ActualitéBien-être et santé

Vive la randonnée !

Une promenade de santé

Une bonne paire de chaussures et de bons amis : hop, c’est parti ! Mais où et pour combien de kilomètres ? Petit tour d’horizon de la randonnée.

La randonnée, une promenade de santé

La différence entre la marche et la rando ? Une rando est une marche d’au moins une dizaine de kilomètres, à un rythme moyen de quatre kilomètres à l’heure. Elle en a les mêmes bénéfices en matière de santé, à une échelle plus importante.

La rando, c’est de l’exercice physique en plein air, non traumatisant pour les articulations, excellent pour le cœur, pour entretenir ou développer ses capacités respiratoires et contre l’ostéoporose. C’est même conseillé contre le diabète. Le tout en admirant le paysage.

C’est votre première randonnée en montage ? Voici le B.-A = BA

Évitez de partir seul : c’est triste et moins sûr. Si vos amis n’ont pas envie de vous suivre, il y a trop de clubs de randos pour se priver de bonnes rencontres avec ceux qui sont plus aguerris.

Choisissez bien votre rando : qui va piano, va sano, commencez par un parcours accessible, pas trop long ni trop accidenté. Plutôt que de décrypter en chemin la carte IGN que vous n’avez pas l’habitude de lire, renseignez-vous auprès de l’office du tourisme.

Comment partir en randonnée ?
Comment partir en randonnée ?

En montagne, même au mois d’août, on s’informe de la météo : il fait beau, et crac, un orage d’été. La météo est susceptible de changer : si vous partez de bon matin, ne vous contentez pas du bulletin de la veille, consultez celui avant de partir.

Avez-vous de bonnes chaussures ? Pour être « bien dans vos baskets », justement, oubliez-les. Ni paire de tennis, ni chaussures en toile, vous risquez d’avoir des ampoules et de vous tordre les chevilles. Ne lésinez pas sur de bonnes chaussures (et chaussettes).

Et ne cherchez pas à bronzer à tout prix : mieux vaut un pantalon en toile légère et ample, qu’un short, cela évite les coups de soleil sur le devant des cuisses et l’arrière des mollets.

Ne jouez pas les sherpas : prévoyez un sac à dos le plus léger possible. Cela commence par le sac à vide. Il existe des modèles légers et robustes. Munissez-vous de la version pluie et soleil de la météo en montagne : un pull-over, un k-way, des lunettes de soleil, deux couvre-chefs (une casquette et un bonnet), de la crème solaire.



Le plus lourd de votre sac, les en-cas pour pique-niquer. Et, bien sûr, l’eau. Un litre est égal à un kilo, optez pour un contenant léger, bouteille en plastique ou poche à eau. Oubliez le thermos. Et soyez partageux avec les gourmandises : plus vous viderez vos provisions, plus votre sac sera léger.

Ça y est, vous êtes parti : avez-vous prévenu quelqu’un ? C’est bien de le faire. Vous avez, bien sûr, votre téléphone portable avec vous : il ne s’agit pas de passer des coups de fil intempestifs, mais de pouvoir prévenir au cas où.

Ne croyez pas que le bâton de marche est une canne pour les vieux : vous serez ravi d’en avoir un, surtout dans la descente.

Et si vous faisiez le GR 2024 ?

« GR » ? Les sentiers de « grande randonnée », tous balisés par la Fédération Française de la randonnée pédestre (FFRP) : un total de 60 000 kilomètres, qui se déclinent en « GR », en « GR de pays » formant une boucle pour découvrir une région, et en « PR » soit petite randonnée également propres à la découverte.

Lequel choisir ? Le GR 20 la traversée de la Corse du nord au sud se fait en 14 jours : c’est le must des GR pour la beauté des paysages avec lacs, cascades, points de vue. C’est aussi le plus difficile d’Europe.

Le GR 10 (les Pyrénées de l’Atlantique à la Méditerranée) n’est pas le plus long : mais prévoir tout de même deux mois de vacances, si vous voulez le faire en entier. Il alterne un peu de grimpette avec de la plaine sur 850 kilomètres.

Un peu plus court, le GR 65 (le chemin de St Jacques de Compostelle, du Puy-en-Velay à la frontière espagnole, soit 750 kilomètres). Évitez peut-être la période d’affluence du pèlerinage, qui arrive le 25 juillet. Mais n’oubliez pas de vous faire tamponner votre carnet dans les gîtes successifs.

Comment partir en randonnée ?
Comment partir en randonnée ?

L’Auvergne, c’est vraiment chouette pour la rando : le GR 70 est le chemin de Stevenson, l’écrivain écossais ayant fait le parcours avec son âne. Son « Voyage avec un âne dans les Cévennes » est un très joli parcours au pays des volcans.

Vous voulez vraiment de la grimpette ? Le GR 54 (le tour du massif de l’Oisans dans les Alpes) est pour vous. Ce tour du Parc National des Écrins vous permettra de croiser des bouquetins. Attendez-vous à de bonnes parties d’ascension.

Si vous posez beaucoup de jours de congé, optez pour le GR le plus long, le GR 5, des Pays-Bas à Nice : 2600 kilomètres ! Parcourez-le dans le bon sens, pour trouver à l’arrivée un soleil bien mérité, et non l’inverse.

Et si vous avez la fibre olympique ? C’est le dernier-né des GR, le GR Paris 2024, en soutien à la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. Vous pouvez l’emprunter dans les deux sens. Il encadre la capitale entre le périphérique et les boulevards des maréchaux. Véridique, on y croise de la nature !

De petites contre-indications contre la rando ?

Une fois de plus, ne vous lancez pas à corps perdu dans des centaines de kilomètres, si vous débutez. Il y a des distances pour tous les niveaux, qui sont sans rapport avec la beauté des sites. Ne commencez pas par les Alpes, si vous n’êtes pas entraîné.

La nature, c’est bien. Mais la petite bête pique parfois la grosse bête : prémunissez-vous, si vous êtes sensible, a fortiori allergique aux piqûres de moustiques.

N’allez pas inconsidérément au-delà de vos forces physiques : le lendemain, vous repartez pour une distance équivalente. En un mot, ne transformez pas le plaisir en cauchemar. La rando vous fait découvrir un site ou une région, mais aussi votre corps : ne négligez pas celui-ci au motif de voir celui-là. En rando comme avec toute activité physique, il faut être gentil avec soi-même.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à lire ces autres articles « sport » :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer