou des canettes et reçoivent en contre partie une petite rétribution. Le distributeur compacte les déchets qui sont ensuite recyclés.

En France, par exemple, chaque année, il y a plus de 4 milliards de gobelets en plastique. Il y a aussi des machines collecteurices qui les recyclent (mais aussi canettes et bouteilles en plastique), en donnant en échange de coupons, d’offres ou de dons (Canibal).

La Suède et la ville de Sydney en Australie ont déjà tenté l’aventure. En Suède ce sont quelques centimes que l’on reçoit en échange et à Sydney les utilisateurs ont le choix entre un don de 10 centimes à l’association caritative Clean Up Australia, un ticket de bus ou un bon pour un repas.

TRÈS INTÉRESSANT : Les déchets et leur durée de vie lorsqu’ils sont abandonnés dans la nature

Ces actions peuvent sembler minimes au vue de l’importance de la question des déchets, mais les distributeurs sont toujours bien accueillis et utilisés régulièrement par les habitants ou les personnes qui fréquentent les lieux (employés, étudiants, lycéens…).

Les municipalités déclarent que ces distributeurs ont aussi et surtout vocation à sensibiliser la population et à faire prendre conscience que tout le monde peut contribuer à une meilleure gestion des déchets et à garder sa ville propre !

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Bouton retour en haut de la page
Fermer