Bien-être et santé

Quand un fruit abîmé devient une crème de beauté !

Beautyfry pourrait se situer entre la tendance du faitmaison avec des ingrédients simples et sains, et la démarche anti-gaspillage et réemploi. Ne jetez plus vos fruits abîmés ou mâchés, cette société les réutilise…en crème de beauté !

Fabriquer et commercialiser des produits de beauté écologiques à base de fruits périmés, voilà le projet de 6 étudiantes londoniennes. Sensibilisées aux cosmétiques faits maison par la maman de l’une d’entre elles, les 6 filles développent un important projet que l’on pourrait qualifier de « cosmétiques anti-gaspi ».

INTÉRESSANT : Vendre des fruits et légumes « imparfaits », une solution contre le gaspillage alimentaire ?

Les fruits (et légumes) même à peine abîmés sont vite écartés des étals des primeurs ou cartes des restaurants. L’idée de ce groupe d’amies en créant Beautyfry, est de récupérer ces fruits impropres à la consommation, mais encore tout à fait comestibles et de les transformer en crème de beauté, divers masques ou lotion antirides.

Tous les fruits sont les bienvenus, selon la saison : oranges, pêches, poires, pommes, abricots… la seule exigence est qu’ils soient issus de l’agriculture biologique pour garantir un produit final exempt de tout intrant chimique !

QUELQUES RECETTES DE COSMÉTIQUES : Le citron : 10 utilisations pour se faire belle ou beau !

Les fondatrices de Beautyfry, pour mener à bien le projet, souhaitent développer un partenariat avec des commerces locaux comme les hôtels, restaurants ou primeurs, qui pourrait suffire à leur approvisionnement en matière première.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer