Maison & Jardin

Qu’est-ce que l’hydroponie ?

L’hydroponie est un mode de culture des végétaux qui rassemblent toutes les cultures hors-sol, c’est-à-dire où la pousse s’effectue dans un substrat solide ou liquide séparé du sol.

Hydroponie : ce mode de culture, loin d’être nouveau a été utilisé par différentes civilisations depuis des millénaires. Déjà les Aztèques utilisaient les marais proches de Mexico pour faire pousser une partie de leurs légumes. Au 18ème siècle, John Woodward s’intéresse de près aux cultures hors-sol. Ces travaux sont ensuite repris par plusieurs chercheurs jusqu’au Baron von Liebig qui y introduit la nutrition minérale par le biais d’engrais chimiques.

Panorama sur les alternatives agricoles :

Cette technique s’est beaucoup développée au cours du 20ème siècle aux États-Unis comme en Europe. En Europe, ce sont les Pays-Bas qui sont les champions dans cette discipline, ceci s’explique par la faible durée d’ensoleillement dans ce pays.

Comment fonctionne l’hydroponie ?

L’hydroponie consiste à faire pousser une plante sans qu’elle soit enracinée dans le sol. Elle est soit plongée dans un liquide ou mise dans un substrat solide. Il existe différents types de substrats employés en fonction de leurs particularités propres pour chacune culture. On peut noter la perlite qui retient efficacement l’eau, la fibre de coco qui est biodégradable, les billes d’argile qui isolent bien ou la laine de roche.

Qu’est-ce que l'hydroponie ?Plus récemment ont été mis au point des substrats liquides. Les plantes sont contenues dans des sortes de bacs, plongés dans ce liquide. Cette technique appelée, NTF est surtout utilisée en horticulture, les tomates ou salades peuvent aussi être cultivées de la sorte.

A LIRE : La permaculture, une agriculture durable

Enfin, la méthode la plus récente est celle de l’aéroponie. La solution nutritive est pulvérisée sous forme de brouillard sur les racines des plantes.

Toutes ces techniques d’hydroponie ont des avantages, notamment en termes de rendement et d’allongement de la période de récolte. Elles permettent aussi des économies d’eau conséquentes. Cependant, elles emploient généralement beaucoup de produits phytosanitaires pour les engrais, mais aussi les pesticides et contre diverses maladies. En effet, la concentration de végétaux en intérieur est propice au développement et à la propagation de pathogènes.

Toutefois, ce type d’agriculture peut être biologique (sans emploi de produits chimiques prohibés par le label).

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer