Actualitéfeatured

A quoi ressemble le consommateur collaboratif du 21è siècle ?

Une étude menée par deux observatoires de la vie numérique, la FING (Fédération Internet Nouvelle Génération) et OuiShare, à la fois think thank, incubateur et connecteur de communautés, révèlent le profil du consommateur collaboratif du 21è siècle.

La sharevolution, nom donné à l’étude, a été menée auprès d’internautes pendant près d’un an. Plus de 2000 ont répondu spontanément au questionnaire détaillé « Je partage ! Et vous ? » pour connaître leurs habitudes de consommation.

A LIRE : Consommation collaborative : les meilleurs sites de partage

Tout d’abord, il apparait que le consommateur collaboratif type est un jeune actif de 25 à 35 ans à plus de 70%, familier d’internet et des réseaux sociaux, qui vit en zone urbaine et a des revenus relativement confortables. Ces personnes-là recherchent pour 40% d’entre-elles l’aspect pratique de ce mode de consommation, en effet il est plus simple d’emprunter la perceuse de son voisin que de faire 1 heure de route pour en acheter une !

A quoi ressemble les consommateur collaboratif du 21è siècle ?

Juste derrière le consommateur collaboratif pragmatique, 36% sont des opportunistes, dont le moteur est de réaliser des économies. 19% des sondés sont des « engagés », pour qui l’important sont les valeurs liées à cette consommation : le partage, l’écologie, l’échange. Enfin 5% déclarent avoir essayé par curiosité mais n’ont pas adhéré au concept.

CECI POURRAIT VOUS INTÉRESSER : La « givebox » ou la cabane à dons

Ouishare et la FING classent la consommation collaborative en 4 catégories :

  • La redistribution (don, troc et vente de biens). 92% des sondés déclarent y avoir eu recours au moins une fois. C’est le mode de consommation le plus populaire.
  • L’économie de fonctionnalité, c’est-à-dire favoriser l’usage sur la possession (prêt et location). 46% sont des adeptes notamment de l’hôtellerie entre particuliers.
  • Les services entre particuliers comme le covoiturage montent à 47%.
  • Enfin les systèmes locaux coopératifs comme les réseaux alimentaires représentent 33% des pratiques.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer